Quel est l’âge idéal pour commencer la plongée ?

Trop jeune, trop vieux, trop occupé, … il existe toujours de bonnes (ou mauvaises) raisons pour ne pas s’investir dans une activité sportive.

La plongée sous-marine n’échappe pas à cette règle et nous sommes bien obligés de reconnaître que chaque tranche de la vie a ses avantages et ses inconvénients pour débuter la pratique de la plongée.

Cependant, il me paraissait légitime de se poser la question de savoir …

Existe-t-il un âge idéal pour débuter la plongée sous-marine ?

Enfance (8-12 ans)

Des avantages certains :

Dès l’âge de 8 ans, les enfants peuvent s’initier à la plongée sous-marine sous l’oeil aiguisé d’un professionnel expérimenté. La plongée est une activité fabuleuse pour les enfants qui sont dans une période de leur vie où ils s’émerveillent de tout et durant laquelle il existe de nombreuses bonnes raisons de favoriser la plongée sous-marine chez les enfants.

La plongée sous-marine offre des atouts pour leur développement physique, émotionnel et social.

Mais également de nombreux points d’attention :

Dans un premier temps, il est bon de mettre en évidence que la notion de danger n’est que peu présente à cet âge et que ce n’est que vers 12 ans que l’enfant pourra anticiper les risques et agir prudemment.

On dira qu’avant cet âge, son « neurone de garde » n’est pas encore tout à fait en place (même si nous connaissons toutes et tous des personnes qui n’auront jamais ce « neurone de garde » 😁 )

Il faut également garder à l’esprit qu’aucune étude n’a été réalisée sur la plongée sous-marine chez les enfants et, qu’outre le fait d’éviter les erreurs à ne pas faire avec les enfants, il convient de prendre en compte les spécificités physiques de l’enfant : il se refroidit plus vite, son squelette n’a pas fini sa croissance (attention aux charges lourdes), l’équilibration ORL est plus difficile, plus de perte de liquide (bien faire boire les enfants),…

En ce qui concerne la pratique de la plongée en famille, même si votre enfant est reconnu comme plongeur autonome junior jusque -20 ou -30m (selon les organismes de certification), si vous avez-vous-même peu de plongées au compteur, privilégiez l’encadrement avec un moniteur lors de vos immersions en famille et préférez, dans tous les cas, des plongées peu profondes.

Notons aussi que s’il commence trop jeune, l’enfant peu se démotiver par le fait que la progression et le passage de brevet est ralenti du fait de la limite d’âge. S’il ne plonge que lors de vos vacances, l’enfant ne sera pas impacté. Cela n’est cependant pas nécessairement vrai en ce qui concerne la pratique en club « à l’année » où il peut avoir l’impression de ne pas évoluer.

D’où l’importance de confier votre enfant à des moniteurs compétents et expérimentés qui pourront garder son attention et son intérêt pour la plongée intacte en utilisant, par exemple, une pédagogie axée sur les aspects ludiques de l’activité.

L’enfance est-elle la période idéale pour commencer la pratique de la plongée ?

OUI du fait de la capacité d’émerveillement de l’enfant et des bienfaits de cette pratique sur son développement et NON au regard des contraintes physiques liées à l’âge et au risque qu’il se démotive

Adolescence 

Bien que la plupart des organismes de plongée intègrent les jeunes dès 15 ans dans leurs programmes de formation pour adultes, il me semble important de considérer cette tranche de vie comme un moment d’attention particulière.

L’adolescence est l’âge de la force, des défis et de l’envie de se dépasser (même si, en tant que parent, devant la nonchalance des adolescents ces propos peuvent paraître étonnant 😉 ). Mais c’est également l’âge de la construction de soi, de l’extrême sensibilité notamment aux remarques et de l’importance du regard des autres.

Ici aussi, les remarques formulées concernant le développement physique de l’enfant seront d’application.

On ne connaît pas actuellement les effets de la plongée sur le corps de l’adolescent qui a comme particularité d’être soumis à des changements importants et rapides à cette période de la vie. Une attention toute particulière devra dès lors être portée au caractère parfois un peu impétueux voir « tête brûlée » de certains adolescents qui n’ont peur de rien et qui forcément connaissent tout mieux que tout le monde (parents d’ados, vous verrez facilement ce à quoi je fais référence 🙄 )

Cependant, débuter la plongée à l’adolescence comporte des avantages certains notamment dans l’acquisition de l’esprit d’entraide, de la notion de binôme et du développement de bonnes attitudes dans la pratique de la plongée.

En ce qui concerne la pédagogie à adopter, notons que le côté trop scolaire de certains cours théoriques risquera de rebuter les adolescents (et donc de ne pas imprimer correctement les concepts dans leurs cerveaux ). L’adolescence est une période toute indiquée dès lors à faire de la théorie dans la pratique.

Attention néanmoins à veiller à la manière de formuler des remarques qui, même si elles sont constructives, pourront très vite être perçues comme blessantes par des ados parfois un peu à fleur de peau.

…à bon entendeur 😉

L’adolescence est-elle la période idéale pour commencer la pratique de la plongée ?

OUI pour la construction de l’esprit d’entraide, de découverte et de dépassement de soi et NON au regard des contraintes physiques liées au développement rapide du corps et à l’attrait de la prise de risque de certains jeunes.

Age adulte

L’âge adulte est l’âge de tous les possibles.

Le corps a fini de se développer et n’a pas encore commencé à (trop) subir les effets du temps qui passe, on gagne sa vie (et donc on gère son budget), on a le désir plus ou moins grand d’étendre son réseau social, de faire du sport, de partir en vacances, …

Mais c’est également l’époque de la vie ou certains auront des enfants, seront pris dans le tourbillon de la vie professionnelle et/ou s’engageront dans des grands projets comme la construction d’une maison, la création d’une entreprise ou encore le développement d’une activité bénévole.

Si l’âge adulte est le moment de la vie où les contraintes physiques seront les moins marquées, la pratique de la plongée peut aussi se révéler être un excellent moyen de laisser derrière soi les soucis et le stress d’une vie active.

Cependant, pour que l’activité de plongée soit la plus bénéfique pour les adultes qui s’y engagent, il faudra probablement :

  • Apprendre à jongler avec les différentes responsabilités pour se donner le temps de découvrir la plongée, activité chronophage par excellence.
  • Devenir un pro de l’organisation notamment avec les enfants (sauf si vous ne la pratiquez que lors de vos vacances)
  • Convaincre votre partenaire de l’importance de dégager ce temps pour la pratique de cette activité ou mieux encore, plonger en couple.
  • Pour les femmes, arriver à gérer les maternités sans se désinvestir de sa passion parce que la plongée c’est aussi un sport pour les femmes 

Pédagogiquement, si les adultes n’ont plus nécessairement l’habitude d’apprendre, ils se montrent généralement attentifs, posent de nombreuses questions, …

Attention cependant de ne pas les effrayer et de se limiter à les avertir des dangers potentiels de la plongée et insister surtout sur ce qu’il y a lieu de faire pour les prévenir.

L’âge adulte est-il le moment idéal pour commencer la pratique de la plongée ?

OUI parce que c’est l’âge où l’on jouit de plus de liberté et où les limitations physiques sont les moins contraignantes et NON car cela risque de prendre beaucoup de temps (et d’argent) aux dépens de l’équilibre familiale en cas de mauvais agencements et/ou organisation.

Après 60 ans : commencer la plongée différemment en adoptant une approche plus « secure »

Les plus de 60 ans qui commencent risquent fort d’avoir une attitude bien plus posée par rapport aux autres tranches d’âge. La plupart d’entre eux voudront avant toutes choses se faire plaisir même s’ils sont de plus en plus nombreux à vouloir encore relever des défis et à être en excellente santé. Comme ils ont du temps, ils peuvent en consacrer une partie à ce loisir  chronophage.

Cependant, à cet âge, il est utile de considérer les effets des immersions sur le corps soumis déjà au poids des années.

On ne commence pas la plongée à 60 ans comme à 20 ans. Des précautions sont nécessaires pour faire de ces premières plongées une réussite.

La première étant très certainement, comme à tout âge, d’adopter une bonne hygiène de vie et de s’assurer auprès de son médecin que l’on n’a pas de problème physique incompatible à l’exercice de la plongée sous-marine. Limiter les profondeurs, limiter les charges (en privilégiant des destinations ensoleillées ?), éviter les plongées consécutives, …

Toutes des précautions développées plus en détails dans l’article Plongée pour les seniors : 10 bons conseils pour une expérience exceptionnelle doivent être respectées.

Les plus de 60 ans sont-ils dans la période idéale pour commencer la pratique de la plongée ?

OUI pour l’approche posée, la possibilité d’encore se dépasser et la possibilité de consacrer du temps et NON au regard des contraintes physiques liées au vieillissement du corps et aux aménagements parfois nécessaires.

Finalement l’âge idéal pour débuter la plongée existe-t-il ?

Il n’existe pas d’âge idéal pour débuter la plongée sous-marine mais des âges différents, des tranches de vies plus ou moins propices selon le chemin de chacun et chacune. Chaque période de la vie demandera une approche particulière de l’activité et une attention aux désirs et besoins de chaque candidat plongeur, mais aussi aux avantages et inconvénients inhérents à la période de vie choisie.

 Et si l’age idéal était celui où « on le sent » ?

Vous avez 10, 20, 30, … 60 ans et vous rêvez de démarrer l’activité de plongée. Racontez-nous cela dans un commentaire ci-dessous ? Hop, hop, hop, c’est parti

Bonnes bulles… et n’oubliez pas d’être heureux / heureuses 🤗

Hélène

PS : vous voulez que nous restions connectés et désirez être avertis des prochains articles publiés ? Inscrivez-vous sur la page Facebook, à la Newsletter ou cochez la case réservée à cet effet en postant un message ci-dessous… d’autres articles vont suivre très prochainement 🙂

  1. Bonjour Hélène,

    J’ai commencé la plongée il y a 2 ans j’avais 30 ans, j’ai un seul regret qui est de ne pas avoir commencé plus tôt, lors de mon N1 il y avait une personne dans le groupe qui avait 72 ans, cela m’avait beaucoup surpris à l’époque, comme quoi on peut commencer la plongée à n’importe quel age.

    1. Bonjour Thomas,
      Je comprends bien ton sentiment mais l’essentiel n’est-il pas de prendre du plaisir aujourd’hui et demain dans toutes tes plongées ?
      Pour la personne qui était avec toi, il est vrai que commencer la plongée à 72 ans n’est pas banal. Pourtant, je remarque que de plus en plus de personnes dites « seniors » entament la plongée une fois la retrait
      Une bonne idée surement pour continuer à explorer le monde si cela est fait avec les précautions nécessaires
      Bonnes plongées

  2. Bonjour Hélène, pour avoir commencé la plongée avec ma fille et moi même il y a un peu plus d’un an dans notre club local, au regard de nos ages respectifs (12 et 47 ans) nous avons tous les deux des étoiles dans les yeux avec ce nouveau sport. Je pense donc que manifestement, tout age convient 🙂
    C’est amusant de nous voir l’un et l’autre se faire de nouveaux copains de plongée adaptés à nos ages respectifs. J’espère simplement que l’envie ne s’émoussera pas chez elle avec l’age.
    Bonne plongée à vous et merci pour les belles photos sur instagram 🙂

    1. Bonjour Eric,

      Merci pour ton retour d’expérience.
      Mon fils a également commencé la plongée à 12 ans mais s’est désintéressé assez vite effectivement 😉
      Mais j’ai bien d’autres exemples d’enfants qui ont continué alors que les parents laissaient tomber.
      Je crois qu’il n’y pas de règles que celle de se faire plaisir, de partager une passion commune et d’entretenir l’émerveillement à chaque immersion.
      Le monde sous-marin est merveilleux et la plongée nous permet, le temps d’un instant, de profiter de toute cette beauté.
      Bonnes plongées à vous deux et n’hésites pas à revenir partager ton expérience ici quand tu le souhaites.

  3. Bonjour Hélène
    Fidèle lectrice, je suis arrivée un peu par hasard àla plongeé à 58 ans. Le temps de la retraite me permettait de reprendre le sport plus assidument. Un bonheur total qui me permet de voyager aussi. L appartenance à un club super sympa, où je me sens «  jeune ». La rencontre de belles personnes; Tout contribue à m insister à continuer depuis bientôt 10 ans. J ai passé un niveau 3 CMAS en eau chaude .L été je m ‘entraine un peu dans les carrières froides des pays de Loire.
    Je sais bien que je suis mamie si je veux chausser mes palmes avec un bloc au dos, car je pique droit du nez sur terre. Une bascule avant qui fatigue inutilement.
    Merci Hélène de promouvoir ce sport .
    .

    1. Bonjour Nelly,
      Ton commentaire m’émeut et me fait sourire (avec ton piqué vers l’avant)
      Les plongeurs et plongeuses de ton club ont bien de la chance de pouvoir fréquenter une mamie dynamique comme toi.
      Je suis particulièrement impressionnée par les personnes qui se lancent dans le monde de la plongée quelque peu « sur le tard », qui plongent avec des étoiles dans les yeux, savent profiter de tout ce qu’elles découvrent, prennent le temps, passent leurs niveaux assidument sans prendre de risques inconsidérés et communiquent comme tu le fais si bien ce plaisir de se sentir intégrée dans cette grande communauté de la plongée.
      Pour toi et pour tous les autres, c’est un plaisir de promouvoir la plongée au travers de ce blog
      Bonnes plongées en eaux chaudes ou ailleurs

    2. En effet Hélène, il faut un minimum d entraînement sportif pour commencer la plongée tardivement. Quand j ai commencé à 58 ans, je courais et nageais régulièrement. J ai passé le N3 à 65 ans. En eau chaude certes . J espère pouvoir
       » buller” encore longtemps , tranquillement et assidûment. J ai la chance de passer quelques mois du côté des Mascareignes .
      J entretiens ma forme dans un club de cyclistes. ..
      Quant aux risques: on peut dire que la plongée est un peu le contraire de l’entrée au cinéma : on n’en paie pas à l entrée mais à la sortie.
      Je souhaite des fabuleux spectacles à tous les amateurs de détendeurs et oct opus.
      Merci Hélène .

      * dans mon autre post il fallait lire «inciter » et non insister .

      1. Nul doute que si tu continues à prendre du plaisir à plonger, tu pourras explorer encore longtemps les océans et les merveilles qu’offre la pratique de la plongée sous-marine
        Bravo à toi de coupler cela avec un maintien en bonne formes
        Bonnes plongées ici ou ailleurs

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.