Plongée : comment acquérir de l’expérience ?

En 2018 (et depuis déjà un bon bout de temps), il est possible et facile d’acquérir un niveau de plongée sur une petite semaine de vacances au soleil et revenir chez soi avec un niveau d’autonomie acté sur papier.

Bien sûr, et sans entrer dans des débats stériles fustigeant les organismes de certification dits « commerciaux », tout plongeur normalement constitué comprendra qu’il n’est pas raisonnable de penser que l’on est vraiment autonome jusque -20 m par exemple après une poignées de plongées.

Et, bien heureusement, les plongeurs et plongeuses passant par ces filières de formation sont la plupart du temps conscients que leur carte de certification est un passeport, une porte ouverte, vers l’activité qu’ils ou elles doivent dès lors pratiquer pour en améliorer l’aisance.

Depuis notre enfance, on nous martèle que « c’est en forgeant qu’on devient forgeron » (probablement aussi un peu pour nous faire aimer l’école 😇) et il va sans dire que la meilleure manière de se forger une expérience en plongée… c’est de plonger.

Alors voici cinq conseils pour vous aider à développer au mieux votre expérience en plongée et à améliorer votre aisance de plongeur et plongeuse dans les différentes situations que vous pourriez rencontrer.

Pratique

La première comme dit plus haut est de plonger. Rien ne vous donnera plus d’expérience et d’aisance que de plonger encore et encore.

Soyez ouverts à toutes les propositions et saisissez chaque opportunité qui se présente à vous de plonger.

Au début, privilégiez les plongées avec des personnes expérimentées (idéalement des moniteurs) et continuez à apprendre de chaque nouvelle immersion.

Vous pouvez enchaîner vite fait tout les niveaux et penser que vous êtes un super plongeur après quelques dizaines de plongées mais soyez en certain… on ne se laissera pas berner 😉

Binôme

Si cela est possible, changez de binôme le plus souvent possible au cours de votre formation (et après aussi finalement). Même s’il peut vous paraitre sécurisant de plonger toujours avec la même personne, c’est en multipliant les situations différentes et les personnes avec qui vous plongez que vous pourrez acquérir des bons réflexes, une meilleure vigilance,…

Un conseil tout de même : pour le choix de vos binômes, privilégiez ceux et celles qui développent des attitudes de plongeurs ou plongeuses qui profitent (plus intensément et plus fort que les autres)

Ce point peut vous paraître anodin mais forge pourtant vraiment une solide expérience en plongée.

Variété

Varier les expériences est très certainement un excellent conseil. Plongée en eau froide ou chaude, plongée dérivante, plongée sous-glace, plongée sur épaves, plongée dans les cénotes, plongée profonde, ,… toutes les expériences sont bonnes à prendre et il en existe de nombreuses qui vous plairont. Et si votre truc à vous ce sont les plongées en mers chaudes, essayez d’en faire une avec un peu de courant, une de nuit, une en changeant de binôme,…

Plus vous allez varier les situations et plus vous allez forger votre expérience.

Ouverture

Durant toute votre formation et bien après (toujours ?), restez ouverts aux idées et perceptions des autres. Laissez votre esprit libre de réfléchir par lui même et avec d’autres sur ce qui vous convient le mieux dans la pratique de la plongée. Si vous trouvez que votre organisme de certification vous impose des choses qui ne vous conviennent pas, regardez ailleurs, lisez sur le sujet, discutez avec d’autres… faites preuve d’ouverture et de curiosité encore et toujours.

Et si vous alliez passer une spécialisation de plongée dans une autre filière de formation pour voir ce qui se fait ailleurs et pouvoir tirer le meilleur de chaque courant ?

Sécurité

Pouvoir renoncer à une plongée que vous ne sentez pas, oser exprimer ses peurs, connaitre son corps et ses limites, éviter la suite d’erreurs à ne jamais faire,… tous des bons conseils qui vont aussi vous permettre d’avancer positivement dans la pratique de votre activité favorite.

Et ne JAMAIS s’enfermer dans le monde du silence !

Convaincu ? Il ne vous reste plus qu’à mettre tout cela en pratique.

Alors, quelle sera votre prochaine expérience en plongée ?

J’ai hâte de la lire dans un commentaire ci-dessous

Et surtout,… n’oubliez pas d’être heureux 🤗

Hélène

PS : si vous voulez que nous restions connectés et désirez être avertis des prochains articles publiés, inscrivez-vous sur la page Facebook, à la Newsletter ou cochez la case réservée à cet effet en postant un message ci-dessous… d’autres articles vont suivre très prochainement 🙂

  1. Bonsoir, effectivement forger sa propre expérience en multipliant les binômes est très important. Ma première licence date de 1992 et j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux plongeurs, des bons et des moins bons mais chacun m’a amené à être le plongeur que je suis et l’apprentissage n’est jamais terminé. Soyons humble face à la mer qui est magnifique mais peut se révéler dangereuse si l’on ne prend pas toutes les précautions. J’enseigne en qualité de MF1 depuis une quinzaine d’années et encore aujourd’hui j’apprends toujours de mes partenaires comme de la mer.

    1. Bonjour Eriv
      J’adore lire des témoignages de moniteurs qui disent apprendre encore tous les jours, c’est très agréables de voir cette ouverture d’esprit.
      Varier les binômes en plongée m’apparait être un point essentiel et façonne effectivement les plongeurs et plongeuses que nous devenons.
      Merci beaucoup pour ton partage

  2. Au chapitre « Ouverture » et curiosité, j’ajouterais de rester ouvert·e à l’apprentissage auprès de nouvelles personnes. J’ai progressé jusqu’à modifier mon enseignement de la plongée après des discussions avec d’autres plongeurs/plongeuses dont les pratiques m’ont semblé meilleures que les miennes ! On gagne toujours à se remettre en question !

    1. J’adore !
      J’adore lire des commentaires comme le tien.
      Des personnes qui sont capables de modifier leur enseignement de la plongée en se remettant en question 🙂
      Bravo Anne

  3. Bonjour,
    Très intéressant ce sujet.
    Je rajouterais un élément qui me semble formateur: lors des premières plongées après l’obtention du niveau, ne pas hésiter à debrieffer avec son binôme sur les différentes étapes de la plongee.
    Pourquoi avoir pris telle ou telle décision à cet instant de La plongee?
    Finalement, prendre de l’expérience peut signifier être capable de bien réagir face à une circonstance imprévue. Et réagir ne s’improvise pas, cela s’apprend au fil du temps, une fois les fondamentaux inculqués.

    1. Bonjour Solente,
      J’adore ta remarque pertinente 🙂
      Le débriefing de la plongée, de ce que l’on a ressenti, vu vécu.. est super important pour les débutants, et pour tous les autres aussi (afin de ne pas s’installer dans des « habitudes »)
      C’est judicieux de ta part de l’avoir mis en avant
      Merci de ta participation

  4. bonjour
    très bon article et je suis d’accord avec tout.
    j’ai rencontré bcp de plongeur qui prenait la plongée à la légère en oubliant la sécurité. ça forge l’expérience.

    je pars sur le N4 car c’est ce que je veux faire depuis mon N2 : faire decouvrir ce monde fabuleux.

    1. Bonne chance à toi ti bal dans la continuité de ton parcours en plongée… et merci pour le retour sur l’article.
      N’hésites pas à lire les autres articles du site notamment ceux de la rubrique « plongée pour tous » qui devraient t’intéresser si tu vas vers ton N4 et ceux relatifs à la prévention des accidents de plongée.

  5. Prochains objectifs terminer mon niveau 2 pour avoir accès au Rescue Diver ensuite et pourquoi pas une spécialisation photo vidéo après 😎

    1. Bonjour Seb,

      C’est une bonne idée de faire des spécialisations entre les niveaux, cela permet de renforcer ton expérience en plongée par plus de pratique et d’aborder le suivant avec plus d’aisance.

      Le seul problème étant que si tu te mets à la photo sous-marine… tu risques fort d’y prendre goût 🙂

      Merci pour ton partage.

  6. Bonjour Hélène,

    Cette fois-ci, je suis bien embêté pour enrichir le débat car suis d’accord sur tout !

    On pourrait ajouter que pratiquer la photo ou la vidéo aide à progresser en stabilisation, par exemple, mais c’est un détail assez superfétatoire

    Amitiés,

    Robin

    1. Bonjour Robin,

      Ton commentaire m’a fait sourire, je le reconnais 😉

      Perso, je conseillerais d’abord de bien travailler sa flottabilité avant de faire de la photo car même en étant doué, lorsque l’on photographie ou filme, on risque d’être moins attentif et d’abimer l’environnement, qu’en penses-tu ? (Pour enrichir le débat 🙂 )

      Merci pour ta participation toujours active sur le blog
      Bonnes plongées

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.