Comment booster (facilement) une plongée de qualité en France

A la suite d’un article portant sur le recul de la plongée dans les centres professionnels du sud de la France, nous avions réfléchi ensemble sur le groupe Formation de plongée, astuces et autres petits plaisirs sur les causes qui pouvaient expliquer ce phénomène. La réflexion s’était également orientée vers les recommandations qui pourraient être faites aux responsables des centres de plongée en vue d’améliorer leurs services.

Si certains points semblent hors de portée des responsables de centres de plongée comme les prix hôteliers du sud de la France en haute saison ou le code du sport, différents axes intéressants de réflexion sont néanmoins ressortis de cette analyse pour cibler…

…comment booster (facilement) une plongée de qualité en France

Constats

  • Les opportunités de plonger hors France sont de plus en plus nombreuses et attractives. Une partie du public glisse donc naturellement vers ces destinations proches ou plus lointaines
  • Certaines destinations mises de côté ces dernières années reviennent à l’avant de la scène. C’est le cas notamment pour l’Espagne et l’Égypte
  • Si l’activité de plongée fait partie des activités coûteuses qui ne se pratiquent pas nécessairement toute l’année, elle semble subir un recul plus important que d’autres activités du même type tel que par exemple le ski
  • La législation française est parfois contraignante

Communication et partenariats

Plusieurs membres du groupe évoquaient une absence de communication, ou mauvaise communication, autour de la plongée. Dès lors, il semblait intéressant d’encourager les professionnels du secteur à développer les aspects suivants :

  • Communiquer sur les possibilités de plonger auprès du public étranger afin que celui-ci soit conscient que la plongée en France ne se décline pas que sous des latitudes plus lointaines (Martinique, Polynésie, Guadeloupe,…)
  • Réfléchir à « comment exporter la plongée en France à l’étranger »

« réaliser des clips à l’américaine pour nous donner envie, faire découvrir nos sites magnifiques avec des images fabuleuses » – Benoît

  • Proposer des partenariats hôtels – centres de plongée notamment au travers d’initiations en piscine comme cela est courant dans d’autres destinations
  • La plongée n’est plus au-devant de la scène comme du temps de Cousteau et du film « Le grand bleu »,… il serait utile que les fédérations communiquent également auprès du grand public
  • Certains centres de plongée n’ont pas de site internet ou ont un portail sur le web complètement dépassé
  • Le positionnement des centres sur le marché doit être réfléchi
  • Communiquer également autour des activités possibles pour les non-plongeurs aux abords
  • Malgré les réalités écologiques, insister sur le côté positif des plongées en Méditerranée auprès du public. Les gens n’auront pas envie de venir s’ils ont le sentiment que tout est abimé
  • Dans le même ordre d’idée, une communication positive donnera peut-être plus l’envie et la motivation pour protéger l’environnement marin

« Si je ne connais pas et que j’entends « La Méditerranée est une poubelle » dans les médias, je n’ai guère envie de plonger dans un endroit que je perçois comme désert et qui sent la charogne. Regardons les messages autour du surf, la planche à voile, etc. L’image qui y est donnée est beaucoup plus positive » – Xavier

Services offerts

Sur les services à offrir par les centres professionnels, les internautes se positionnaient également en faisant de nombreuses suggestions : 

  • Reconsidérer le secteur en quittant le long passé associatif de la plongée et en acceptant une vision commerciale pour le secteur
  • Accepter de changer sa vision des personnes qui arrivent dans le centre de plongée : ne plus parler de pratiquants mais de clients qui attendent un minimum de services
  • Il n’existe pas (ou très peu ?) de formule « tout compris » de qualité en France : hôtellerie et plongée
  • Le matériel proposé à la location doit être en (très) bon état
  • Si le centre dispose d’un espace « magasin de matériel de plongée », il doit être bien mis en avant et convenablement achalandé
  • Écouter les clients plongeurs parler aussi de leurs expériences sans (trop) mettre en avant toute la connaissance des responsables du centre et/ou des plongeurs locaux
  • Certains soulignent le manque de « pack » ou d’offres promotionnelles dans les structures
  • Les infrastructures doivent être à la hauteur de ce que les clients vont payer : se changer sur un trottoir ou un quai, ne pas avoir accès à des WC propres et fonctionnels, utiliser un bateau en mauvais état,… toutes ces choses ne sont plus acceptées facilement (et à raison) par les plongeurs et plongeuses qui attendent un minimum de confort : accès aux sanitaires, douches propres, vestiaires,… un minimum est un local propre, ventilé et rangé.
  • Il faut que les structures professionnelles de plongée se différencient des structures associatives
  • Porter une attention toute particulière aux nouveaux plongeurs et plongeuses qui doivent un minimum être guidés (préparer le matériel à l’avance permet de prendre le temps de guider les personnes par exemple)
  • Proposer des départs décalés pour ne pas être dans le flux des plongeurs notamment sur les sites prisés
  • Initier des activités mettant en avant le bien-être : journée complète avec repas partagé ensemble et sieste largement conseillée,…

« Non certain de détenir la vérité, je me fie quand même aux commentaires très positifs de notre clientèle qui nous conforte dans le choix de nos options « wellnes» » – Roland

  • Proposer des activités simultanées pour les non-plongeurs et les plongeurs
  • Proposer aux plongeurs qui sont tentés par le hors structure les gonflages de bouteilles mais également d’autres services
  • Privilégier les petits groupes : certains plongeurs préfèreront un bateau avec moins de personnes en acceptant de payer un supplément
  • Il manque un intérêt porté sur les jeunes générations alors que le public de la plongée vieillit et que la relève ne peut pas être assurée uniquement au travers des clubs associatifs. Cela semble insuffisant et il serait intéressant que les responsables de centres de plongée réfléchissent à la manière d’amener des plus jeunes à essayer et adopter la plongée notamment durant leur vacances comme c’est le cas dans des activités au moins aussi coûteuses comme le paddle, le ski nautique, le jet ski,…

« En restant simple on peut apporter ce que les clients attendent, il faut y réfléchir selon chaque cas et mettre en place des solutions appropriées» – Marie

Les plongées

Forcément, les plongeurs et plongeuses viennent dans les centres de plongée pour… plonger. Aussi, il est important de prendre un soin particulier au déroulement même de l’activité :

  • Répertorier les sites de plongées de France pour rendre la vie des plongeurs et plongeuses plus facile… et les communiquer via une interface web attrayante
  • Rendre l’apprentissage de la plongée plus ludique, plus fun, plus confortable dès la première plongée
  • Reconnaitre plus facilement les prérogatives acquises dans d’autres organismes de certification
  • Éviter d’amener les clients toujours sur les mêmes sites
  • Faire découvrir des sites peu (ou pas) connu
  • Donner la possibilité de plonger au NITROX, de préférence sans supplément
  • Réaliser un briefing complet mais pas trop long et en anglais avec le clients qui ne parlent pas le français (cette langue est souvent connue du public étranger qui voyage)
  • En fin de plongée, sur le bateau, proposer de l’eau fraiche et une collation (fruits, biscuits,…)

« L’abord de la plongée en France est tout sauf ludique » – Pascal

L’accueil

Étrangement, ce point est régulièrement cité comme un frein majeur à la plongée au sud de la France. Alors qu’il ne coûte rien en termes de budget ou de temps d’offrir un accueil de qualité et que ce point est crucial dans les souvenirs et les partages des clients, l’accueil des plongeurs et plongeuses dans les centres semble être problématique.

Accueil qui apparait bien plus sympathique dans les centres de plongée hors France

« C’est pourquoi maintenant je préfère par exemple la mer rouge car je peux y aller à n’importe quel moment de l’année avec des tarifs inférieurs en France ( oui je sais, les charges, les frais fixes, … sont plus chers ici…) et des services biens meilleurs et accueil tellement plus sympa… » – Mickaurore

Des idées simples pour les responsables de centres de plongée qui souhaitent booster (facilement) une plongée de qualité en France

En plus des pistes dégagées, d’autres questionnements restent à creuser

  • La Guadeloupe, la Corse et les autres DOM, … rencontrent-ils ce même problème ?
  • La baisse de fréquentation est-elle ciblée sur les touristes français, sur les touristes étrangers ou les deux ?
  • Le budget vacances diminue-t-il au fur et à mesure des années ?
  • Analyser les causes qui incitent les plongeurs et plongeuses à plonger hors structures

 

Merci à tous les contributeurs de ce article qui ont pris de leur temps pour échanger positivement et avec respect sur le groupe afin de dégager des pistes d’améliorations et des recommandations à l’attention des responsables de centres de plongée.

Si vous avez d’autres idées, conseils et/ou astuces, n’hésitez pas à poster un commentaire directement à la suite de l’article ci-dessous pour en faire bénéficier le plus grand nombre.

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.