Connaitre les effets secondaires de la plongée : vous voilà prévenu !

Si on entend souvent tous les bienfaits de cette activité aquatique, avant de démarrer la plongée sous marine, il convient de connaitre les effets secondaires relatifs à sa pratique.

En effet, la plongée sous marine peut occasionner des dommages irréversibles et provoquer des effets secondaires inattendus.

Obsession

L’envie obsessionnelle de plonger : elle peut causer de l’irritabilité et de l’impatience quand elle n’est pas satisfaite. Les accros de la plongée le savent bien : on parle plongée, on pense plongée, on mange plongée,…

Vous n’êtes pas convaincus ? Je vous suggère de lire de toute urgence CET ARTICLE ou encore CELUI-CI pour vous en convaincre.

Budget

La fièvre acheteuse : tout y passe !

C’est un effet dévastateur de la pratique de la plongée. Si vous pensiez que vos frais de shopping étaient parfois élevés, prenez peur, en plongée vous êtes capable de dépenser des sommes indécentes pour des petites choses à accrocher à vos poignets (bon j’en conviens ces ordinateurs peuvent aussi vous garder en vie 😁)

Démesure

Trop d’émerveillement : la plongée sous-marine va de facto vous plonger dans un monde de démesure où vous serez capable de vous écrier « c’est carrément dingue j’ai vu un poisson derrière une roche 😍 » (quand la plongée à duré 50 minutes dans le noir et le froid sans rien apercevoir d’autres)

Cet émerveillement sans limite est un dommage irréversible et incurable à la morosité

Vie sociale

Des amis pour la vie en plongée sous-marine, ça ne manque pas dans ce monde de passionnés.

D’ailleurs au sens propre comme au figuré, votre binôme est aussi là pour garantir votre sécurité.

Mais soyez prêt à ne plus avoir que des plongeurs et plongeuses dans votre entourage (les autres en auront bien trop marre de vous entendre raconter toutes vos merveilleuses immersions)

Bien sur, cette liste n’est pas exhaustive et je suis certaine que vous trouverez bien d’autres effets secondaires à la pratique de la plongée.

Même pas peur ?

Alors vous pouvez vous lancer et nous dire quel effet secondaire est le plus fort chez vous (dans un message ci-dessous directement sur le blog )

N’oubliez surtout pas d’être heureux / heureuse 🤗

Hélène

PS : si vous voulez que nous restions connectés et désirez être avertis des prochains articles publiés, inscrivez-vous sur la page Facebook, à la Newsletter ou cochez la case réservée à cet effet en postant un message ci-dessous… d’autres articles vont suivre très prochainement 🙂

  1. Retraité, je souhaitais plonger davantage, j’habite désormais à 7Km du port le plus proche situé dans une réserve naturelle de la 2ème plus grande île de Méditerranée. Est-ce bien raisonnable ?

    1. Est-ce bien raisonnable ? Je l’ignore.
      Mais cela doit-être que du plaisir 🙂
      Je te souhaite de merveilleuses plongées dans les eaux méditerranéennes

  2. Faut pas oublier non plus l’ivresse des profondeurs….ah j’en redemande!
    Ce sentiment de « j’m’en fous » quand on est au fond! Trop le pied! 😀
    Merci pour tes articles Helène 😉

    1. Merci Pierrot pour ton retour
      Attention cependant à l’ivresse des profondeurs qui modifie ton jugement et ton temps de réaction
      La plongée est et doit rester un plaisir … en toute sécurité
      Bonnes bulles

  3. Bonjour à tous. En voyant le titre de l’article, j’ai pensé à la bobologie de la plongée.. Maux de tête, etc.. Là c’est encore mieux. Dans les effets secondaires je mettrais visiter des endroits dans le monde où on ne serait pas aller sinon. Bien sûr avec de belles surprises.. Quelles soient sous l’eau ou au dessus. Bonnes bulles.

    1. Tout à fait d’accord avec toi Couturier
      La plongée me fait voyager (près ou loin) plus que je ne l’aurais jamais imaginer
      Bonnes bulles à toi

  4. les instructeurs devraientt prévenir en début de formation que c’est pour certains ca va devenir de la came et de la dure 😉 , 4 ans en arrière j’aurais jamais penser devenir aussi accro. Toute mes congés y passent et destinations obligatoirement « plongeables ».

    1. Tu me fais rire Ausseil avec ton idée d’une mise au courant de ce danger de la plongée par les instructeurs aux débutants 🙂
      Ceci dit, c’est vrai que le point des vacances où il faut évidemment et nécessairement pouvoir plonger peut être un ennui réel pour les familles dans lesquelles il y a des non plongeurs 😉

  5. Un effet secondaire et redoutable vouloir s’expatrier AU BORD DE L’EAU, pour pouvoir plonger tout le temps !!!! de préférence dans l’hemisphere Sud …

    1. Bonjour Angélique,

      Je crois que cette envie d’expatriation au bord d’une mer (de préférence chaude) pour plonger toute l’année doit atteindre de très nombreux plongeurs.
      Par ailleurs… certains passent à l’acte pour suivre leur passion de la plongée 😉

  6. Merci Hélène pour tes post, ta réactivité, ta bonne humeur, ton humour… 🙂 Les effets secondaires de la plongée… oui oui tout à fait d’accord… le plus intense pour moi est peut être de me plonger la tête dans un seau d’eau lorsqu’il n’y a rien de mieux dans les alentours… et un effet secondaire collatéral, si je puis dire, c’est une prochaine expatriation pour les Antilles où je pourrai me gaver de bio sous marine… Salutations bulleuses à toutes et à tous! Christine

    1. Plonger ta tête dans un seau d’eau ?
      Christine, je crois que tu es incurable 😀
      Par contre l’expatriation dans les Antilles, c’est juste Waouh pour la plongée !
      Merci pour tes compliments 😉

    1. Non tu ne chipotes pas Robin,
      Je suis entièrement d’accord avec toi : les passionné·e·s de plongée ont un sens aiguë de l’écologie marine (même si pour ce qui se passe en surface ce sens ne suit pas toujours)
      … j’aurais pu l’ajouter, bien vu 😉

  7. Merci Hélène, j’adore lire tes posts et oui oui oui je connais tous ces effets secondaires….. les rencontres amicales ,les achats , les émerveillements devant un microtruc bref …. et j’aime bien ton « n’oubliez pas d’être heureux, heureuse » continue ….

    1. Bonjour Frédérique,
      Merci pour ton retour encouragements sur mes posts, ça me touche beaucoup
      Je pense que nous sommes très nombreux et nombreuses à vivre ces effets secondaires de la plongée: le nombre de fois où je sors d’une plongée en disant « dis, tu l’as vue l’écrevisse, mais si toute petite en dessous du rocher » ou un truc du genre… ça me fait sourire de moi même 😉
      Bonnes plongées Frédérique et, effectivement, le plus important à mes yeux est de ne jamais oublier d’être heureuse 🙂

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.