Les 9 pires profils d’instructeurs de plongée… et comment vous pouvez les éviter

On les aime, on les respecte, on les rencontre partout autour du monde pour nos plus belles formations et nos plus fabuleuses plongées et, il faut le reconnaitre, ils sont les pivots de nos apprentissages en plongée sous-marine.

Mais doit-on pour autant tout accepter ?

Si la plupart des instructeurs de plongée ont de l’expérience, de la sensibilité, savent écouter, poser les bonnes questions, montrer suffisamment d’empathie pour rendre nos formations de plongée ET nos plongées agréables et riches, certains se conduisent malheureusement de manière difficilement acceptable et mettent parfois la vie de plongeurs et plongeuses peu expérimentés en danger !

Bien heureusement, ils ne représentent qu’un faible pourcentage des instructeurs de plongée vraiment compétents que l’on peut rencontrer tout autour du monde mais il me semble utile de pouvoir les éviter

Tour d’horizon des pires profils d’instructeurs de plongée

Remarques préalables :

  • Tous les cas exposés ici sont des cas réels anonymisés, observés et/ou vécus par moi-même
  • Dans un soucis de ne pas identifier les personnes (nous ne sommes pas ici pour « casser » des gens), les exemples ci-dessous parleront uniquement d’instructeurs au masculin bien qu’ils concernent aussi bien des hommes que des femmes.
  • Ces exemples sont tout autant le fait d’instructeurs brevet d’État français que d’instructeurs formés par un organisme de certification de type « commercial »… inutile donc de partir dans l’éternel débat de qui a la meilleure formation.

1. Le distrait

Il oublie du matériel, des élèves, la réservation d’une entrée sur un site, l’heure du rdv,… bref cet instructeur de plongée est d’une distraction inouïe et cela pose parfois un vrai problème

Exemple vécu :

L’instructeur qui oublie complètement de faire un briefing et qui, sur interrogation d’un des plongeurs (et pris de panique face à son oubli ), fait un mini briefing dans un chaos inexplicable tout en envoyant les plongeurs et plongeuses à l’eau sur ordre du capitaine pour une plongée en mer chaude à courant … au résultat forcément pitoyable.

 

2. L’incompétent (doublé d’insécurité)

Au risque de paraitre brusque, il faut bien faire le constat que certains instructeurs de plongée devraient sérieusement revoir les bases de la plongée sous-marine. L’instructeur de plongée incompétent est celui à qui nous aurions bien envie d’offrir nos livres théoriques des premiers niveaux.

Exemple vécu :

L’instructeur qui fait faire des baptêmes dans une piscine quelque part dans une destination ensoleillée. Ça commence par une course le long du bord mouillé de la piscine avec les blocs sur son dos pour les amener rapidement. Ça continue par le saut droit pour un baptême d’un gars qui taille près de 2 mètres de haut dans une piscine de 1m50 de fond.
Parce qu’il ne faut pas s’arrêter là, ce même instructeur surveille (sans palmes) le baptême en restant en surface et en respirant sur l’octopus du bloc du candidat avant de lui laisser faire tout seul les 10 dernières minutes de son baptême. Pendant ce temps-là, l’instructeur sort de l’eau et va équiper, briefer le candidat suivant et commencer le deuxième baptême

 

3. L’inconscient

Par manque d’expérience ou par inconscience pure et dure, l’instructeur de plongée inconscient met des plongeurs et plongeuses parfois peu ou pas brevetés dans des situations problématiques qui pourraient facilement tourner au drame.

Exemple vécu :

L’instructeur qui se rend compte juste avant la mise à l’eau, pour une plongée en mer à courant au bord d’un tombant de -27 à -200m, qu’il va avoir dans sa planquée deux jeunes filles de 12 et 14 ans (non brevetées) dont les parents ne sont pas présents sur le bateau…
Sous mes yeux ébahis, l’instructeur prendra la responsabilité d’emmener sa palanquée de 5 personnes (les autres ayant un niveau d’autonomie de max -20m) sous l’eau dans ces conditions. Ils ressortiront tous les 5 marqués et déçus de leur immersion complètement ratée.

 

4. Le dangereux (le pire que j’ai peut-être vu ?)

L’instructeur de plongée dangereux vous donnera des leçons de sécurité qu’il bafouera allègrement et sans aucun remords.

Exemple vécu :

L’instructeur qui emmène sa palanquée de deux personnes sur une épave remarquable dont le point le plus haut est à approximativement -40 mètres. Pour couronner le tout, sa palanquée est composée d’un garçon de 14 ans non breveté et de son père niveau 1. Nous les croiserons à -40 m alors que nous sommes sur notre remontée et que lui continue à descendre avec sa palanquée sans que cela ne semble absolument le gêner. Pas plus qu’il ne sera ennuyé d’entendre que le jeune garçon se sentait complètement à l’ouest pendant la plongée (la narcose ça existe !).
Petit détail assez incroyable : l’instructeur était partit pour cette plongée avec un bloc de 12 litres et une seule sortie sur sa bouteille !!!!

 

5. Le négligeant

Celui-là est particulièrement agaçant dès le départ. Au contraire de l’instructeur de plongée distrait qui sera sincèrement désolé de ses erreurs, l’instructeur négligeant n’a que faire du bon service, du matériel de plongée en ordre ou encore du respect des règles et procédures. Après tout, il a toujours fait comme ça…et ça se voit.

Exemple vécu :

L’instructeur qui divise les plongeurs en deux groupes de niveau, part plonger avec le premier groupe, revient et constate que l’autre groupe est toujours à quai à cause d’une panne de bateau (avec le soleil d’été qui tape et sans eau pour se réhydrater). Il envoie alors son collègue faire plonger les personnes avec l’autre bateau et va faire la sieste… pas de chance, le deuxième bateau tombe également en panne. Le collègue n’arrive pas prévenir le patron (qui dort) et tout le monde s’inquiète de ne pas voir revenir une partie du groupe (dont 4 enfants) qui aura totalisée 5h d’attente sous un soleil de plomb… sans eau !

 

6. Le stressé

L’instructeur « stressé » à vraiment peur de tout en plongée : la profondeur, les plongeurs inexpérimentés, le courant,… tout le stress et met de ce fait en danger les autres

Exemple vécu :

L’instructeur de plongée qui forme des plongeurs et plongeuses au niveau d’autonomie -60 m au cours d’une croisière plongée et qui, une fois leur examen passé (sans jamais avoir dépassé -40m durant la formation), descend avec son groupe pour une plongée « touch and go » à -60m. Il m’explique après, et très honnêtement, qu’il n’est pas à l’aise quand il dépasse les -40 mètres.
Pourtant, il certifie. Je suis restée, comment dire, vraiment perplexe.

 

7. Le blasé

Cet instructeur est d’un ennui total. Au premier contact on comprend que, vraiment, la plongée il en a marre (et qu’il ferait surement bien de changer de métier)

Exemple vécu :

L’instructeur responsable de centre de plongée qui arrive 5 minutes avant le départ pour la plongée pour ouvrir son centre, discute au téléphone avec ses potes pendant que vous êtes présents et referme son centre en vous laissant à peine le temps de vous déséquiper… Merci d’être venus.

 

8. L’arrogant

Autant être honnête, je n’ai aucune affection pour ce genre d’instructeurs imbus de leur personne qui pensent que leur titre les placent au-dessus de la mêlée. L’instructeur arrogant se permettra des remarques à la limite de l’inacceptable alors qu’il est là pour transmettre son savoir-faire et son savoir-être aux plongeurs et plongeuses dont il a la responsabilité (et qui ont parfois plus d’expérience que lui!)

Exemple vécu :

L’instructeur qui, au retour d’une plongée profonde à -55m se retrouve avec des plongeurs et plongeuses à une profondeur entre -30 et -10 mètres sur la remontée. Arrivé sur le bateau il se permet de sermonner vertement son Divemaster bénévole (est-ce éthique tout ça dans une structure commerciale ?) parce que celui-ci serait remonté trop vite… sans qu’aucune consigne n’ait été donnée à ce sujet avant la plongée. Ah, l’utilité du briefing ! En tant que clients autonomes sur le bateau, devons-nous vraiment être victimes de ce genre de remontrance publique ?

 

9. Celui qui cumule

Cet instructeur a le don de cumuler les erreurs : distraction, incompétence, inconscience, danger, négligence, peur, ennui et arrogance, rien ne l’arrête.
C’est celui que vous allez repérer et fuir le plus vite possible. Avec un peu de chance, sa réputation le précèdera et il arrêtera rapidement de sévir.

Exemple vécu :

Bien que j’ai un bel exemple en tête, j’ai décidé de vous faire participer sur ce point. Alors qui de vous inscrira ci-dessous l’exemple vécu de l’instructeur qui cumule ?

 

Comment les éviter ?

Que ces comportements d’instructeurs de plongée soient dus à un manque d’expérience, une pression forte exigée par le centre de plongée, trop de nonchalance, un excès de confiance,… ils peuvent déboucher sur des situations problématiques voir dangereuses et/ou dramatiques.

Bien sûr, nous sommes toutes et tous des êtres humains. Aussi, qu’une personne fasse une erreur, c’est déplorable mais excusable… qu’elle la répète sans se remettre en question est surement inacceptable.

Pour que la plongée reste un plaisir et pour vous éviter des mésaventures désagréables et/ou des mises en danger, voici quelques conseils simples que vous pouvez suivre :

  • Si vous êtes au début de votre formation de plongée et que vous n’avez pas encore beaucoup d’expérience, préférez des centres que d’autres vous ont conseillés.
  • Ne vous laissez pas impressionner par des brevets et autres titres des instructeurs que vous rencontrez. Après tout, vous aussi vous avez vos domaines d’expertises dans la vie 😉
  • Ne craignez pas d’avoir une discussion franche avec votre instructeur peu importe votre niveau de plongée en lui rappelant notamment les prérogatives de votre niveau de plongée (il n’est peut-être pas familier de votre filière de formation), vos attentes, vos appréhensions,… une bonne communication est aussi de votre responsabilité
  • N’hésitez jamais à poser une question ; plutôt une de trop qu’une trop peu. Si l’instructeur ne vous semble pas assez précis dans son briefing, demandez lui les précisions que vous jugerez nécessaires
  • Exprimez votre ressenti pour ne pas vous enfermer dans le terrible monde du silence
  • Osez dire à un instructeur ses fautes, c’est aussi l’aider à progresser dans son rôle de transmetteur d’un certain savoir et participer à sa formation continue, pour le plus grand bien de tous les passionnés de plongée

Bien heureusement, la plupart des instructeurs qu’ils soient bénévoles ou non sont compétents, attentifs et vous formeront dans le respect des règles de base de sécurité en plongée et cela avec plaisir et passion.

Mais comme le dit l’adage « mieux vaut prévenir que guérir » …

Et vous, quelles sont vos expériences avec les instructeurs de plongée ?

Et surtout, … n’oubliez pas d’être heureux / heureuses 🙂

Hélène

Envie de suivre l’aventure passionnante de la plongée avec moi ?
Rejoignez la communauté Different Dive Plongée ou abonnez-vous vite à la Newsletter 🙂

  1. bonjour, je cherche une monitrice privée pour moi et mon épouse pour le mois de mars 2019 en thailande nous n’avons pas encore réservé l’hotel mais le vol si connaitriez vous une monitrice si vous n’êtes pas dispo vous pouvez me contacter si vous le voulez bien sur mon adresse mail

    1. Bonjour Redouan,
      Je ne fais pas ce genre de service mais peut-être que quelqu’un vous lira ici ?
      Une question tout de même : pourquoi ne pas profiter des structures de plongée de l’hôtel qui vous accueillera ? (Ou en choisir un qui a un club en son sein ?)
      Quoiqu’il en soit, vos plongées en Thaïlande vont surement être exceptionnelles
      Bonnes bulles

  2. Deux mauvaises expériences avec des moniteurs. Baptême de mon mari en corse : après un briefing de deux minutes, mise à l’eau, ils sont descendus à 18m pendant la plongée. Heureusement que mon mari a été à l’aise sous l’eau…. Deuxième expérience à Bali. Premiere plongée au niveau d’une station de nettoyage de raies manta. Tout se passe bien. Deuxième plongée sur un tombant où il y a régulièrement de forts courants descendants. Une des moniteurs se sent mal parce qu’elle a trop bu et pas assez dormi la veille elle reste donc sur le bateau. Nous partons donc à 10 avec un seul moniteur. La moitié du groupe est open water et ne doit donc pas descendre en dessous des 18m. Nous rencontrons un mola mola. Et là le moniteur s’en approche, commence à filmer et oublie complètement les plongeurs. Nous sommes à 28m. Certains plongeurs, avec l’excitation remontent. Lui n’en se rend compte de rien. Deux jeunes plongeurs sont également obligés de finir sur l’octopus du moniteur et d’un plongeur.

    1. Bonjour Lilou,

      Merci pour ton témoignage 🙂
      Je ne connais pas les règles des baptêmes en France mais la moindre des choses est surement d’y aller progressivement.
      Pour l’autre situation, d’autres personnes m’ont également signalé des moniteurs pas capables de plonger à cause d’une soirée trop arrosée la veille. C’est surement bien qu’ils ou elles renoncent à la plongée mais la situation n’est pas acceptable car l’autre moniteur présent doit alors prendre en charge un groupe beaucoup trop grand avec des niveaux certaines fois forts différents.
      Ce que je constate, c’est que peu importe la partie du monde où l’on plonge, nous sommes susceptibles d’être confrontés à ce genre de situation et qu’il faut dès lors mettre tout en place pour les éviter et pour les refuser le cas échéant.
      La plongée est et doit rester un plaisir et non pas une source de stress.

  3. Il y a des inconscients partout, mais je répète que le cas de Tabarka est totalement inimaginable en France, où le ratio moniteur / élève est limité à 4 (max 4 élèves par moniteur). Pour les baptêmes, c’est 1 élève max. Je n’ai jamais constaté de dépassement de ce ratio en France, et je serais curieux de vos témoignages si ça vous est arrivé. Par contre, dans d’autres pays, j’ai déjà vu des baptêmes à 4 élèves par moniteurs (Malte), des moniteurs qui emmènent deux élèves en baptême, et sans palmes (Thaïlande), et cet été à Komodo une plongeuse n’a jamais été retrouvée car le Divemaster l’ai laissé partir seule vers la surface dans une zone avec de forts courants… Prudence, donc !

    1. Pour ce qui est des ratios, chez PADI c’est maximum 4 baptêmes par instructeurs… Ça m’arrive assez fréquemment que mon boss me mette des groupes de 4 et pour être tout à fait honnête, je n’aime pas trop, ça peut vite devenir compliqué…
      Je ne me souviens plus comment se déroulent les baptêmes « FFESSM », mais dans la version PADI, on fait un briefing assez complet sur tout ce qui concerne l’équipement, les consignes de sécurité, l’importnace de la pression etc… Pour ma part, mon briefing « type » dure environ 25 minutes (ou plus si.il y des questions…)
      Ensuite on va dans l’eau en « milieu protégé » (terme officiel ) en gros en fonction des installations à disposition, soit dans une piscine, soit en bord de plage (dans une zone où on a pied…)
      Là on fait nager les clients plus ou moins longtemps (certains ont besoin de passer un peu de temps à nager en surface avec juste la tête dans l’eau, d’autres « descendent » directement)
      Une fois « au fond » on leur fait pratiquer 4 exercices : enlever / remettre le détendeur en bouche – récupérer le détendeur – vidage de masque partiel – un peu de poumon ballast.
      Une fois qu’on est OK, on part plonger, mais si un des clients ne réussit pas un des exercices, IL NE PLONGE PAS.
      Donc les baptêmes, avant de descendre pour la « vraie » plongée, savent (en théorie…) comment réagir en cas de besoin.
      Si je ne me trompe pas, un baptême « CMAS » c’est 1 moniteur / 1 élève mais c’est briefing et plongée directe, d’où la différence de ratio…
      Après ça dépend des groupes et des conditions de l’eau, mais des groupes de 4 je n’aime pas trop.

      Pour ce que est de l’autre point, 12 personnes dans une grotte, chez PADI c’est simple : INTERDIT !!!
      Pour pénétrer dans des grottes il faut avoir une formation spécifique (Full Cave)
      Il y a cependant quelques dérogations, par exemple ici où je suis (Mexique) on a des cenotes de partout (en gros des espèces de grottes dans lesquelles on a un mélange d’eau douce en surface et d’eau salée en profondeur)
      Il est possible de plonger dans certaines cenotes avec une certification niveau 1 minimum ET avec les restrictions suivantes :
      – groupe de 4 personnes maximum
      – plongée uniquement dans des cenotes équipées avec des lignes que l’on suit en permanence.
      – pas de pénétration à plus de… (j’ai un doute, je crois que c’est 15m maxi mais je ne suis pas certain, à ma décharge je ne suis pas guide de cenote)
      – toujours avoir en visuel une sortie (en gros, toujours voir la lumière du jour quelque part)
      – toujours être dans une zone suffisamment large pour pouvoir croiser une personne et/ou faire demi-tour (donc pas de pénétration dans des boyaux ou dans des restrictions…)
      Donc le cas évoqué est complètement en dehors des règles de sécurité PADI…

  4. Voilà pour remettre ma moitié à la plongée suite à quelques soucis et un grosse appréhension pour lui remettre le pied à l’étrier je donne au moniteur des informations pour la prochaine plongée mer belle ,site accessible, ne pas la laisser seule ;ce que lui arrivé sur sa derniere plongée je précise elle n’est que niveau 1. Donc on fait deux palanquée moi et des amis et ma moitié et le moniteur on descend et après avoir
    dépassé 26 me je me retourne et la je vois le moniteur qui nous suis et qui laisse ma moitié à 20 mètres toute seule du coup je remonte car je la vois perdre sa stabilité et remonter je la rattrape et la stabilise mais déjà en essoufflement et je demande fin de plongée au moniteur et de rentrer au bateau et ensuite de la ramener au club ! Mauvais comportement et non respect des consignes de plongée et voilà pour elle la plongée terminé suite à ces différents incidents dus à l’inconscience de moniteurs ou d’encadrants !

    1. Bonjour Jean-Pierre,

      Dommage pour elle que ce se soit passé comme cela
      C’est assez surprenant que le moniteur l’ait laissé seule à 20 m et soit descendu avec vous…

      Peut-être pourrait-elle retenter de plonger mais avec toi et un moniteur pour une immersion sympa dans la zone des -10m dans une mer chaude juste pour se faire plaisir ?

      L’idée est de se faire plaisir en plongée pas d’être effrayée
      Merci pour ton partage

  5. Je constate en passant que l’inconscient (cas 3) est forcément dans une filière de « plongée loisir » interbationale de type PADI ou SSI car c’est interdit en france de partir avec une palanquée de 5 plongeurs en tant que guide ou instructeur (4 personnes encadrées max).
    Comme quoi, la FFESSM c’est plus sûr !
    😉

    1. Bonjour Robin,

      Penses-tu que les autres erreurs soient permises en France ?
      Les instructeurs incompétents ne font pas toujours grands cas des réglementations
      Maintenant, c’est peut-être bien en France et peut-être pas 😉
      Nous voilà bien avancés, n’est-ce pas ?

    2. Ah la bonne vieille guéguerre entre la structure parfaite FFESSM contre le reste du monde des méchants qui ne veulent que se faire de l’argent…
      Alors pour info, dans le cas 3 (comme le 4), les instructeurs sont complètement en dehors des règles PADI…
      Dans le centre où je bosse on fait des trucs relativement simple pour rester dans les limites de sécurité : on respecte les standards PADI…
      Pour commencer on ne mélange pas dans la même palanquée des personnes certifiés et non certifiés, sauf demande spécifique, du genre un couple ou des amis qui viennent ensemble et dont certains ne sont pas certifiés, dans ce cas là les certifiés « accompagnent » les baptêmes et tout le groupe se limite aux standards « baptêmes » (4 personnes maxi / instructeur – 12 m maxi)
      En ce qui concerne les enfants, les profondeurs maxi sont :
      – 8/9 ans : 4 mètres maxi
      – 10/11 ans : 12 mètres
      – 12/14 ans : 18 mètres (si ils sont certifiés, sinon 12 mètres)
      – 14/18 ans : idem que les adultes (profondeur max en fonction du niveau de certification et autorisation par écrit des parents)

      Donc impensable de se trouver dans une telle situation si l’instructeur ET les centre de plongée respectent les limites PADI….

      Je suppose que les autres organismes (SSI et cie) on à peut près les mêmes limites, donc on est bien en présence d’un instructeur qui met en danger ces clients, non une organisation…

      1. Bonjour Lionel,

        Merci pour ton retour et l’éclairage portant sur les règles PADI
        Effectivement tous les cas décrits ici ne devraient jamais arriver quelque soit l’organisme de certification et sont le fait d’instructeurs de plongée mettant en danger ses clients et/ou se conduisant de manière peu correcte.

  6. Vécu en Tunisie : on était un groupe d’une douzaine de plongeurs, tous autonomes. Le moniteur local nous emmène sur un site dit « les tunnels ». Seul guide pour tout notre groupe, nous partons à sa suite dans ces tunnels, à la queue-leu-leu. Pas d’info sur la méthode de palmage à utiliser dans ces conditions. Dès les premiers instant, la visibilité s’en ressent… Après une dizaine de minutes, la plongeuse qui me précėdait se retourne vers moi et croisé ses mains (signe fin d’exercice). Je comprends que nous nous trouvons dans un cul-de-sac. Elle avait raté un changement de direction… Je me retourne et fais signe au suivant, ainsi de suite jusqu’à un plongeur qui avait une sortie suffisamment large au-dessus de lui pour qu’il d’extrait du tunnel (il a quand même dû décapeler). Il nous a aidés à sortir du tunnel les uns après les autres. Nous ėtions 6. Évidemment, le guide ne s’est rendu compte de rien, jusqu’à ce qu’il soit sorti du tunnel. Il a ramené les autres au bateau puis est parti à notre recherche… au moment où nous allions remonter tranquillement pour rechercher le reste de notre groupe. Heureusement qu’aucun de nous n’a paniqué dans ce tunnel !

    1. Virginie,

      Je frémis à l’idée de ce qui se serait passé si un de vous avait paniqué
      A ton avis, peut-on dire que ce moniteur était du type « distrait » ou carrément dangereux ?

      Bien contente que ce soit juste resté à l’état d’une histoire à raconter 🙂

      1. Le moniteur distrait ? Je ne sais pas. Mais vu le profil de la plongée, il était vraiment irresponsable d’emmener 12 plongeurs avec un seul guide dans ce type de boyaux… Heureusement qu’il y a des possibilités de sorties de temps en temps.
        Tu as une idée de ce que c’est en regardant une vidéo trouvée sur Youtube (https://www.youtube.com/watch?v=Z6C3eOUgAow)
        Heureusement, notre formation au Bassin d’Arcachon nous a habitués à plonger dans des conditions parfois difficiles, surtout au niveau de la visi. Je pense que c’est pour ça que personne n’a paniqué.
        A l’époque, il existait un site web « les bons et mauvais plans de la plongée » (arrêté en 2013). Inutile de te dire que j’avais mis un très mauvais commentaire sur ce club de Tabarka…
        Quant à la remarque de Robin Maltête, je ne pense pas que ce soit lié à un pays ou à une école particulière. Des inconscients, il y en a partout…
        Comme je le disais sur la page FB, la première règle de sécurité, c’est de savoir avec qui tu plonges.
        Dans le cas de Tabarka, on n’imaginait même pas que ce soit possible de la part d’un moniteur. Maintenant, je suis plus prudente… ayant rencontré au Vietnam un moniteur frais diplômé qui m’assurait qu’il plongeait avec un bloc en acier ou en alu sans changer son lestage… Je l’ai croisé à la plongée suivante, essayant désespérément de rester sur le fond… Dommage, car il accompagnait un débutant dans des petites profondeurs !

      2. J’imagine bien Virginie que tu es maintenant bien plus vigilante lors de tes explorations de plongée.
        C’est incroyable ce site en Tunisie (j’avoue honteusement que je ne savais pas qu’il y avait de belles plongées à faire en Tunisie) avec tous ces boyaux. C’est encore plus incroyable d’imaginer qu’un moniteur parte avec 12 personnes là dedans, il devait vraiment être inconscient ou …
        Les plongeurs et plongeuses qui ont l’habitude des conditions difficiles réagissent habituellement mieux à ce genre de situations (quoique parfois…)
        Je suis contente que vous ayez réagi de la sorte pour pouvoir aujourd’hui échanger ensemble avec plaisir 🙂

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.