10 éléments indispensables pour bien choisir votre centre de plongée

C’est bientôt les vacances et vous décomptez les jours qui vous séparent de ce moment magique où, une fois vos valises bouclées, vous allez partir pour tremper vos palmes sous d’autres horizons ?

Moi aussi 😎

Mais pour ne pas revenir frustrée, fâchée et/ou déçue, je suis cependant très attentive à différents points dans le choix de la structure de plongée qui va m’accueillir pour ces nouvelles expériences de plongée sous-marine.

Certaines choses sont inacceptables dans les centres de plongée et nous devons, nous les plongeurs et plongeuses en voyage, les refuser.

Tout au long de mes voyages de plongée au quatre coins du monde, j’ai pu observer des centres de plongée de tous types ; des centres de plongée de très petite taille aux grosses structures. Chacun d’eux proposaient un service de grande qualité tout en respectant la sécurité… pour mon plus grand plaisir. Malheureusement, il m’est arrivé parfois d’atterrir dans des endroits à l’antipode de cela donnant une touche bien moins agréable à mon séjour.

C’est pourquoi aujourd’hui je suis attentive à mon trio gagnant « QSP » pour me donner toutes les garanties d’arriver dans un centre de plongée qui correspond à mes attentes : Qualité, Sécurité et Plaisir

Afin de me sentir à l’aise avec ces trois critères, je sais qu’il ne faut pas oublier que les responsables des centres de plongée qui vont m’accueillir sont des professionnels qui vivent de cette activité et qui me demandent donc très logiquement une contribution financière pour le service qu’ils proposent. C’est donc un échange dans lequel chacun doit pouvoir s’y retrouver et dans lequel je suis en droit d’exiger un minimum de qualité et de refuser l’à peu près.

Si pour vous aussi, la plongée doit rimer avec Qualité, Sécurité et Plaisir, je vous propose de découvrir les 10 points qu’un centre de plongée doit proposer pour faire de vos prochaines vacances une « totale expérience » pleinement réussie

1 – Le responsable du centre de plongée est attentif à l’accueil

Cela peut sembler évident au premier abord mais l’accueil est la première étape de votre expérience de plongée.

Un minimum est de recevoir un accueil agréable.

Rien de pire que d’arriver dans un centre de plongée où l’on vous fait attendre sans aucune explication ou que l’on vous renvoi de l’une à l’autre personne et où, finalement, vous trouvez conseils et informations auprès d’autres clients présents manifestement déjà habitués au lieu.

2 – Le matériel mis à votre disposition est dans un état technique conforme et bien entretenu

Impossible d’avoir une bonne expérience de plongée avec un détendeur tellement dur que vous vous demandez depuis combien de temps il n’a pas été révisé ou des combinaisons de plongée usées jusqu’à la corde quand elles ne sont pas tout simplement trouées laissant l’eau s’infiltrer!

Veillez aussi à ce que la propreté bactériologique soit garantie : rincer les détendeurs et les combinaisons avec du désinfectant entre chaque client est un minimum.

3 – Le centre de plongée dispose d’un minimum de place pour vous permettre de vous équiper et stocker le matériel utilisé 

En effet, quoi de plus désagréable que de ramasser des coups des voisins qui s’équipent, de se retrouver dans un local tellement petit que les transpirations se mêlent dans un joyeux mélange d’odeurs, de ne plus arriver à retrouver son matériel de plongée perdu parmi les autres,…

D’autre part, le centre doit également vous permettre de rincer et laisser sécher votre matériel de plongée entre chaque immersion.

Certains centres entassent tout le matériel de plongée dans un minuscule local non-ventilé (alors qu’il y a très souvent des solutions simples pour y remédier) où malgré la température extérieure bien agréable, rien ne sèche. Après une semaine, vous n’êtes d’ailleurs plus certains que votre combinaison de plongée sente le néoprène et vos pieds n’en peuvent plus de rentrer dans vos chaussons tellement imbibés d’eau.

4 – Les sites proposés sont acceptables pour votre niveau de plongée

Par-là, il faut comprendre qu’il n’est pas acceptable pour un plongeur autonome et expérimenté de se retrouver sur un « site à baptême » parce que le gérant de la structure a des novices à faire plonger avec les limitations de profondeur et de situations associées. Si cela peut être supportable une fois sur l’ensemble du séjour, ce sera très vite un frein à la joie des explorations de plongée que vous aviez planifiées de faire si cela se réitère plusieurs fois.

Même si le milieu aquatique recèle des merveilles dans les 20 premiers mètres, il est agréable aussi avec un niveau 3* en poche de pouvoir descendre sur de magnifiques épaves à – 40 m par exemple.

N’oubliez pas que vous avez aussi payé pour le plaisir de votre plongée et pas juste pour faciliter le boulot du centre. Heureusement, quand ils n’ont pas la possibilité de faire autrement (pas suffisamment de personnel par exemple), la plupart des responsables de centres que j’ai croisé prévoyaient au minimum d’aller sur deux sites de plongée l’un après l’autre. Si cette solution est désagréable pour les personnes sujettes au mal de mer et prend beaucoup de temps pour tous, elle permet néanmoins de s’assurer de pouvoir profiter de ce que la mer a de meilleur à nous offrir quel que soit notre niveau.

5 – Les briefings sont de qualité et vous permettent de bien visualiser la plongée et tout ce que vous pourrez découvrir durant celle-ci 

Ce point est capital.

Un briefing de haute qualité est un gage pour une plongée réussie.
J’en avais parlé dans cet article pratique consacré à la réussite de tous vos briefings

Si le briefing de plongée ne doit pas être trop long (une poignées de minutes suffisent à donner les informations essentielles), la personne qui le fait doit pouvoir vous dire précisément quel est le meilleur itinéraire à prendre pour chaque site selon votre niveau de plongée. Dire de descendre à 18 mètres juste à bâbord du point d’ancrage du bateau parce qu’il y a une arche magnifique où les raies aiment rester est une information que je veux avoir pour ne pas d’emblée partir à tribord 😉

Pour ce point, pas de mystère, la personne qui fait le briefing doit connaitre parfaitement les lieux.

6 – Le bateau est un vrai bateau et non pas une boite à sardines qui ne vous permet quasi pas de bouger

Le bateau représente aussi un élément essentiel de confort lors de votre plongée, surtout si les sites sont éloignés et/ou si vous avez quelques problèmes de dos par exemple. Selon les centres de plongée, vous allez trouver des embarcations de toutes les sortes : du superbe catamaran avec ascenseur pour remonter les plongeurs sans les fatiguer au tout petit bateau de pêcheur avec une échelle très aléatoire en passant par le traditionnel zodiac et sa remontée sur le boudin.

Qu’il soit très spacieux (il faut bien dire que c’est vraiment agréable) ou tout petit, l’organisation mise en place sur le bateau peut complètement changer la donne.

J’ai plongé récemment avec une toute petite structure dans un endroit où les centres de plongée n’avaient pas le droit d’avoir leur propre bateau car l’accord « tacite » voulait que ce soit les pêcheurs du village qui utilisent leurs barques pour emmener les plongeurs sur les différents spots. Malgré cette contrainte majeure, John, le responsable du petit centre de plongée avec lequel nous partions faire nos explorations sous-marines, organisait l’espace de manière optimale sur le bateau nous faisant quasi oublier l’étroitesse de l’embarcation.

7 – Les rotations sont acceptables et le temps entre deux plongées raisonnable et sécuritaire.

Bien qu’il ne soit pas conseillé d’enchainer les plongées, certains centres de plongée proposent (imposent ?) d’effectuer vos plongées de manière groupée le plus souvent en matinée.

Pour les responsables des centres, il est moins couteux de n’effectuer qu’une seule sortie avec le bateau.

D’autre part, cette solution peut convenir à certains de nous car réaliser des plongées successives rapprochées en vacances permet de libérer du temps pour, par exemple, profiter de l’après-midi avec la famille, visiter les curiosités des environs, …

Pourtant, les plongées successives trop rapprochées ne sont pas sécuritaires car elles ne permettent pas de laisser suffisamment de temps au corps pour optimiser la désaturation et donc augmentent les risques d’un accident de décompression.

Aussi, je m’assure toujours de choisir un centre qui prévoit un intervalle entre deux plongées de minimum une à deux heures suivant la profondeur des plongées effectuées, ou mieux qui permet d’effectuer une plongée le matin et une l’après-midi.

8 – La convivialité d’après plongée est présente

Autre élément de mon QSP, la convivialité

C’est probablement un des points qui va colorer le plus positivement le souvenir de votre passage dans le centre de plongée.

Un minimum est de proposer de l’eau potable fraiche sur le bateau et au centre. En plus de répondre à un impératif d’hydratation important chez les plongeurs et plongeuses, c’est un signe positif d’intérêt du responsable du centre envers ses clients. De nombreux responsables proposent également un en-cas sur le bateau : biscuits, fruits frais, … de petites attentions très appréciées parce que, c’est bien connu, la plongée, ça creuse.

Je me souviens d’un bateau où le capitaine prenait soin d’avoir outre les fruits et l’eau à volonté, un petit planteur maison à la fin de la dernière plongée de la journée 😎

Dans le même esprit, un espace de détente et de partage permet la rencontre avec d’autres plongeurs et plongeuses de tous horizons et favorise la convivialité. Certains centres de plongée disposent de tables, fauteuils, coin arboré,… mais ferment boutique à peine la plongée terminée… Quel dommage ☹️

Il est vraiment agréable de pouvoir prendre un temps pour échanger avec vos binômes et/ou encadrants sur vos impressions respectives de la plongée tout juste effectuée.

C’est ça aussi une « totale expérience »

9 – Sécurité : oxygène & Cie

C’est un élément de base du S de mon QSP.

Il est important d’avoir à bord de l’oxygène, en quantité suffisante pour le nombre de plongeur.

Important aussi de clairement indiquer où il se trouve, voir de spécifier le fonctionnement du dispositif dispensateur. L’oxygène n’est qu’un élément de la sécurité, on peut entre autre y ajouter la radio en état de fonctionnement et de préférence pourvue du système ASN (le GSM en mer ne suffit pas). Mieux, si votre radio est couplée au GPS, les secours connaitront précisément votre position, les dispositifs visuels ou auditifs de signalisation en cas de détresse etc …

Et si en plus le centre propose des plongées au NITROX, … 👌🏻

10 – Prix et qualité du service

Le prix le plus bas est un critère de sélection pour beaucoup d’entre nous lorsque nous choisissons un centre de plongée pour nos vacances et c’est compréhensible. Cependant, la plupart du temps, la qualité du service sera fonction du prix demandé, … mais pas toujours !

En effet, il existe des structures de plongée (petites ou grandes) très bien organisées qui respectent les 10 points ci-dessus et qui ne sont pas nécessairement plus chères que d’autres structures qui négligent les éléments de qualité, sécurité et/ou plaisir.

On peut concevoir qu’une structure associative à but non lucratif offre moins de choix dans les services proposés parce que les personnes font « avec les moyens du bord » en donnant bénévolement de leur temps. Mais doit-on accepter de payer le tarif plein à un centre de plongée professionnel qui nous offrirait un service de type associatif ?

Si certains éléments comme la taille du bateau ou du local demandent un budget et/ou une excellente organisation, de nombreux éléments du trio QSP ne coûtent vraiment pas grand-chose : un accueil chaleureux, de la convivialité, de l’eau à disposition, des briefings de qualité, un choix judicieux des sites de plongée selon le niveau de chacun, un matériel bien entretenu (il durera plus longtemps), un intervalle de surface suffisamment long entre les plongées, un matériel de sécurité mis en évidence,… Chaque responsable de centre de plongée peut faire le choix d’y être attentif et, heureusement, beaucoup le font.

Ces 10 éléments du trio QSP participent à la « totale expérience » des vacances de plongée. Bien sûr, il n’est pas toujours possible de trouver un centre qui réponde à tous ces critères mais mieux vaut aller vers celui qui s’en rapproche le plus.

Par expérience, j’ai constaté que la qualité, la sécurité et le plaisir ne dépendaient pas de la taille de la structure et que, même si certaines chaines de centre de plongée disposant de plus de moyen mettaient en place plus simplement ou efficacement un service au top, on peut tout à fait retrouver dans des structures minuscules le trio QSP. La plupart du temps, un excellent sens de l’organisation, de l’amabilité, un peu de bon sens et de bonne volonté suffisent à un responsable de centre de plongée pour faire des merveilles avec un tout petit budget.

Dès lors, avant votre départ, je ne peux que vous encourager à vous renseigner sur le centre de plongée qui va vous accueillir pour vos merveilleuses expériences et découvertes de plongée sous-marine. N’hésitez pas non plus à poser les bonnes questions et à vérifier les points les plus importants avant de vous inscrire à une plongée dans un centre.

Parce que la plongée est et doit rester… un plaisir 😊

 

Bonne plongées, bonnes bulles, et n’oubliez pas d’être heureux / heureuses 🤗

Hélène

PS : vous voulez que nous restions connectés et désirez être avertis des prochains articles publiés ? Inscrivez-vous sur la page Facebook, à la Newsletter ou cochez la case réservée à cet effet en postant un message ci-dessous… d’autres articles vont suivre très prochainement 🙂

  1. En France, afin de vérifier que le club qui vous accueille est en règle avec la législation, vous pouvez commencer par vérifier L’AFFICHAGE OBLIGATOIRE :

    « Obligation d’affichage (art R322-5 du code du sport)
    Dans tout établissement d’activité physique ou sportive doivent être affichés, en un lieu visible de tous, une copie des diplômes et titres des personnes exerçant dans l’établissement ; une copie des cartes professionnelles ou des attestations de stagiaire ; les textes fixant les garanties d’hygiène et de sécurité et les normes techniques ; une copie de l’attestation du contrat d’assurance en cours de validité »

    Si vous ne pouvez pas accéder facilement à ses documents, changez tout de suite de Club !

    1. Merci Max pour cette précision.
      Effectivement, si le centre de plongée n’est pas en règle avec la législation, c’est déjà mal parti et mieux vaut passer son chemin pour aller plonger ailleurs.
      Rappelons que cela n’est valable que pour la France en ce compris les TOM, DOM et autres territoires éloignés de la métropole 😉

  2. Merci Hélène pour tous ces partages intéressants… y compris les touches d’humour . Je plonge actuellement en Guadeloupe dans une structure réunissant tous les critères cités par Hélène afin d’atteindre le « trio gagnant QSP » : Bleu Passion Guadeloupe, côte sous le vent, ZAC de Lostau… vous ne serez pas déçus… bonnes bulles à toutes et à tous Enjoy diving

    1. Merci Christine à toi aussi pour le temps que tu prends à lire les articles, tes réactions et ton partage d’expérience 🙂
      J’aime beaucoup beaucoup les plongées caraïbes, et si en plus tu te retrouves dans un super centre de plongée c’est encore mieux 🙂
      As-tu pu plonger sur l’épave de l’Augustin Frenel ? J’ai beaucoup aimé ce spot proche de la réserve Cousteau 😉

  3. Complètement d’accord avec ces critères, c’est pourquoi sur http://www.Click-Dive.com on a la possibilité en plus de comparer les offres pour avoir la meilleur prestation au bon prix d’évaluer les centres chez qui on a plongé en les notant sur 4 points: l’accueil, le matériel, la sécurité et l’écoresponsabilité. 😉
    DifferentDive a l’esprit plongée c’est sympat de lire les articles d’Hélène merci pour ces lignes régulières.
    Brice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.