Faut-il vraiment avoir peur des murènes ?

Présentes dans toutes les mers tropicales et tempérées du monde, pouvant atteindre une taille incroyablement longue et présentant un physique perçu comme agressif par de nombreuses personnes avec ses dents longues et pointues, la murène est-elle vraiment l’animal dangereux que l’on s’imagine parfois ?

Murène ouvrant la gueule
© Philippe Lahousse

C’est quoi une murène ?

La murène est un poisson.

Si ça vous étonne, c’est compréhensible car elle est loin du mignon poisson clown ou du débonnaire mérou.

Pourtant, bien qu’elles ne possèdent pas de nageoires paires, pas de nageoires pectorales et ventrales et que sa peau est lisse et dépourvue d’écailles, les murènes forment une famille de poissons anguilliformes.

Une murène jaune sortant d'une crevasse
© Philippe Lahousse

Où regarder pour l’apercevoir ?

Partout à une profondeur de 0 à -100m

La journée, la murène restera volontiers terrée sous une roche, dans une crevasse où à l’intérieur de petites grottes.
C’est que cette prédatrice redoutable amatrice de poissons, seiches et autres crustacés attend la nuit pour partir à la chasse et profite de la journée pour se reposer.

Ne dérangez donc pas les murènes que vous apercevez lors de vos plongées !

Si vous voulez l’apercevoir en pleine eau, il vous suffira d’effectuer des plongées crépusculaires (au lever ou à la tombée du jour) pour les voir sortir et partir à la recherche de leurs proies.

Une as du camouflage

La murène comme beaucoup d’autres poissons arbore des couleurs et motifs magnifiques lui permettant de se camoufler pour rester discrète.

Les plongeurs adeptes de photo sous-marine aiment la prendre comme modèle pour réaliser de magnifiques clichés.

Le sens de la coopération chez la murène

La murène a depuis longtemps compris l’intérêt de coopérer : alors qu’elle peut s’associer à certaines autres espèces de poissons pour chasser, elle laisse bien volontiers des crevettes ou poissons nettoyeurs entrer dans sa bouche pour un petit entretien qui permettra à ces opportunistes de se nourrir.

Une murène sortant d'une crevasse
© Philippe Lahousse

Sont-elles agressives ?

Bien que ses jolies dents longues et pointues peuvent nous effrayer, les murènes sont des poissons relativement craintifs. Face à un danger, elles préfèreront habituellement la fuite que l’attaque dont elles ne feront usage que si elles se sentent menacées.

Murène ouvrant la gueule
© Philippe Lahousse

Mais pourtant, certains se font mordre

Et oui, il faut le reconnaitre, vous trouverez régulièrement des plongeurs et plongeuses vous racontant l’histoire d’une morsure de l’une ou l’autre connaissances.

Sans nier que ces morsures existent, il faut préciser qu’elles sont la plupart du temps le résultat d’une intrusion dans leur territoire (le plongeur qui veut absolument avancer sa caméra le plus loin possible pour faire une belle image… qu’il n’utilisera probablement jamais !) ou de pratique de nourrissage à la main réalisée pour attirer les touristes (semblable au shark feeding dont je vous avais parlé ici).

Comme les murènes ont une mauvaise vision (mais un excellent odorat), elles confondront facilement votre main et la nourriture.

Murène éclairée par un plongeur
© Philippe Lahousse

Le saviez-vous :

  • Certaines murènes possèdent une deuxième paire de mâchoires dans l’arrière gorge. En cas de besoin, cette mâchoire avance et permet la déglutition des proies, sympa, n’est-ce pas ?
  • La plus grande espèce de murènes peut atteindre la taille incroyable de 4 mètres
  • Les murènes peuvent rechercher le contact avec les plongeurs voir les caresses : ne confondez pas cela avec un acte d’amitié. Elles se frottent pour éliminer les parasites présents sur leurs peaux lisses ! Mais rappelez-vous qu’il n’est pas bon pour elles que vous les touchiez avec vos mains aux risques de leur transmettre vos propres bactéries 😉
  • Les murènes ouvrent et ferment leur bouche constamment… mais ce n’est pas pour vous mordre. Cette manœuvre leur sert tout simplement à se ventiler
  • Certaines murènes changent de couleurs jusqu’à trois fois durant leur vie
  • Les murènes naissent mâles avant de devenir femelles à l’âge adulte 😉
  • La murène géante peut parcourir jusqu’à 6500 km pour se reproduire
  • Quand elles se reproduisent, les murènes pondent un millier d’œufs. Les larves se mêlent dans le plancton durant la première année

Faut-il en avoir peur ?

La murène reste un animal sauvage pourvue d’une dentition redoutable.

Vous aurez tout le loisir de les observer et de réaliser de merveilleux clichés en prenant les précautions suivantes : ne pas entrer dans son territoire (et vouloir la dénicher de son terrier) et ne pas plonger dans des endroits où l’on pratique le nourrissage et/ou avec des moniteurs habitués à de telles pratiques.

Murène ouvrant la gueule
© Philippe Lahousse

Nous les plongeurs et plongeuses sommes des invités de ce monde sous-marin que nous adorons. N’oublions pas de le respecter et de ne pas aller trop loin avec les animaux marins comme je vous en avait parlé ici

Merci à mon ami Philippe Lahousse, photographe amateur talentueux, pour le partage des photos qui illustrent cet article.

Alors, vous êtes rassuré à présent ?

Et surtout, n’oubliez pas d’être heureux / heureuses 🤗

Hélène

PS : si vous voulez que nous restions connectés et désirez être avertis des prochains articles publiés, inscrivez-vous sur la page Facebook, à la Newsletter ou cochez la case réservée à cet effet en postant un message ci-dessous… d’autres articles vont suivre très prochainement 🙂

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.