Mer Rouge : plongée dans une fascinante baie aux tortues

Que ce soit avec un équipement palmes – masque – tuba ou, plus agréablement, en plongée, la rencontre avec les tortues est toujours une expérience magique.

Si on peut les observer aux quatre coins du globe, il existe des endroits où nous pouvons avoir la certitude de croiser des tortues à chaque plongée.

L’Egypte et sa merveilleuse Mer Rouge en fait surement partie et la baie d’Abu Dabbab encore plus. A quelques heures de vol de l’Europe, cette destination cache dans ses eaux claires des trésors de vie.

On vient plonger dans la baie d’Abu Dabbab en espérant apercevoir les dugongs (avant de se rendre compte qu’ils sont plus souvent dans une baie voisine accessible uniquement à la pratique du snorkeling) et on tombe en amour pour les deux récifs coralliens qui enserrent le large herbier où les tortues se prêtent volontiers au jeu des photographes et autres paparazzis sous-marins.

Comme je l’avais expliqué dans l’article « plonger avec les dugongs à Madagascar », les dugongs sont des grands mammifères menacés d’extinction. J’avais très envie d’avoir la chance unique de les rencontrer et je me suis sentie déçue lorsque la responsable du centre de plongée m’a indiqué que c’était plutôt en snorkeling lors d’une excursion que je pouvais espérer les apercevoir.
Cependant, j’ai heureusement l’habitude de cultiver une attitude positive et j’ai donc fais appel à mon truc infaillible pour faire de chaque plongée un moment magique afin de vivre une semaine de plongée extraordinaire (Juste pour vous, je vous explique ici de quoi il s’agit 😉 ).

Dès lors, une fois la déception passée, j’ai décidé de me concentrer sur la découverte de la baie et de la promesse d’une faune et d’une flore riche comme j’ai déjà pu l’observer notamment lorsque j’ai testé la croisière plongée.

Abu Dabbab est une large baie semi-circulaire située entre Marsa Alam et son aéroport. Ici, au bord de la Mer Rouge, c’est le désert du Sahara qui vient mourir dans les eaux claires de cette mer foisonnante de vie et de couleurs.

Sur ces côtes, les resorts ont poussés depuis la construction de l’aéroport qui a permit à Marsa Alam de devenir une zone touristique prisée des adeptes de plongée sous-marine.

Quelques clubs de plongée ont élu domicile au cœur de la baie d’Abu Dabbab, s’implantant çà et là entre les deux énormes hôtels qui s’étirent à ses extrémités. C’est le cas du centre Blue Ocean reprit il y a peu par Corina (preuve que la plongée est aussi pour les femmes 😉) et avec qui nous allons réaliser nos immersions dans la baie et au-delà.

D’autres structures proposent des excursions à la demi-journée pour les adeptes de plongée désireux de découvrir l’étonnante baie d’Abu Dabbab.

Peu profonde, la baie d’Abu Dabbab attire un large public. En effet, ce spot de plongée est clairement accessible aux plongeurs de tous niveaux et permet d’aller à la rencontre d’une faune et d’une flore extraordinaire même à l’occasion d’un baptême de plongée.

Sur le récif nord, le tombant mène les plongeurs à une profondeur d’une trentaine de mètre. Ici on croise les glass fishes tapis au creux d’une roche, une murène absolument énorme, un banc de calamars qui se jouent de nous rasant la surface d’est en ouest en virevoltant au milieu des coraux, des vers mous ou encore des anémones qui se laissent aller par le roulis de la mer.

Des calamars qui nagent proche de la surface
© DifferentDive | DDIVE

Le spectacle est partout. Les balistes titans se reposent sur le récif (voir la vidéo ci-dessous), les raies nous lancent un regard attentif, les poissons pierres essayent de rester camouflés (mais on les a vus !), les demoiselles viennent se faire tirer le portrait pendant que les poissons lions déploient leurs nageoires à l’allure de voiles.

Le récif sud nous offre également un spectacle merveilleux et nous aimons penser que nous sommes d’emblée dans un aquarium géant, à ciel ouvert où les créatures marines évoluent en liberté et semblent presque s’amuser du passage d’une part, des snorkeleurs en surface et d’autre part, des plongeurs… passants éphémères.

Moins profond que son homologue du nord, le récif sud se termine par quelques patates de corail disséminées çà et là sur un fond d’environ 20 mètres.

Alors que l’on pourrait croire que le spectacle ne se passe que sur les deux récifs, c’est au milieu que nous allons faire la rencontre surprenante et fabuleuse des grandes tortues vertes.

Le fond peu profond entre les deux récifs coralliens accueille un herbier. Ceux et celles qui sont comme moi familiers des herbiers de type méditerranéen où les posidonies sont présentes à foison seront perplexes en observant ces minuscules herbes vertes parsemant le fond sableux de la baie d’Abu Dabbab. Difficile en effet d’imaginer que ces petites tâches herbeuses servent de nourriture à ces grands reptiles dont on nous a vanté la taille.

Et pourtant …

Tout en longeant le récif sud, nous laissons notre regard se perdre sur la gauche de temps en temps pour apercevoir… apercevoir quoi ?

Et soudain elle se dessine, cette forme aux contours mal définis. Nous hésitons un peu et prenons le cap vers le nord bien décidés à aller voir de plus près.

Une tortue verte, immense, broute (ça se dit pour une tortue ? 🤔) paisiblement sous le crépitement des flashs d’un plongeur photographe.

Un plongeur photographiant une tortue
© DifferentDive | DDIVE

Elle est énorme et accueille sur son dos deux rémoras quelque peu craintifs. Nous attendons le départ du photographe pour nous approcher nous aussi de cette fantastique créature aux allures préhistoriques. Elle ne semble nullement gênée et c’est le cœur plein de joie et de gratitude que nous la quittons quelques minutes plus tard pour nous aventurer plus loin dans l’herbier.

Et c’est le festival de vie qui commence. Non pas une ni deux mais sept tortues nous feront l’honneur de leur présence pour rendre cette plongée exceptionnelle. Certaines nous regardent d’un œil distrait alors que l’une d’entre elles nous signifie d’un coup de patte sur l’objectif que l’on se rapproche un peu trop près et qu’elle souhaite « déjeuner en paix. »

Le spectacle est agrémenté également par le passage de raies ou des mulets qui, tel un essaim, ne font aucun cas de notre présence.

Deux plongeurs derrière une raie
© DifferentDive | DDIVE

Bien sûr nous récidivons l’expérience les jours suivants sans nous lasser du spectacle impressionnant qui s’offre à nous et nous émerveille et c’est la tête pleine de magnifiques images que nous clôturons notre séjour à Marsa Alam.

Une tortue évoluant dans l'eau claire
© DifferentDive | DDIVE

Vous avez toujours eu envie de rencontrer les tortues marines ? Pas de doute, la baie d’Abu Dabbab  vous comblera très certainement

Juste pour le plaisir des yeux :

Dorénavant, la baie d’Abu Dabbab est mon repère privilégié pour l’observation des tortues marines.

Et vous quel est votre spot spécial tortue ?

Surtout… n’oubliez pas d’être heureux / heureuses 🤗

Hélène

  1. bonjour nous y sommes allés en juin 2017 et avons étés aussi emerveillé de voir ttes ces tortues . savez vous si les tortues y resident toutes l’année? car nous voulons y aller vers le 20 octobre 2018
    merci

    1. Bonjour Fred,

      A ma connaissance, les tortues sont présentes toute l’année. Dans la baie d’Abu Dabbabu, tu peux aussi voir des dugongs (avec un peu de chance) et des requins guitares 😉
      Je te souhaite un merveilleux séjour plongée là-bas
      Tu viendras nous dire ce que tu en penses ?
      Bonnes plongées

  2. Merci Hélène pour votre récit. A chaque fois que je vais en egypte c’est mon spot préféré. J’y ai fait mes premiers cours ert toujours de magnifiques rencontres. J’adore Abu dabab et votre récit m’y a fait y retourner une….8e fois 😉

    1. Bonjour Ludy,

      Je suis bien heureuse d’avoir pu te faire voyager jusqu’à tes plongées dans la baie d’Abu Dabbab l’espace d’un article

  3. Merci Hélène pour ce bel article . Je me rendrai à Marsa Alam en septembre et je ne manquerai pas de me rendre dans cette baie pour profiter du spectacle.

    1. Merci à toi Joël pour ton retour
      Si tu vas à Marsa Alam, c’est une bonne idée d’aller plonger dans la baie. Les tortues étaient présentes à chacune de nos plongées mais uniquement dans l’herbier entre – 15 et – 3 m de fond. Des plongées chaudes, longues et accessibles à tous niveaux de plongée (et des récifs très sympas aussi)
      Je te souhaite beaucoup de plaisir et de très belles observations.
      N’hésites pas à venir en faire un feedback ici à ton retour… je suis curieuse de savoir ce que tu vas voir lors de tes plongées là-bas 😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.