7 attitudes indispensables à avoir quand le bateau tombe en panne

Dernièrement, je me suis retrouvée confrontée à cette situation particulière de la panne de bateau

Le soleil brillait déjà haut dans le ciel azur lorsque nous avons quitté le port de notre destination lointaine dans les Caraïbes.

L’odeur de la mer était omniprésente et les embruns venaient s’écraser sur nos lunettes polarisantes laissant çà et là des traces blanches donnant à nos yeux des allures de mouches.

Le matériel de plongée bien attaché nous narguait du coin de la palme, promesse de belles découvertes sur l’île voisine où nous nous rendions pour une matinée de merveilleuses explorations sous-marines.

Bref, la journée s’annonçait vraiment parfaite.

C’était sans compter sur le moteur du bateau qui dans des secousses capricieuses s’est mis à fumer avant de rendre, à la suite d’un lugubre crachotement, un dernier soupir.

Calmement, la capitaine et le Divemaster présents sur le bateau ont analysé la situation, essayé de réamorcer la pompe à diesel,… avant de se rendre compte que le bateau était bel et bien en panne.

Un appel de détresse vers le centre de plongée fut alors lancé. Tels des naufragés, il ne nous restait plus qu’à patienter

Au loin nous apercevions la côte s’éloigner tandis que nous dérivions vers le large en attendant une solution… et en imaginant les belles plongées que nous ne ferions probablement pas ce jour-là.

Les premières minutes nous semblaient « faire partie de l’expérience » mais très vite, la situation à évoluée et la déception a commencée à se lire sur le visage de nos compagnons d’aventure en constatant que le temps ne faisait que passer, inexorablement.

Bien que le Divemaster affichait son plus beau sourire lâchant çà et là quelques traits d’humour en nous encourageant à nous hydrater, nous sentions bien que notre demi-journée de plongée devenait de plus en plus compromise à mesure que la côte s’éloignait.

Une bonne heure après notre départ, un autre bateau est (enfin) venu nous remorquer. La curiosité de la manœuvre a attiré notre attention et nous a donné un regain d’énergie. C’était étrange ces cordes d’amarrages croisées de part et d’autre des bateaux.

De retour le long de la côté et une fois le bateau amarré à une bouée, nous avons alors été priés de changer d’embarcation pour aller tout de même découvrir les eaux caribéennes mais pas à l’endroit prévu. Malgré la proximité avec le port, les plongées furent magnifiques : raies aigles, tortues, Frog Fish,… le tout dans un océan de couleurs.

Bien sûr, durant l’attente sur le bateau en panne, nous aurions pu céder au découragement, à la déception, au mal de mer… nous qui étions venus de si loin pour prendre du bon temps sous l’eau durant une petite semaine.

Je me suis alors posée la question suivante :

Que faire lorsque le bateau tombe en panne ?

Voici 7 pistes de réactions constructives pour ne pas gâcher votre journée quand le bateau tombe en panne :

  1. Peu importe votre état d’esprit, vous ne pouvez pas changer la situation (sauf si vous êtes mécanicien diesel bateau). Gardez alors votre plus beau sourire, c’est plus sympa pour vous et pour ceux et celles qui vous entourent et ça empêche la redoutable contagion de mauvaise humeur
  2. Prenez le temps qui vous est donné pour faire plus ample connaissance avec les personnes sur le bateau et nouer peut-être de futures amitiés
  3. Échangez sur les sujets qui vous passionne et découvrez du nouveau matériel (il y a fort à parier que les autres plongeurs et plongeuses ne possèdent pas le même équipement que vous)
  4. Mettez ce laps de temps à profit pour vous reposer, vous allonger à l’avant du bateau (en vous protégeant du soleil) ou pour effectuer une petite séance de méditation / bien-être devant l’étendue qui s’offre à vos yeux.
  5. Apprenez à faire des nœuds, à lire une carte, posez des questions sur le fonctionnement du GPS,… en échangeant avec le capitaine
  6. Si vous êtes débutant (ou même plus expérimenté), profitez pour discuter avec des personnes ayant effectué leur formation dans d’autres filières de formation que la vôtre. Vous verrez que c’est très intéressant pour peu qu’on soit ouvert d’esprit et cela permet de progresser dans la compréhension de la plongée
  7. Ayez confiance… le bateau finira par être dépanné ou remorqué et cela vous fera une belle histoire à raconter 😉

 

Comme vous pouvez le voir, il est possible de gérer positivement un imprévu de ce type et d’en retirer finalement une expérience originale.

Devinette : A votre avis à quoi était due cette panne très particulière et très originale ? (Indices : cela n’était pas dû à une négligence ni à un défaut mécanique)

Quels sont vos trucs et astuces pour patienter dans de telles situations ?

N’oubliez pas d’être heureux / heureuses 🙂

Hélène

    1. Bien essayé André, mais ce n’est pas la réponse à cette pane de bateau
      Je la poste maintenant pour 48h, mais elle s’auto-détruira ensuite pour permettre à d’autres de tenter leur chance 🙂

    1. Non Jean-François, c’est bien essayé mais reconnais que cela aurait été trop simple 🙂
      C’était vraiment une panne de bateau très originale.
      Je remettrai la réponse ici lundi. Mais pour que les internautes suivants puissent tenter de jouer à ce jeu de devinette, la réponse s’auto-détruit chaque fois après 48 h 😀

    1. C’est bien vu.
      Effectivement cela aurait pu être un blocage de l’axe par accumulation de sargasses. Sauf que pour cette fois, ce n’était pas la cause de la panne de notre bateau de plongée 🙂

    1. Bonjour François,

      Ce n’est pas ça mais effectivement dans cette panne du bateau de plongée, la pompe s’était désamorcée et ne savait plus être réamorcée, la question (et donc la raison de la panne) est pourquoi ?

      😉

  1. Bonjour,
    Encore une belle histoire avec un bel esprit, bravo et merci.
    Un déchet s’est engagé dans le circuit de refroidissement ?

    1. Merci Cyril pour ton retour encourageant

      Bonne idée le déchet dans le circuit de refroidissement pour expliquer la panne de bateau… mais ce n’est pas ça 😉

      Je me demande si quelqu’un va trouver. Il faut dire que c’était très original

    2. Bonjour,
      je trouve ces conseils tout à fait pertinents… et positifs ! C’est vrai qu’une telle situation est l’occasion de se poser et d’échanger avec d’autres plongeurs sur la technique, le matériel, les expériences sous-marine, les bons plans, etc.
      Merci donc pour ce nouvel article.
      Pour la root cause, ne serait ce pas lié à la présence de sel dans le gazole ? Peut être le bouchon du réservoir mal fermé et à cause des embruns de l’eau de mer aurait pu pénétré à l’intérieur.
      Bonne journée,
      Brice.

      1. Bonjour Brice,

        Merci pour ton retour
        Tes idées concernant la panne sont bonnes mais ce n’était pas la raison ici 😉

        Bonne journée

        Hélène

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.