Plongée islandaise : rendez-vous à Silfra

Plonger en Islande, au cœur de la faille entre les plaques tectoniques américaines et eurasiennes était un rêve que je caressais depuis de très nombreuses années.

Invitée à visiter cette île mystérieuse, j’ai profité de l’occasion pour planifier cette plongée mythique aux allures d’expédition dans un monde mystérieux et inconnu.

Au terme d’une belle préparation, le voyage est organisé pour mi-juillet 2018.

C’est avec curiosité et excitation que j’embarque vers cette destination proche et lointaine à la fois qui me fera vivre une des plongées de mes rêves.

Le périple de ce voyage islandais sous forme de jeu de piste commencera par l’expérience incroyable de la plongée dans la faille de Silfra

Hélène devant le panneau d'indication de la faille de Silfra
© DifferentDive | DDIVE

Rendez-vous est pris à 9 heures dans le parc national de Pingvellir.

Alors que nous nous attendions à y voir un centre de plongée, c’est une structure mobile au milieu d’un parking réservé que nous découvrons à notre arrivée. Tout est prévu pour que notre perception et notre confort soit égal à celui d’une structure fixe : vestiaire mobile dans une camionnette aménagée, matériel de plongée dans toutes les tailles alignées soigneusement sur des cintres, WC propres,…

Nous avions choisis de plonger avec Dive.is un peu par hasard, un peu aussi par réputation… et nous n’allons pas être déçu.

Dès notre arrivée, Antz se présente comme notre guide : « le meilleur guide pour la faille » nous dit-il en plaisantant (et je n’ai aucun argument pour le contredire car il faut bien dire qu’il fut parfait) avant de nous donner notre matériel de plongée.
Tout est déjà prêt pour nous car nos mensurations avaient été demandées lors de la réservation.
Dès lors, il ne reste plus qu’à Antz à distribuer le matériel de plongée prévu pour nous : combinaison étanche, sous-combinaison, … tout est préparé et consigné dans un bac personnel.

Après les présentations et le règlement des aspects techniques de distribution de matériel notamment, Antz nous réunit pour un briefing clair et concis. Nous plongerons mon binôme et moi-même avec un autre plongeur et notre guide. Nous réaliserons deux immersions à une profondeur de maximum -20m avec un intervalle de surface de minimum une heure.

Antz nous demande de ne pas nous équiper d’appareil photo ou autre Go Pro lors de la première plongée pour ressentir l’immensité et la beauté de cette plongée particulière. Je m’exécute bien volontiers.

Le soleil est déjà haut dans le ciel (en juillet les nuits sont quasi inexistantes) et le ciel bien bleu… tout cela promet d’être fantastique.

Nous nous équipons, parcourons la cinquantaine de mètres qui nous sépare de la mise à l’eau et faisons les derniers réglages : masques, gants (pas étanches ! ),…

Une plongeuse se rend à la faille de Silfra en Islande
© DifferentDive | DDIVE

Antz nous précise que chaque palanqué doit attendre que la précédente ait atteint le premier virage (une cinquantaine de mètres) avant de s’immerger de manière à garantir à chaque plongeur et plongeuse une plongée unique sans voir d’autres plongeurs et sans impression d’évoluer « à la chaîne ». Il nous précise aussi que si la faille de Silfra est relativement fort fréquentée, elle l’est surtout par les snorkeleurs (+/- 80% du public)

En attendant notre tour, Antz nous fait gouter cette eau pure et limpide en nous encourageant à en boire une goulée ce qui nous fait bien rire car elle est délicieuse

Hélène prête à s'immerger dans la faille de Silfra
© Antz | Dive_is

Succinctement, alors que la palanqué de plongeurs nous précédant termine d’évoluer dans la partie visible de la faille de Silfra, je regarde l’eau au travers de mon masque.

Photo de la mise à l'eau pour la plongée dans la faille de Silfra
© DifferentDive | DDIVE

C’est incroyable, la visibilité est merveilleuse et je ne perçois pas vraiment de différence entre la vision hors et dans l’eau … je n’en crois pas mes yeux  et presse mon binôme de découvrir cet univers (comme s’il allait disparaitre 😁)

Au signal de notre guide, nous nous immergeons. Et là, alors que j’ai une (belle) expérience des plongées en eaux froides, puisque je plonge quasi toute l’année dans un milieu à +/- 5 degrés, la température extrême (3 degrés) gifle mes joues et mon front.
Je songe à ressortir me disant que je ne pourrai pas supporter cela pendant plus de trente minutes mais l’environnement si exceptionnel m’envoute et m’invite à continuer l’exploration.

Début de plongée dans la faille de Silfra
© Antz | Dive_is

Antz nous fait le signe et OK et, oubliant la morsure du froid, je réponds par l’affirmative… c’est parti pour une plongée d’exception dans la faille de Silfra

Le premier virage négocié, la sensation de froid disparait et c’est la révélation : le soleil pénètre l’eau nous éblouissant de ses jeux de lumière ; des dégradés de vert et de bleu rivalisent de plus belle ne nous laissant aucun répit dans la magnificence dans laquelle nous sommes plongés

La plongée dans la faille de Silfra est peu profonde et nous négocions certains passages à moins d’un mètre de fond. Si l’absence de vie aquatique est évident, ce sont les ambiances qui nous émerveillent et nous font oublier le temps.

Plongeuse évoluant dans la faille de Silfra
© Antz | Dive_is

Je me retourne quelques fois sur le dos, regardant au travers de l’eau le ciel au-dessus de moi, essayant difficilement de distinguer ce qui est dans l’eau de ce qui ne l’est pas.

Plongeuse évoluant sous l'eau
© Antz | Dive_is

Durant toute la plongée, je suis hypnotisée par l’eau cristalline. Seuls quelques sédiments envoyés par les coups de palmes de l’autre plongeur de la palanqué viendront troubler cette harmonie ce qui me fera penser que le palmage de type « grenouille » devrait vraiment être enseigné à toutes et tous dans les cours de plongée. Bien heureusement, les sédiments retombent rapidement.

Deux plongeurs évoluant dans la faille de Silfra
© Antz | Dive_is

Mais qu’importe, l’expérience est largement à la hauteur de mes espérances.

35 minutes plus tard, comblés de joie et de gratitude, nous revenons vers le centre de plongée mobile. Là, les choses sont quelques peu moins idylliques : il nous faut parcourir +/- 200 mètres avec tout notre équipement sur le dos (mais notre guide nous précise que si ce n’est pas possible nous pouvons tout déposer là et quelqu’un de leur équipe viendra le chercher) … et une armée de mouchettes bien décidées à profiter de l’humidité de notre peau pour nous assaillir.

Sortie de plongée à Silfra
© DifferentDive | DDIVE

Arrivés sur le parking, Antz nous fournit de drôles de moustiquaires pour nous préserver de l’agacement de ces mouches, inoffensives mais tenaces, qui nous donnent un petit air d’apiculteurs.

Une plongeuse fait le signe ok avec un moustiquaire sur la tête
© DifferentDive | DDIVE

Nous nous réchauffons au soleil avec l’aide d’un bon chocolat chaud et de quelques cookies.

Pendant l’intervalle de surface, nous échangeons avec notre binôme du jour et notre guide sur ses expériences de plongées autour du monde. C’est que Antz a déjà bien bourlingué et trempé ses palmes aux quatre coins du globe avant de revenir profiter du décor impressionnant de la faille de Silfra tous les jours de sa vie.

J’en profite aussi pour lui parler également de cette impression glaciale à l’immersion et il me confie qu’il ressent la même chose la première minute de chacune de ses plongées dans la faille de Silfra 😱

Déjà il est l’heure de la deuxième immersion dans la faille. Nous nous rééquipons et reprenons le chemin vers la mise à l’eau.

Plongeurs devant le passage pour plongeurs à Silfra
© DifferentDive | DDIVE

Je me sens quelque peu déçue car le ciel s’est couvert d’un large voile nuageux et que c’est maintenant que j’emporte de quoi immortaliser cette expérience de plongée hors du commun. Antz me rassure en me parlant d’un photographe du National Geographic qui préfère le temps couvert qui, selon lui, intensifie les nuances de bleu dans la faille de Silfra.

Je fais mine d’y croire mais, malgré mon truc infaillible pour faire de chaque plongée un moment magique, la déception est un peu réelle tout de même.

Je n’échapperai pas à la même sensation glaciale sur mes joues et mon front lors de la première minute de cette deuxième plongée mais, cette fois, je sais que cela passe vite.
Le parcours est identique au premier hormis le fait que, comme nous avons déjà exploré la faille de Silfra une première fois, nous pouvons nous attarder plus sur certains détails.

Antz nous propose de prendre la pose à l’endroit bien connu où les plongeurs peuvent toucher les plaques tectoniques des deux continents. Nous nous prêtons volontiers au jeu pour immortaliser le souvenir de cette plongée si particulière.

Une plongeuse prend la pause entre les plaques tectoniques de la faille de Silfra
© Antz | Dive_is

Au fur et à mesure que nous évoluons dans la faille de Silfra, je me rends compte que les nuances de bleu sont vraiment incroyables et contrastent fortement avec le vert presque fluorescent des algues.

Je photographie quelques endroits précis dans l’espoir de vous transmettre un petit morceaux de mon expérience mais garde surtout dans ma tête et dans mon cœur la sensation extraordinaire de cette expérience de plongée hors du commun, revenant par nature à ce plaisir qui me prend lorsque je plonge

Mais voilà que sonne le glas de la fin de cette deuxième plongée. Devant notre émerveillement, Antz nous laisse encore quelques instants explorer la partie finale du parcours ; sorte de lac cristallin où mon binôme et moi-même n’en finissons pas de nous extasier.

Deux plongeurs évoluent dans le lac à la sortie de la faille de Silfra
© Antz | Dive_is

Une fois en dehors de l’eau je me dis que Antz fait un métier formidable emmenant tous les jours de nombreux plongeurs et plongeuses à la rencontre d’eux même dans ce spot de plongée leur procurant un moment unique et accueillant leurs sourires une fois l’expérience réalisée.

Hélène et son guide lors de la plongée dans la faille de Silfra
© DifferentDive | DDIVE

Perdue dans mes pensées, je me mets à rêver de revenir à Silfra et c’est le coeur gonflé d’images sensationnelles que je m’en vais pour l’exploration de cette île incroyable d’une beauté sauvage et préservée.

Juste pour le plaisir et/ou si vous comptez vous rendre en Islande, découvrez ici les lieux que j’ai préférés et des infos insolites sur l’Islande

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.