Pollution : plus jamais ça !

Récemment j’ai eu la chance de plonger dans un parc marin autour d’une île merveilleuse de la mer des Caraïbes. Ce genre d’île toute belle toute propre où il fait bon vivre.

Sans vous sortir les caractéristiques habituelles, je peux vous assurer que le ciel était bleu, que le soleil brillait, que l’eau était limpide (et chaude) et qu’il y avait une richesse en faune absolument incroyable.

Bien sûr, les plongées étaient toutes plus magnifiques les unes que les autres et je me sentais loin de tous problèmes dans mon petit paradis du bout du monde.

En fin de plongée, alors que le guide de palanquée nous avait ramenés au bateau et nous laissait zoner dans les alentours, je donne mon appareil photo à mon binôme et me laisse « ressentir » le bien-être d’être juste là en harmonie avec ce monde sous-marin que j’aime tant.

Soudain mon œil est attiré par une méduse éclatante qui évolue là à quelques mètres de moi, juste une cinquantaine de centimètres sous la surface.

Instinctivement, je me dirige vers elle avant de constater avec horreur qu’il s’agit d’un sac en plastique blanc qui, traversé par les rayons lumineux et les anses vers le bas, me donnait l’impression d’une méduse.

Je me suis faite avoir, comme une tortue !

Sauf que moi, je ne l’ai pas mangé, sauf que moi, mon estomac n’est pas comprimé par des tas de bouchons et autres déchets, sauf que moi … en tant qu’être humain, je suis en partie responsable de ce désastre qui touche nos océans !

Quand arrêterons nous de polluer les mers, les océans et l’ensemble des écosystèmes qui nous entourent ?

Je suis atterrée de constater qu’en 2018 des personnes jettent encore leurs mégots de cigarettes par les fenêtres de leurs voitures, leurs déchets de plastique à la mer,…

Parce que je rêve de plongées où je ne doive plus jamais voir ça et plutôt que de céder au découragement, j’ai décidé d’agir et de m’engager, à chacune de mes plongées de cet été (et plus encore), à remonter au minimum un déchet de l’eau.
En vrac j’ai déjà sorti de l’eau lors de mes plongées des sacs plastiques, cannettes, bouchons, lunettes de soleil,… et même un disque de disqueuse !

Et si nous faisions cette action toutes et tous ensemble ?
Une sorte de grand nettoyage marin tout autour du monde ?

Et surtout, n’oubliez pas d’être heureux / heureuse 🤗

Hélène

  1. 6 millions de tonnes de plastiques tournent dans les gyres océaniques…. pour tout nettoyer il y a du boulot pour des siècles, en admettant qu’on n’en rajoute pas. C’est pas gagné !

    1. Oui c’est vrai… mais si personne ne fait rien…
      Perso, je continue à remonter en surface les déchets (dont les sacs en plastique pouvant être confondus avec les méduses par les tortues) et à les mettre dans les poubelles.
      Ce n’est pas grand chose, mais c’est déjà ça, non ?

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.