Plongée seniors : 10 conseils pour une expérience exceptionnelle

Plonger quand on est plus âgés ?

Alors que la population est de plus en plus vieillissante, nos aînés ne sont pas décidé à rester sur la touche. En effet, plus actifs, encore en bonne santé, désireux de voyager, ayant un pouvoir d’achat généralement supérieur aux jeunes qui débutent et disposant surtout d’un capital temps conséquent, les seniors s’intéressent de plus en plus à la plongée sous-marine.

Plongée seniors : pour qui ?

En l’absence de maladie et/ou pathologies en contre-indication avec une activité sportive, les études montrent qu’il est bénéfique pour les plus de 60 ans, ayant un bon suivi médical, d’avoir une activité physique régulière. La plongée sous-marine constitue une option. Dès lors qu’elle s’est ouverte ces dernières années à une pratique plus axée sur le loisir que sur les capacités sportives.

Soucieux de découvrir de nouvelles activités et pressentant que la plongée peut leur apporter du bien-être et ce petit rien d’adrénaline qui les fera se sentir encore actifs, les seniors n’hésitent pas à se jeter à l’eau pour leur plus grand plaisir ☺️

Plongée seniors : quelques précautions à prendre

Mais peut-on plonger à 60 ans ou plus comme l’on plonge à 30 ans ? Focus sur les différences qui peuvent assurer une expérience agréable aux seniors et à leurs binômes.

  • Hormis la plongée des “vieux plongeurs” qui pratiquent depuis de nombreuses années, la plongée sous-marine chez les seniors est un phénomène relativement nouveau et très peu (voir pas) étudié
  • Il est conseillé aux seniors de faire un bilan de santé avant le démarrage de la pratique de plongée sous-marine. Notamment pour déceler d’éventuelles contre-indications.
  • Les seniors auront tout intérêt à s’équiper d’un matériel adapté facile à enfiler. De même ils veilleront à prendre des appareils de mesures lisibles. Et/ou à équiper leur masque de plongée avec des verres correcteurs.
  • Les seniors ne doivent pas hésiter à se faire aider tant à la mise à l’eau que pour sortir.  Ceci pour éviter le poids trop lourds sur leurs épaules. Inutile de jouer “aux durs” et de le payer longtemps après.
  • Outre l’exercice et le maintien d’une activité de loisir, la plongée est une occasion de continuer à tisser des liens sociaux et amicaux. Un bon point pour cette activité qui demande d’être prêt à investir du temps dans du plaisir.
  • Si avec l’âge, le système cardio-vasculaire est moins résistant à l’effort et que les échanges gazeux sont moins efficaces chez un senior que chez une personne plus jeune, les seniors veilleront à ne pas inutilement augmenter leur risque d’accident de décompression. La limitation des plongées dites “dans la courbe” est une limitation ici très judicieuse. Pas besoin de plonger avec paliers. Ni même de plonger à des profondeurs extrêmes pour jouir des plaisirs des découvertes sous-marines. De même la sphère ORL peut être plus sensible ; une descente et une remontée lente sera préconisée.

En bref, 10 conseils pour que la plongée des seniors qui débutent (et pour les autres) soit un plaisir :

  1. Avant de s’engager dans l’activité, réaliser un examen médicale complet
  2. Prendre du matériel adapté et le plus facile possible à enfiler
  3. Choisir des instructeurs patients et expérimentés
  4. Bien s’hydrater avant et après la plongée : boire, boire et encore boire de l’eau
  5. Ne pas hésiter à renoncer à une plongée en cas de fatigue ou tout simplement si “je ne le sens pas”
  6. Se faire aider encore et encore, sans honte
  7. Eviter de porter des charges lourdes avant et après la plongée
  8. Limiter les vitesses de descentes et de remontées
  9. Limiter les profondeurs
  10. Plonger “dans la courbe” (sans paliers obligatoires)

Et pour ceux qui le souhaitent, passer une spécialisation et plonger au Nitrox pour encore plus de sécurité.

Moyennant le respect de ces conseils, le bon sens des instructeurs et celui des seniors, toutes les chances seront réunies pour permettre aux plongeurs seniors de réaliser de nombreuses découvertes magnifiques du milieu sous-marin.

Bien sûr, qu’ils soient ou non des débutants, tous les seniors gagneraient à suivre ces petits conseils de bon sens. Pour continuer à plonger longtemps avec plaisir, en toute sécurité.

Vous voulez partager votre avis sur ce sujet avec tout le monde sans qu’il ne se perde sur l’un ou l’autre groupe des réseaux sociaux ? Laissez nous votre commentaire ci-dessous.

Ça me fera très plaisir aussi de vous lire et d’échanger en direct avec vous

Et surtout… n’oubliez pas d’être heureux / heureuse 🤗

Hélène

[ Vous souhaitez rester informé sur tous les sujets relatifs à votre passion ? C’est ici ]

  1. Bonjour,
    Merci pour ces éléments de réponse qui se recoupent avec d’autres réponses en particulier médicales.
    Ça m’agace un peu mais comme tu le dis: on n’a qu’une vie!

    1. Eh oui Jean-Marie
      Une seule vie et de très nombreuses occasions de plonger en faisant le choix de plongées secures qui nous permettront de continuer à explorer longtemps encore ce milieu sous-marin que nous aimons tant 🙂

  2. Bonjour,j’ai bientôt 71 ans et je viens d’avoir mon niveau 2.c’est toujours intéressant d’avoir des éléments de réflexions sur ce cas de figure car les encadrants du club sont un peu dans le flou mais a part une obsession de la sécurité et de la prévention parfois pesante mais totalement compréhensible. J’ai une centaine de plongée et me pose des questions sur l’intérêt de passer le niveau 3 et l’utilisation du nitrox qui,raconte de ses avantages semble présenter des risques.
    Cordialement
    Jm

    1. Bonjour Julien
      Ton parcours n’est pas habituel et pourtant de plus en plus de “seniors” (peut-on les appeler comme cela?) se lance dans l’activité.
      Si tu es dans un système de plongée français, je ne suis pas certaine que ce N3 va t’être très utile d’autant qu’il peut être difficile d’un point de vue physique et qu’il est conseillé de réduire la profondeur avec l’âge qui avance. De toute manière, les plus belles choses sont souvent dans les 20 premiers mètres et … nous n’avons qu’une vie 😉
      Pour le NITROX, on a effectivement entendu parler d’effets potentiellement “négatifs” dans une toute petite étude faite sur très peu de plongeurs. Est-ce significatif ? J’ai un doute. Cependant, ce qui est certain c’est que tu satures moins ton corps en azote avec le NITROX.
      Si tu hésites, pourquoi ne pas demander à un médecin hyperbare de faire le point avec toi ?

      Quoiqu’il en soit, je te souhaite encore de merveilleuses immersions avec plaisir et en toute sécurité.
      Félicitations pour ton parcours

  3. J’ai 61 ans, commencé la plongée à 57ans, 175 plongées et je viens de passer l’examen N3 avec un club associatif Résultat: PA40 et PE60 ce qui me satisfait et encore plus quand je prends connaissance de ton article et des commentaires précédents (Attention aux plongées profondes) Parmi les 10 conseils, je dois m’améliorer à suivre les 5 derniers Surtout que la validation du N3 s’est déroulé à l’UCPA de Niolon et ces 5 derniers conseils n’ont pas été du tout respectés notamment le port de charges lourdes avant et après plongée, (si vous connaissez Niolon vous comprendrez) et je pense que personne aime dépendre des autres donc demander de l’aide a été difficile pour moi J’ai quand meme beaucoup progressé au cours du séjour ! Et quand un équipier propose son aide (plusieurs fois ) sans que tu sois en demande ! quel soulagement ! Je le remercie encore !
    Hélène j’aime beaucoup ton esprit et la plongée est une activité à risque dans laquelle on prend du plaisir partagé en toute sécurité

    1. 175 plongées en 4 ans.
      On dirait que tu rattrapes le temps perdu Brigitte… BRAVO pour ton parcours et merci pour ton retour sur mon blog.
      C’est grâce à des personnes comme toi et les autres que le blog vit et s’enrichit des expériences mutuelles, j’aime beaucoup.
      N’hésite tout de même pas à demander de l’aide si besoin. La plupart du temps, les gens sont ravis d’être utiles
      Bonnes plongées

  4. Bonjour Hélène,
    Je suis moniteur pro et j’apprécie toujours beaucoup tes interventions. l’année dernière je suis allé plongé chez un ami, et j’ai eu la chance de croiser Benoît 83, bon pied bon œil ! Il n’a pas fait la plongée trimix avec nous mais il était là pour la deuxième plongée à 40m avec son Pony nitrox ! Il plonge depuis 1964 et ne s’est jamais arrêté.
    Je n’espère qu’une chose être comme lui et pouvoir encore plongera plus de 80 ans. Le plus impressionnant c’est qu’il était complètement autonome pour s’équiper avec ses 2 blocs.
    J’espère le recevoir en septembre cette année.
    Je pense que le bon sens, entretenir sa condition physique et connaître ses limites est important pour réduire les accidents.

    Gilles

    1. Waouh Gilles quelle rencontre étonnante ce du être
      Je suis impressionnée.
      Plonger à 83 ans en toute autonomie, ce n’est pas courant.
      Je n’ai eu qu’une fois la chance d’être dans une palanquée avec un monsieur de 80 ans également. Autonome mais avec besoin tout de même de bonnes conditions de plongée : mer calme et chaude, climat agréable, …
      Comme tu le dis, entretenir sa condition physique et connaitre ses limites me parait essentiel à moi aussi
      Bonnes plongées d’ici tes 80 ans 😉

  5. J’arrive dance groupe très sympa
    En quelques mots simples
    Jean luc 63ans cette année plonge depuis 86. Toujours accros .
    Actuellement au recycleur
    Au plaisir de partager
    JLUC

  6. J’ai commencé à plonger à l’âge de 70 ans. J’en ai 75….j’ai fait 842 inmersions, ….avec de milliers de fotosub…. Fascinant…et une prothèse totale de hanche dépeuis 1an !.

    1. 842 immersions en 5 ans ? Attention Carmen, après on devient un poisson 🙂
      Le monde sous-marin est fascinant il est vrai. Merci de ton témoignage. Bonnes bulles

  7. En 2019, la pleine lune sera le 17 juin . Date idéale pour le rassemblement des Loches mais, d’ici la , le film de Laurent Ballesta aura certainement fait un carton au niveau mondial(sortie en 2018) alors… il risque d’y avoir du monde. Tant pis, je crois que j’y serai quand même

    1. Je ne crois pas qu’il y aura tant de monde.
      L’espace est limité à Fakarava Sud et cette destination reste parmi les destinations prisées, mais loin d’être bon marché
      J’aimerais beaucoup y être aussi 😉

  8. 71ans révolus, je viens de passer un mois en Polynésie ou j’ai plongé deux fois par jour( excepté les jours de transfert intra lagon et la veille des vols inter îles) J’ai donc fait 24 plongées soit deux de moins que prévu, hélas!
    Quelques jours pour récupérer du voyage et j’ai repris mes plongées, sinon quotidiennes, du moins chaque jour ou la météo le permet…
    Certes, il y a le mur de requins à Fakarava, mais j’y suis allé pour la reproduction des loches marbrées.
    Destination de rêve pour les seniors, car il faut pouvoir y rester pour profiter de ce paradis…. et pour en donner une petite idée à ceux qui s’interrogent, le lien d’une video sans prétention, juste quelques minutes d’exception.
    Je souhaite seulement à chacun de pouvoir vivre cela…

    1. Merci beaucoup Gramoun pour cette belle vidéo.
      Elle me replonge dans cette ambiance unique de la passe sud de Fakarava que j’ai tant aimée.
      Je rêve d’y retourner…

  9. Bonjour
    Mon premier baptême à 59 ans en piscine ( un peu par hasard) ancienne voileuse, j’ai été conquise par le ” sous l’eau ” même avec le carrelage de la piscine du prytanée militaire . Aujourd’hui des j’ai 67 ans et je totalise 380 plongées . J’ai passé le N 3 à 65 ans en eau chaude . Les entraînements les plus proches sont dans des carrières ( ardoisières) .. L ´eau n’y est pas très chaude; j’ai les équipements nécessaires .
    Dans la mesure du possible, je plonge au nitrox bien sûr . Tant pis pour les radicaux libres . Je pratique le cyclotourisme en club pour entretenir ma forme et mon souffle . Vos témoignantes et articles m’intéressent beaucoup. Merci . Au club on m’appelle mamy aussi. J’ai encore plein de prévisions plongées prévues et déjà réservées . Par exemple à Rodrigues: île magnifique pour bulles .

    1. Bonjour Nelly,
      Merci pour ton retour d’expérience.
      380 plongées en 8 ans, c’est une très belle illustration de la régularité de ton activité de plongée.
      De même, continuer à entretenir sa forme physique en faisant du sport régulièrement te permettra plus que probablement de continuer à pratiquer longtemps la plongée sous-marine. Tout comme se mettre en projet sur des nouvelles destinations entretient la motivation et la vivacité. Rodrigues… je ne connais pas, je vais me renseigner 😉

  10. J’y ai goûté à ma retraite, 65ans, il y a une année. Trois séjours en Égypte, Open wather, Advanced, Nitrox, que du plaisir. Cinquante plongées.
    Merci à celui qui m’a mis les pieds dans les palmes…

  11. J’ai maintenant 76 ans, 290 plongées depuis 1998.J’ai monté ma bouteille sur roulettes et je transporte tout mon matériel. Je plonge avec cette équipement mais je dois m’équiper dans l’eau( ce qui est facile)Pour ma condition physique je nage 1000 m chaque fois que je vais à la piscine.Je sais toujours faire 50 m en apnée.

    1. Adapter sa plongée à sa condition physique en trouvant des trucs et astuces pour ne plus impacter votre dos : encore une excellente idée !
      Merci Nuyens pour ce partage.

  12. Dans quelques semaines je vais comptabiliser 71 ans. Je fêterai mon anniversaire avec ma 710 éme plongée (j’espère) Apres avoir fait mon baptême le jour de mes 65 ans. Je plonge, depuis un an et demi, au recycleur avec lequel je comptabilise 176 plongées pour plus de 200h. La semaine dernière j’ai fait 8 plongées dont plusieurs dans l’espace de plus de 40 m . Je pense que la pratique régulière, voire intensive est préférable à une plongee ..de temps en temps. Je précise que je plonge au nitrox depuis mon niveau 1 et que c’est cela qui me permet de pratiquer comme je le fais. Le nitrox devrait , à mon avis, être quasi obligatoire à partir de, en fait le plus tôt possible…..Pour cela, faire payer plus cher les plongées à l’air car facteur risque plus grand.
    Il est par contre indispensable d’entretenir son corps, et de garder en particulier,une musculature dorsale impeccable. Il est nécessaire de pratiquer quotidiennement nombre d’excercices et d’assouplissements et les jours sans plongee doivent être mis à profit pour faire marche, running, vélo et pourquoi pas les trois… l’alimentation doit être équilibrée sans oublier d’être “bon vivant” Les gramouns ont beaucoup, beaucoup de temps disponible, ils dorment peu, il suffit de l’optimiser. Je peux témoigner qu’un moins Jeune de 70 ans n’a rien à envier, sur de nombreux points, a beaucoup de quinca et même des cadra.
    Et si, Hélène, vous avez quelques doutes, je suis disposé, sans vouloir en faire toute une histoire, à vous enlever
    Très cordialement.
    PS: je vais en juin-juillet à Fakarava et Rangiroa, en septembre à Safaga

    1. Merci beaucoup Gramoun pour ce partage d’expérience. Je crois effectivement que votre mode de vie et d’entretien de votre corps est un gage pour de nombreuses années de découvertes à venir. Si la plongée au recycleur (que du bonheur ) demande un apprentissage plus rigoureux et quelque peu technique, la plongée au NITROX devrait effectivement être favorisée.
      Pour ce qui concerne vos futurs destinations de plongée, je ne peux que vous dire que vous allez vous régaler. A Fakarava, n’oubliez pas d’aller voir ce fameux “mur de requins” dont nous parlons à la semaine 4 de nos 52 plongées
      …Que du bonheur

  13. J’ai 66ans. Je plonges depuis l’age de 24 ans. Je ne m’en lasse pas. J’espere pouvoir plonger encore de nombreuses annees. Mais c’est vrais je suis plus prudent qu’avant du moin j’essayes. Je suis moniteur et lors de formation lors des remontes et descente que l’on essaye de limiter. J’utilise souvent le nitrox est ce meilleur pour limiter les risques, on l’espere? Enfin pour moi la plongee est une activite superbe et aussi conviviable. C’est souvent un rapprochement avec tous les ages. Et aujourd’hui les femmes sont les bienvenues dans la plongee. Et souvent meilleurs que nous. Non pareilles. Voila pour mon experience. Venez nombreux nous rejoindre.

  14. J’ai fait ma première plongée à 60 ans et poursuivi une progression normale jusqu’au N III et PADI As Instructeur et beaucoup voyagé.
    Aujourd’hui à 70 ans (+ 550 plg) j’ai mis “la pédale” douce càd, uniquement eau chaude et maxi -20m et je n’encadre plus, mais je continue à voyager léger.
    J’ai toujours été bien accueilli et surtout bien aidé en tant que Senior.
    Bon, maintenant on m’appelle “Papy”, mais je m’y suis fait…

    1. Bravo Michel pour ton parcours
      Tu es un bel exemple de la possibilité existante de commencer la plongée même pour un senior. De plus, tu illustres parfaitement les 10 bons conseils pour une expérience réussie.
      Avec ta manière d’évoluer lors de tes explorations, tu mets très certainement toutes les chances de ton côté de continuer longtemps à découvrir toutes les merveilles que nous offrent les mers et les océans.
      N’hésite pas à nous suivre sur ce site ou via notre page Facebook… d’autres conseils très intéressants notamment pour les seniors vont suivre.
      … Que du bonheur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.