Ma rencontre avec les baleines et pourquoi je ne le referai plus !

Plonger avec les baleines à bosse

Fin août 2018, à Mayotte dans l’océan Indien. Je fais une halte à M’Tsamboro pour terminer ma découverte de cette île du bout du monde où j’espère pouvoir plonger en PMT avec les baleines à bosse.

J’ai eu l’occasion, en début de séjour, lorsque je me trouvais du côté de la passe en S d’apercevoir de près mais brièvement une baleine et son petit. D’autre part, j’ai été accompagnée lors de mon escale au sud de Mayotte par le chant des baleines durant toute une plongée. Ici, je rêve d’en croiser une, plus longtemps, et de pouvoir l’observer en prenant le temps… Mon temps.

La plage de M'tsamboro, un bon départ pour plonger avec les baleines ?
M’Tsamboro | © Different Dive

Trouver quelqu’un pour m’emmener plonger avec les baleines à Mayotte

Comme je n’ai rien réservé (je suis parfois distraite), je contacte l’un ou l’autre opérateur. Malheureusement, tous partent tôt de Mamoudzou et donc, impossible pour moi de me  joindre à eux.

Je suis un peu contrariée mais pas découragée à l’idée de trouver une solution. Celle-ci viendra par l’intermédiaire d’un pêcheur. Il nous propose de nous emmener, mon binôme et moi-même le lendemain matin au départ de M’Tsamboro. Magnifique.

A l’époque, je n’y connais pas grand-chose à propos de l’approche des baleines. Je sais juste ce que Philippe m’en a dit à Bandrélé. J’ai retenu que l’on ne peut être plus de 2 bateaux autour d’une baleine. De même, on ne peut pas les approcher de trop près. Ca me convient.

Hélène montre les îles Choazi au large de M'Tsamboro à Mayotte
Là-bas | © Different Dive

Rencontre avec une baleine et son baleineau

Nous avons rendez-vous avec José, le pêcheur, tôt le matin. Nous avons pris soin de prendre un pique-nique et suffisamment à boire pour la journée. Dès lors, nous montons à bord de sa petite embarcation qui ne tarde pas à nous emmener au large. José nous briefe sur la manière dont vont se dérouler les observations de cétacés.

Très vite, il aperçoit au loin un bateau à l’arrêt. Moi, je n‘y prête pas attention. Je laisse le vent tiède fouetter mon visage : je me sens bien.

Là ! Nous dit José.

Je me retourne et regarde dans la direction qu’il nous indique. De loin, j’ai l’impression qu’un tronc dérive sur les flots.
Notre capitaine du jour nous explique que c’est une baleine, plutôt grande et qu’elle est avec son baleineau. La joie et l’excitation du moment s’empare de moi en une micro seconde. Et il ne me faut qu’un rien de temps pour chausser mes palmes. Mais aussi pour enfiler mon masque et me munir de mon tuba.

José, qui est en contact radio avec le capitaine de l’autre bateau, nous rappelle les consignes :

Vous voyez le groupe là-bas, vous les rejoignez et vous restez près d’eux. Interdiction totale de les dépasser. Interdiction aussi de vous approcher plus près de la baleine, ok ?

Parfait, nous ferons comme ça.

Nous nous glissons dans l’eau sans éclabousser et José me tend mon appareil photo qui… choisit ce moment précis pour tomber en panne. Plus d’écran, juste du noir. Je vois que l’appareil est allumé mais ne sait absolument pas s’il fixera ou pas une image. Qu’importe, je suis décidée à surtout profiter du moment présent. Je prends mon appareil avec en pensant « tant pis pour les clichés ».

Nous rejoignons rapidement le groupe dont le moniteur nous demande de nous placer à sa gauche. Le reste du groupe étant à sa droite.

Je mets la tête sous l’eau et l’aperçoit  

Une baleine à bosse immense. Immense et immobile. La nageoire caudale reposant à la surface de l’eau, l’animal probablement grande entre dix et quinze de mètres de long a le corps orienté à 45 degrés vers le bas. Nous sommes sur son côté gauche et l’observons dans toute sa longueur. Au niveau de son flanc, un baleineau semble lui faire un câlin. (C’est probablement de l’anthropomorphisme mais c’est l’impression que ça donne). Nous sommes toutes et tous subjugués et silencieux. Je tente quelques clichés à tout hasard sans aucune idée du résultat… S’il y a un résultat.

Comme mon binôme, perdu dans la contemplation, n’utilise pas sa caméra, je lui demande de me la prêter. Pendant qu’il la décroche de son poignet, je replonge ma tête sous l’eau et voit le déplacement de la baleine.

Droit sur nous

Attention, m’écries-je, la baleine !

Sans prévenir, la baleine a effectué un virage à 90 degrés et se dirige droit sur nous.

Une baleine aperçue Los d'une plonger avec les baleines à Mayotte
En avant | © Different Dive

Le moniteur enjoint les gens de son groupe à s’écarter rapidement sur sa droite. En quelques secondes, je me rends compte que nous n’aurons pas le temps de suivre le mouvement et nous palmons rapidement vers la gauche pour nous écarter de la trajectoire de la baleine.

Et là, tout va très vite. Nous voyons que l’espace laissé entre nous et la baleine va suffire mais que nous allons être coincés entre elle et son petit ce que nous redoutons. De concert, nous redonnons quelques coups de palmes supplémentaires et voyons le baleineau et sa maman passer juste près de nous. Tout juste, tout près. Tellement que nous pourrions les toucher. Par réflexe j’appuie au hasard pour déclencher mon appareil photo. Mais je me concentre surtout sur l’émotion qui me submerge.

Une baleine et son baleineau
Près de maman | © Different Dive

Quelle rencontre extraordinaire ! L’instant est si éphémère que je n’ai pas eu le temps de me rendre compte du danger. En quelques coups de nageoires, la baleine va se positionner une centaine de mètres plus loin. Chacun remonte sur son bateau et les capitaines des deux embarcations décident de laisser cette baleine et son baleineau tranquille.

Plonger avec les baleines à Mayotte et observer une femelle avec son baleineau qui s'éloignent
Partis en un coup de nageoires | © Different Dive

“Course à la baleine”

S’ensuit alors un (trop) long moment de ce que je qualifie de “course à la baleine”. Les bateaux sont nombreux, ils sont partout et se croisent. Chacun communique avec les autres : rien ici, une aperçue là… Je ne me sens pas à l’aise dans ce type d’activité. Moi, j’aime le spontané, le fortuit. Et je prends conscience que cette agitation doit être très agaçante et/ou perturbante pour les baleines à bosse qui ont besoin de se reposer avec leurs baleineaux.

Aux alentours de midi, nous prions José de laisser tomber. A la place, il nous propose alors de nous emmener autour des îles Choazil . Là, nous pratiquons le snorkeling et l’apnée avec plaisir et délice avant de terminer la journée.

Le jour se couche sur M'Tsamboro après une journée où l'on a plonger avec les baleines à Mayotte
Coucher de soleil sur M’Tsamboro | © Different Dive

Plonger avec les baleines à bosse : qu’est-ce que je retire de cette expérience ?

Mon plus grand rêve de plongeuse est assurément de faire la rencontre d’une baleine à bosse en pleine eau pendant une plongée. J’avais déjà eu l’occasion de croiser la route d’une baleine en PMT en Polynésie. Pourtant, ici, l’expérience de cette course à la baleine m’a donné un sentiment mitigé. Bien sûr, apercevoir cet immense mammifère marin était incroyable, magnifique, merveilleux. Mais le jeu en valait-il la peine ?

J’apprécie pouvoir m’immerger au milieu des dauphins qui viennent nous voir autour du bateau. (Et qui s’en vont lorsqu’ils le décident). Mais pour les baleines, cela me semble très différent. Elles sont présentes dans les eaux chaudes de Mayotte pour permettre à leurs petits de grandir et devenir suffisamment forts pour la suite. Du coup, il me semble qu’elles ont bien besoin de tranquillité et non pas d’être traquées pour notre plus grand plaisir.

Très clairement, je ne réitérerai plus ce type d'expérience

Depuis septembre 2018, les règles d’approche des mammifères marins à Mayotte ont été durcies et il convient de respecter les règles du parc naturel marin de Mayotte décrites ci-dessous :

Règles d'approches pour plonger avec les baleines à Mayotte
Règles d’approche des baleines | © Parc Naturel Marin Mayotte

Plonger avec les baleines, ça vous tente ? Vous avez déjà eu l’occasion de vivre cette expérience ?

Racontez nous cela dans un commentaire ci-dessous directement sur le blog pour partager votre avis avec le plus grand nombre.

Et surtout… N’oubliez pas d’être heureux/heureuse 🤗

Hélène

Découvrir Mayotte :

  1. Merci de ce partage ! Au tourisme de masse correspond malheureusement loisirs de masse, attractions de masse .Malheureusement nous sommes très nombreux à nous être laissé embarquer dans une telle aventure. Ce qui nous est présenté comme exclusif est dans les faits un cirque . Mais celà ne fait que répondre à la soif du plus grand nombre en des rencontres extraordinaires . ce que tu as vécu avec les baleines existe pour toutes les espèces…Mantas, Requin Baleine, le pire étant fait avec les dauphins. On peut se révolter, mais celà ne restera que dans une petite sphère de sachants . Ils se diront alors « plus jamais ça »…mais ce sont des sachants…ce n’est que par la communication et la diffusion d’informations fiables que l’on pourrait espérer faire changer les comportements. Mais lorsqu’on voit le temps mis à légèrement faire bouger les lignes concernant les Aqua parcs, il y a de quoi douter.

    1. Merci à toi pour cet avis engagé.
      Un jour, j’ai posté une vidéo dénonçant les captures d’animaux dans les Aqua parcs et j’ai été immédiatement contactée en privé par le responsable d’un grand Aqua parc très connu disant, pour faire simple, que je ne pouvais pas relayer des infos sur cela alors bien même qu’ils m’affirmait que les animaux dans les bassins étaient finalement “biens”. Tu imagines, j’en suis convaincue, la réponse que je lui ai fait en privé. Oui, c’est vrai qu’au tourisme de masse correspondent des loisirs de masse. Et j’ai pour habitude d’essayer de les fuir. On m’a récemment proposé une croisière avec requins baleines garantis à 100%… car ils nourrissent les requins. Juste impossible pour moi !
      Evidemment dans le cas des baleines c’est encore différent même si je garde l’impression d’avoir été les déranger.

  2. Hello Hélène, nous avons nager avec les baleines à bosse il y a quelques mois au Tonga. Nous n’avons pas eu le même ressenti. La bas nous étions 8 max par bateau et les consignes étaient tes claires. Si on ne les respectait pas, I terdiction de retour et à l’eau. L’approche est très encadrée au Tonga. Comment les bateaux ont le droit de s’approcher des baleines, le temps d’y rester et les distances une fois dans l’eau. Seul 4 pers. A l’eau avec le guide. Et on fait le moins de bruit possible. Et avant toute mise à l’ eau le comportement de la baleine est observé pendant plusieurs minutes pour voir si elle est sereine. Nous avons eu la chance d’observer u’e mère et son baleineau une 10zaine de minutes. Ce sont eux qui sont venu vers nous. Et une fois qu’ils sont répartis pas de pourchasse. Notre capitaine a cherché une autre baleine.

    1. Bonjour Aurélie,
      Merci pour ton témoignage.
      Chaque expérience est unique et chaque ressenti personnel. Plonger avec des baleines ou les observer en PMT avec un tout petit groupe est très certainement différent. Quelle chance d’avoir pu plonger au Tonga aussi 🙂

  3. Hélène, à La Réunion nous avons coutume d’accompagner les personnes dans l’eau lors de sorties dédiées à l’observation des baleines. Plusieurs remarques :
    La première concerne la «chasse à la baleine» que tu décris lors de ce ballet incessant de bateaux à proximité des cétacés. Normalement nous nous arrêtons à au moins 100 mètres des baleines et ensuite nous nous mettons à l’eau équipés de palmes masque tuba et combinaison encadrés par un guide formé à cette pratique.
    Deuxièmement, nous n’approchons pas les baleine à moins de 10 mètres ce qui fait qu’en théorie nous ne pouvons pas nous trouver à leur aplomb (ce qu’elles considèrent comme une attitude agressive) et de ce fait nous restons aussi en sécurité lorsqu’elles remontent respirer. Toujours dans nos protocoles d’approche, nous laissons à la baleine l’initiative de la rencontre. Lorsqu’elles sont calmes (y compris avec leur baleineau) elles viennent au contact ou laissent leur baleineau le faire.
    Lorsqu’elles refusent le contact, nos protocoles nous prescrivent de renoncer à tout harcèlement, d’autant qu’il est très possible qu’une des interprétations de ce refus soit justement un message très clair envoyé par la baleine pour signifier son souhait de tranquillité.
    Ces rencontres peuvent être magiques et en même temps provoquent une pression que nous devons essayer d’exercer au minimum. Avec notre centre, nous fuyons les groupes de bateaux qui sont à la recherche des cétacés et faisons nos observations le plus souvent seuls avec la baleine. Mais des fois nous nous faisons rattraper par d’autres navires qui viennent se coller à nous
    Pas facile, mais on arrive bon an mal an à présenter des attitudes à nos plongeurs qui se veulent impacter le moins possible la quiétude des cétacés

    1. Bonjour Jean-François,

      Merci pour ton retour de professionnel.
      Ce que tu décris est ce que j’ai vécu finalement.
      Je ne pense pas que l’opérateur ait commis une quelconque faute et loin de moi l’idée de dire : c’est mal. Sur le lieu il y avait un groupe d’une bonne douzaine de personnes plus mon binôme et moi-même. Mais, en ce qui me concerne, je garde un sentiment très mitigé de cette expérience sur laquelle j’en e m’étais pas vraiment interrogée au préalable. Parce que je me demande si le jeu en vaut la peine. Bien sur le moment était carrément magique. Cet instant où la baleine et son petit passe à côté de toi c’est incroyable. Et puis il y a le reste, ces bateaux qui doivent contenter leurs clients en trouvant des baleines coute que coute…
      C’était mon sentiment à la fin de la matinée ce pourquoi je n’ai pas souhaité poursuivre la journée prévue.

  4. Bonjour Hélène,
    Je suis régulièrement tes articles et cette fois je me suis dit en premier “bah quel idée de faire ce genre de sortie”…désolé d’avoir jugé.
    Mais au delà de cela, je trouve ton article intéressant car il met bien en avant les actions néfastes de ce genre d’excursion.
    J’espère que ton article sensibilisera beaucoup de personnes à ce sujet.

    1. Merci pour ton honnêteté Benoit.
      Au fond tu as raison : quelle idée d’avoir fait cela…

      J’espère aussi que ce partage sensibilisera d’autres personnes à aller vers des comportements plus respectueux des baleines.

  5. Bonjour Hélène,

    Je suis régulièrement ton blog, je suis aussi plongeuse.
    Ce que tu décris est malheureusement une réalité. Les gens sont devenus des consommateurs de gros n’importe quoi.
    J’ai eu la chance de faire une sortie baleine cet été en Polynésie. Je l’avais réservée avec une biologiste qui est aussi apneiste. Ce fut un régal. Nous avons eu beaucoup d’explications et avons respectés la baleine. Il n’y avait aucun contact avec d’autres bateaux et nous étions seuls où elle nous a emmener. Lily fait partie de l’association des baleines.
    Le bateau étant limité à 6 personnes, j’avais proposé à un couple de plongeurs de se joindre à nous. Ils avaient fait une “sortie baleine” à leur arrivée à Tahiti et ont été très clair avec nous, la sortie que nous avons fait ensemble n’a rien à voir avec celle qu’ils avaient fait. Des bateaux avec 20 personnes, où les gens parlaient fort et se jetaient à l’eau n’importe comment et beaucoup de bateaux.
    Il est impératif de bien choisir la personne avec qui nous souhaitons faire ce style de sortie.
    Continue ton blog, j’aime bien
    Myriam

    1. Bonjour Myriam,

      Tu mets l’accent sur un point important. Effectivement, le choix de l’opérateur est très certainement un gage d’une expérience plus ou moins bonne lorsque l’on souhaite plonger avec les baleines. J’aurais surement du être plus prévoyante et plus vigilante, c’est certain. Je garde le rêve de croiser un jour une baleine de manière imprévue lors d’une plongée quelque par autour du monde.
      D’autant qu’avec votre spécialiste, vous avez du apprendre nombre de choses intéressantes
      Merci pour ton partage

      1. Bonsoir Hélène,

        Moi aussi je rêve d’une rencontre de pur hasard avec une baleine lors d’une plongée bouteille. Comme celles que j’ai pu vivre avec les requins baleine

        Bonne soirée

        Myriam

  6. Hello Hélène. Je n’ai pas (encore) eu la chance de croiser de baleine mais je me suis fait une réflexion semblable à la tienne suite à une plongée avec des dauphins. Depuis longtemps, j’étais impatient de croiser des dauphins. Je me suis rendu en Egypte récemment et nous avons fait une plongée PMT sur Dolphin Reef. Là, nous avons rencontré les “régionaux de l’étape”, plusieurs petits groupes de dauphins qui se sont laissés approcher sans trop de difficultés. Nous étions alors très nombreux dans l’eau à essayer de les suivre; une bonne centaine de nageurs, je dirais… L’instant était plutôt sympa mais je me suis rendu compte que les dauphins n’avaient strictement rien à faire de nous. Inconsciemment, j’attendais une sorte de rencontre réciproque, j’avais tellement vu et lu de choses sur les dauphins. Or, ceux ci nous ont laissé les approcher mais ne sont jamais venus au contact. La veille, nous avions croisé un énorme Napoléon qui lui est venu au contact. Il est venu vers nous, il a tournoyé autour de nous, il nous a regardé l’un après l’autre pendant quelques minutes avant de s’éloigner majestueusement. Quelques semaines plus tôt, en septembre, en Bretagne, c’est un jeune phoque qui est venu de lui même (j’insiste sur ces mots) jouer dans nos palmes. Eh bien c’est de loin ces deux rencontres qui m’auront le plus marqué cette année. Par ailleurs, l’un de mes amis m’a montré une vidéo qu’il a faite d’un dauphin qui était venu à sa rencontre pendant une plongée avec scaphandre; cela n’avait pas grand chose à voir avec les vidéos que nous avons faites à Dolphin Reef. La leçon que j’en tire : laisser les animaux sauvages venir à notre contact, ne jamais provoquer la rencontre. Bon, maintenant, si une baleine veut venir jouer dans mes palmes… 😉 Amitiés. Ronan

    1. Bonjour Ronan,

      Je pense que rien ne remplacera la spontanéité d’une rencontre fortuite durant une plongée. J’adorerais croiser un phoque sous l’eau lors d’une plongée, ça doit aussi être une expérience inoubliable.
      Mais comme tu le dis, si une baleine veut venir jouer avec nos palmes … :-).
      Merci pour ton partage d’expérience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.