Expérience de plongée extraordinaire dans des sites millénaires

Envie d’une aventure de plongée différente ? D’eau chaude, claire et sombre à la fois, de jeux de lumières, de nature sauvage, de cavités et grottes si belles qu’elles vous laissent littéralement sans voix ?

Les cénotes pourraient bien vous charmer 😉

A l’origine de ce voyage… dois-je l’avouer ?

Je me suis rendue au Mexique un peu par hasard, en prenant un billet last minute pour dix jours de vacances ensoleillées en famille et entre amis.

L’idée était de plonger, évidemment, mais également de s’adonner au plaisir de la farniente, des découvertes culturelles et à celui d’être ensemble sous un climat agréable.

Bien sûr, j’avais déjà vu de magnifiques photos des cénotes et, plongeant quasi toute l’année en eau froide et plutôt sombre, je dois bien reconnaitre que j’imaginais mes plongées au Mexique dans les eaux chaudes et cristallines de Cozumel ou de Playa del Carmen.

Quelques jours avant le départ, Laure, ma revendeuse habituelle de matériel de plongée me dit que plonger dans les cénotes c’est juste magnifique, extraordinaire, et me parle d’un Halocline qui « plonge les plongeurs ( 😁 ) dans la troisième dimension ».

Juste ce qu’il faut pour aiguiser ma curiosité et proposer à mes acolytes d’échanger des plongées Cozumel contre plus de plongées cénotes.

Arrivée au Mexique, le climat tient ses promesses. Le ciel est bleu, le soleil au rendez-vous et la température oscille aux alentours des 30°C. Nous nous posons tranquillement dans un hôtel à Playa del Carmen et très vite l’envie de plonger nous prend.

Les cénotes : jour 1

Les jours de découvertes des cénotes se profilent enfin.

Nous arrivons au club de plongée Phocea tôt le matin et sommes répartis dans des pick up qui nous mèneront à destination. Notre matériel est empaqueté de manière individuelle, très pratique.

Le matériel de plongée est empaqueté pour aller plonger dans le cénote
© DifferentDive | DDIVE

Aydin sera notre guide pour cette première journée dans les cénotes. Tout de suite sa bonne humeur contagieuse semble être la promesse d’une journée exceptionnelle. Aydin n’est pas avare en détails et anecdotes qu’il nous relate avec beaucoup d’humour.

Le personnage et son parcours pour devenir instructeur de plongée me sont tellement sympathique que je décide de lui consacrer un article [ A (RE)DECOUVIR ICI ]

Il nous explique entre autres choses ce que sont les cénotes. Informations que je vous ait relatées dans ce post bien utile pour savoir comment plonger respectueusement dans les cénotes.

Chac Mool

Notre première étape est le cénote Chac Mool.
Situé à une vingtaine de minutes au sud de Palya del Carmen, Chac Mool est réputé comme étant un des plus beaux cénotes de la Riviera. Sa profondeur n’excède pas les 12 m.

Afin de le préservé, il est aujourd’hui interdit d’y apporter un appareil photo ou une caméra. La raison invoquée étant que les « preneurs d’images » ont parfois tendance à oublier leur flottabilité et l’environnement qui les entourent détruisant par inadvertance des concrétions tellement vieilles qu’il est difficile de se représenter leur apparition. Cependant, on nous prévient qu’un photographe évoluera dans le cénote et que nous pourrons lui acheter les photos à la sortie. Bien sûr, même si nous comprenons, nous ne pouvons nous empêcher d’être quelque peu déçus et remballons notre matériel photo.

L’avantage de ne pas avoir préparé ces plongées avant d’arriver au Mexique est que finalement je ne m’attends à rien en particulier.

Ma seule crainte finalement étant d’avoir froid avec ma combinaison de plongée 5 mm, sans bottillons, sans cagoule… Moi qui suis si frileuse, je me sens un peu sceptique à l’idée de m’immerger 45 minutes dans une eau à 25°C. Une autre interrogation étant de savoir si mes oreilles allaient supporter les multiples changements de profondeur annoncés.

Après avoir écouté attentivement le briefing d’Aydin et descendu notre matériel à l’entrée du cénote (j’ai un peu l’impression de me retrouver à attendre la visite d’une grotte lors d’un voyage scolaire 😉 ), nous patientons à la mise à l’eau… avec quelques doutes sur la lumière si belle que l’on nous promet quand on voit ce minuscule espace si sombre. Mais ce n’est pas l’eau sombre qui va m’effrayer, n’est-ce pas ?

Enfin c’est l’immersion. Je descends dans l’eau (pas si fraiche) et plonge ma tête sous l’eau (pas si sombre) pour observer ce qu’il y a en dessous.

Et là, c’est la révélation !

Je me sens envahie instantanément par une émotion merveilleuse : tout est absolument incroyable. La limpidité de l’eau, la douceur des mouvements des centaines de petits poissons qui luisent à la faible luminosité qui arrive jusqu’à eux, les roches qui forment une sorte d’arche m’invitant à m’avancer et à découvrir la suite de la galerie, … Waouh ! C’est si beau !!!

Je relève la tête et presse mes compagnons de plongée de venir voir, viiiiiite ! (Comme si tout allait disparaitre !)

Aydin nous rappellent une dernière fois les quelques consignes de bases, nous rassemble et nous nous avançons pour une découverte surréaliste.

La plongée voit se succéder une suite de salles (ou espaces) toutes plus belles les unes que les autres. Comme je n’ai pas d’appareil photo, je me concentre exclusivement sur l’ambiance qui règne dans le cénote, sur les jeux de lumières de nos phares de plongées, sur les indications de notre guide de plongée et sur la troublitude tout à fait particulière du passage dans l’halocline qui me refait penser à ce que Laure me disait : « c’est comme une plongée dans la troisième dimension » et cela me fait sourire. En dessous, l’eau de mer me parait bien chaude.

Tout à coup Aydin nous fait signe de regarder : il montre à l’aide de sa lampe de plongée un endroit particulier. Nous pointons toutes et tous l’endroit émerveillés par les stalactites et stalagmites sans nous douter que le seul but de notre guide est de nous réunir avant de se retourner et de pointer l’autre côté de la salle. Nous le suivons du regard et la surprise est totale.

Un espace immense s’offre à nous : un éboulement de roche a laissé place à la lumière et la nature est venue envahir l’endroit. Le groupe de plongeurs nous précédant s’engage à ce moment dans la traversée de cet espace et c’est comme un spectacle d’ombres chinoises qui se déroule devant nos yeux ébahis !

Le temps s’arrête et nous sommes juste plongés dans l’émotion que nous procure ce spectacle grandiose.

Comme la Riviera Maya vient d’essuyer un mois de pluie, les couleurs de l’eau de ce cénote se déclinent en orange, rouge et vert, rien à voir avec les photos de catalogues… et cela lui confère un charme supplémentaire.

Notre plongée durera quasi une heure et il difficile de sortir.

Je dirais à notre guide que c’est probablement la plus belle plongée de ma vie !

Des plongeurs finissent leur plongée dans le cenote de Chak Mool

El Eden 

A peine remis des émotions de cette merveilleuse plongée, nous remballons nos affaires en direction du cénote El Eden qui signifie « le paradis », un lieu plein de promesse donc  😉

Sur la route, notre guide fait un stop le temps d’aller admirer une… tarentule !
Je vous promets que je n’ai pas spécialement peur des araignées, mais là et vu sa taille, j’ai préféré rester dans la voiture !

Photo d'une tarentule sur une route au Mexique
© DifferentDive | DDIVE

Autre cenote, autre ambiance. Des familles mexicaines venues passer l’après-midi à El Eden occupent la partie du plan d’eau réservée aux baigneurs. L’endroit est plus ouvert sur l’extérieur qu’à Chac Mool mais plus fréquenté également.

Pour se mettre à l’eau, c’est le fameux saut droit dans un plan d’eau grouillant de poissons qui est d’application. Le temps d’effectuer les derniers réglages et c’est parti.

Nous suivons notre guide de palanquée vers l’endroit où l’eau plonge dans ce monde souterrain qui me fascine.

L’entrée du cénote est bien plus large que celle de Chac Mool.
Nous croisons d’autres palanquées de plongeurs notamment équipés de scooter sous-marin.

Ici la beauté du spectacle est visible immédiatement.

Des puits de lumière permettent aux rayons du soleil de s’incruster dans le monde aquatique au milieu des racines des arbres de cette jungle mexicaine qui nous entoure et plonge dans les profondeurs des eaux limpides… et c’est un spectacle de toute beauté.

Vue d'une plongée dans le cénote El Eden
© Dany Luyckx

Je m’essaye à la photo dans ce milieu sombre mais suis tellement absorbée par le spectacle qu’il est difficile de prendre de beaux clichés.

Une plongeuse fait une photo dans le cénote d'El Eden
© Dany Luyckx

Alors je me laisse portée par la sensation de plénitude qui m’envahit et me concentre sur l’émotion de l’expérience pendant que mon binôme se prend pour Superman

Un plongeur évolue dans le cénote d'El Eden
© Dany Luyckx

Comme dans le cénote de Chac Mool, l’halocline est impressionnant et nous fait voyager dans un monde quelque peu surréaliste alternant les températures : 25°C dans l’eau douce du cénote et +/- 28°C une fois que nous sommes en contact avec l’eau de mer.

Nous observons les ombres des plongeurs et plongeuses que nous croisons devant les raies du soleil qui fendent l’eau claire, magique ! Avec mon binôme, nous partageons ce grand moment de bonheur et savourons chaque minute de cette incroyable plongée.

Nous arrivons tout doucement en fin de plongée et une fois de plus je suis éblouie par le spectacle de la lumière qui inonde le cénote.

Les raies de lumière inondent le cénote d'El Eden
© Dany Luyckx

Difficile de sortir. Alors que les autres ont refait surface, je ne peux m’empêcher de rester avec un plongeur photographe de ma palanquée encore un peu dans l’herbier qui tapisse la mise à l’eau et sert de refuge à une multitude de poissons curieux.

Aydin, notre guide, sourit de voir les étoiles dans mes yeux.

Sur le retour jusqu’à Playa del Carmen, nous n’avons de cesse de questionner Aydin sur tout ce que nous avons vu.

Les cénotes : Jour 2  

Pour ce deuxième jour de cenotes, Didier, le responsable du centre de plongée nous réserve un pick up et nous adjoint Aydin pour poursuivre l’exploration des cénotes mexicains.

Cette deuxième journée sera consacrée à la découverte du cénote Dos Ojos « Deux Yeux ».

Une femme montre la pierre à l'entrée du site de Dos Ojos
© DifferentDive | DDIVE

Probablement le cenote le plus connu en raison du film « Amazing cave », Dos Ojos est peut-être bien le plus beau cénote de la Riviera Maya.

Nous partons tôt pour arriver dans les premiers sur le site. Étrangement, il y a peu de plongeurs présents ce jour-là, tant mieux. Le site de Dos Ojos est habituellement très fréquenté et vraiment bien organisé. Des restaurants à l’entrée du site, un vaste parking, des WC, quelques boutiques pour acheter des souvenirs et autres T-shirts (les accros à la plongée se reconnaitront), …

Entrée du site de Dos Ojos au Mexique
© Dany Luyckx

Aydin nous fait un briefing complet à l’entrée du cénote.

Pourvu d’une large ouverture, le cénote de Dos Ojos est fréquenté également par les baigneurs qui s’adonnent avec plaisir au snorkeling dans cet environnement surprenant.

Mise à l'eau du cénote de Dos Ojos
© DifferentDive | DDIVE

Je suis impatiente de m’immerger et je dois bien avouer que je suis quelque peu distraite pendant le briefing. Qu’importe, je suivrai mon guide pour découvrir cet environnement qui promet d’être enchanteur.

Le site de Dos Ojos permet deux plongées très différentes.

Photo du plan du cénote de Dos Ojos au Mexique
© DifferentDive | DDIVE

Batcave Line

La première appelée « batcave line » nous emmène dans des cavités absolument incroyables dont l’une permet l’observation de chauve-souris (sans les déranger).

Ici, il est permis de photographier alors nous nous en donnons à cœur joie.

Dans le cénote de Dos Ojos, le soleil filtre ses rayons dans l’eau limpide et claire alors que les arbres viennent plonger leurs racines dans l’immensité de ce site millénaire.

Nous évoluons dans des passages plus étroits avec une luminosité relativement faible qui pourrait nous faire penser à de la plongée en caverne… et j’adore ça !

Il faut plus que jamais être attentif à sa flottabilité pour ne rien cogner par inadvertance. Les jeux de lumières sont fantastiques sur les stalactites et les stalagmites.

Il existe une faune et une flore étrange et peu présente dans ce milieu particulier où nous observons aussi des fossiles et autres traces de l’histoire cet environnement si particulier.

Mais ce qui me bluffe complètement est surement la fin de la plongée avec l’ouverture gigantesque et lumineuse de la grotte vers la sortie : MAGNIFIQUE

Je ressors de cette plongée en assurant une fois de plus à Aydin que, vraiment, c’est encore la plus belle plongée de ma vie.

Une plongeuse l'entrée du cénote de Dos Ojos
© DifferentDive | DDIVE

Barbie Line

Après un intervalle de surface d’une heure, nous nous appretons à effectuer notre deuxième plongée sur le site en suivant le parcours nommé « Barbie Line » en raison d’une pauvre Barbie se faisant dévorer par un crocodile à mi-parcours.

Photo de la barbie dévorée par un crocodile dans le cénote de Dos Ojos
© DifferentDive | DDIVE

Notre plongée est ponctuée par le passage de snorkeleurs aux endroits qui leurs sont réservés et c’est étrange de les voir s’agiter vu du bas.

Sur un circuit de plus de 500 mètres nous sommes une fois de plus enchantés par les jeux de lumières, les concrétions millénaires et toute cette ambiance indescriptibles des plongées en cénotes.
Malgré l’émerveillement, la fin de la plongée s’annonce et nous nous dirigeons vers la sortie en regardant s’éloigner d’autres plongeurs qui partent à leur tour vivre cette étonnante expérience.

Plongeur à la sortie du cénote de Dos Ojos
© DifferentDive | DDIVE

Pour clôturer la journée en beauté, nous dégustons un plat mexicain dans un des restaurants du site en ne tarissant pas d’éloges sur ces plongées fantastiques que nous venons de vivre dans un lieu exceptionnellement peu fréquenté par les plongeurs.

Pour vous donner envie de plonger vous aussi dans les cénotes :

Les cénotes en snorkeling  

La veille de notre départ, nous ne pouvons résister à l’idée de nous replonger une dernière fois dans l’ambiance particulière des cénotes mais choisissons cette fois l’option snorkeling.

C’est le cénote Azul qui aura notre préférence et nous offrira le plaisir d’une eau magnifiquement cristalline et d’un gommage tout doux de nos pieds par des dizaines de minuscules poissons… que du bonheur 😁

La plongée dans les cénotes mexicains reste parmi mes plus beaux souvenirs de plongée. Réservées à des plongeurs et plongeuses maîtrisant un minimum leur flottabilité, les plongées dans les cénotes sont une expérience à inscrire d’urgence sur votre  « TO DIVE LISTE« 

Avez-vous déjà tenté l’expérience de la plongée en cénote ?

Surtout… n’oubliez pas d’être heureux / Heureuses 🤗

Hélène

PS : si vous voulez que nous restions connectés et désirez être avertis des prochains articles publiés, inscrivez-vous sur la page Facebook, à la Newsletter ou cochez la case réservée à cet effet en postant un message ci-dessous… d’autres articles vont suivre très prochainement 🙂

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.