Plonger en Jamaïque : focus sur une destination parfois oubliée

Plonger en Jamaïque : “Yeah Man”

Lorsque l’on pense à cette destination, c’est rarement dans l’idée de plonger en Jamaïque. Immédiatement, des images différentes nous viennent à l’esprit et le son des chansons de Bob Marley inondent notre esprit.

Pourtant, plonger en Jamaïque peut réserver bien des surprises.

Des images pour vous donner envie

Quelques mots sur la Jamaïque

La Jamaïque est une île tropicale où il est possible de se rendre à peu de choses prêt toute l’année. En effet, les températures sur les côtes varient peu et sont la plupart du temps comprises entre 27 et 30°C

La saison touristique s’étend de décembre à avril car de mai à décembre il est possible d’avoir des précipitations (relativement sporadiques et modérées). Si vous pouvez vous y rendre toute l’année, sachez qu’il fera plus calme lors de la saison des pluies mais que des cyclones peuvent venir balayer le pays de juin à novembre.

L’île est grande et je ne m’y attendais pas vraiment. Aussi, si vous voulez la visiter, il est préférable de choisir un voyage en itinérance entre différents points d’intérêt. Ceci car les trajets risquent vite de vous décourager, comme ce fut le cas pour moi. D’autant que beaucoup d’endroits n’offrent pas de vues sur mer en raison des propriétés privées qui font écran.

Une barque de pêcheur sur une plage en Jamaïque
Barque de pêcheur | © Different Dive

Plonger en Jamaïque à Ocho Rios

Je suis partie plonger en Jamaïque au départ de Bruxelles, un peu par hasard, en réservant un last minute. Je ne connaissais rien de cette destination du monde et je me laissais admirer les îles et les eaux turquoises vues du ciel au travers du hublot. L’avion survolant les Bahamas m’a immédiatement inspirée une prochaine destination de vacances. Ça fait rêver.

Les Bahamas vus de l'avion
Du ciel, les Bahamas donnent bien envie de descendre y plonger | © Different Dive

Arrivée à l’aéroport de Montego Bay,  la chaleur est intense et donc, je me sens parfaitement bien moi qui suis (très) frileuse.

Afin de découvrir cette destination, c’est à Ocho Rios que j’ai posé mes bagages pour une dizaine de jours au son du Reggae. Cette petite ville de pêcheur envahie deux à trois fois par semaines par d’immenses navires de croisière.

J’ignorais absolument tout des plongées autour de cette île entourée de la mer des Caraïbes que j’affectionne beaucoup. Dès lors, je m’attendais à faire des immersions ressemblant à celles de Martinique par exemple. Les jamaïcains que j’ai croisés donnent le ton de ce séjour : “Yeah man

Plonger en Jamaïque… à la mode caribéenne

C’est un chouette club de plongée, le Scuba Caribe (retrouvez toutes les infos ici) qui m’accueillera pour des immersions étonnantes.

Très professionnels et à l’écoute, les Divemasters et instructeurs nous ont rapidement informés de ce que nous allions découvrir. Une eau chaude (une combinaison de 3mm suffit), des fonds peu profonds et plutôt vides de faune (en raison de la pêche non réglementée) et une épave à voir absolument. Pas très inspirant d’autant que le peu d’informations que j’ai finalement pu trouver dans un guide et sur internet allaient dans ce sens là aussi. Mais pourtant, je sentais que j’allais tout de même faire de belles rencontres.

Et si les plongées jamaïcaines me réservaient de belles surprises ?

Le club Scuba Caribe en Jamaïque
Le club Scuba Caribe à Ocho Rios | © Different Dive

Rockside Wall : mon site préféré

La première plongée se fera sur Rockside Wall un site où, parait-il, nous devrions apercevoir des raies aigles. Magnifique, ça me fait super plaisir rien que d’y penser. J’adore les raies aigles.

Nous nous dirigeons vers l’ouest à quelques minutes de bateau. La côte est jolie, les fonds sont turquoises et je suis impatiente de me mettre à l’eau. 

La côte près d'Ocho Rios
La magnifique côte à la sortie d’Ocho Rios | © Different Dive

Une heure plus tard, je ressors enchantée devant toute la beauté offerte par la mer à mes yeux émerveillés : des raies qui passent nous saluer, des murènes, langoustes, éponges multicolores, poulpes, poissons lion, anémones, calamars en pleine eau, poissons pierre, nudibranches, spirographes, crevettes et d’autres poissons qui nous entourent.

Calamar en pleine eau lors d'une plongée Jamaïcaine
Je ne suis déjà plus là | © Different Dive
Deux raies aigles au dessus des coraux
Raies aigles | © Different Dive

J’avais été prévenue que je ne devais pas m’attendre à voir grand choses. Pourtant, les plongées m’emmèneront vers une autre réalité. Et je suis plus que satisfaite de ces immersions jamaïcaines.

J’aurai l’occasion de visiter d’autres sites de plongée assez semblables aux alentours d’Ocho Rios mais le Rockside Wall, sur lequel je demanderai trois fois de retourner, restera mon préféré.

Hélène devant le tableau du briefing prête à plonger en Jamaïque
Rockside Wall | © Different Dive

Le SS Kathryn : une épave à découvrir

Avec Frederico, un instructeur exceptionnel, nous aurons le plaisir de découvrir l’épave du SS Kathryn, ancien dragueur de mines. Le temps est couvert et lorsque nous arrivons sur le site, deux bateaux de plongeurs quittent le lieu. Chouette, nous serons seuls avec notre guide et deux jeunes filles en formation de plongeuses autonomes à -30m

Bizarrement, bien que nous venons explorer l’épave, nous commençons la plongée par la découverte de petits canyons vraiment sympas.

Ils me font un peu penser aux plongées dans les Cénotes (j’ai dit un peu).

J’aime les jeux de lumières qui me montrent que le soleil nous rejoint juste au moment où nous nous dirigeons vers l’épave.

Partir plonger en Jamaïque et découvrir des canyons près d'une épave
Presque comme des Cénotes, j’ai dit presque | © Different Dive
Epave du SS Kathryn en Jamaïque
Une épave accessible à tous | © Different Dive

Que voir sur l’épave du SS Kathryn ?

L’épave du SS Kathryn est une épave coulée pour la plongée. Sur ses flancs, des milliers d’œufs de poissons sont pondus et défendus par leurs propriétaires contre les attaques gourmandes d’autres poissons. C’est un spectacle étonnant.

Les poissons mangent les oeufs d'autres poissons
Festin, vraiment ? | © Different Dive
Des plongeurs longent la coque du SS Kathryn
Une coque colonisée | © Different Dive

Un peu plus loin, une murène en pleine eau me surprend. Et alors que je m’approche un peu pour la photographier, la belle fonce droit sur moi. C’est la première fois que je fais un tel bond en arrière en plongée.

Faut-il avoir peur des murènes ? En savoir plus ici

Une murène en pleine eau lors d'une plongée en Jamaïque
Viendra ou viendra pas ? | © Different Dive

L’épave du SS Kathryn est jolie et facile. Les cales sont propres mais on nous demande de ne pas y pénétrer. La remontée nous permet d’avoir une vue d’ensemble bien agréable.

… et sur les sites proches de l’épave du SS Kathryn ?

Un peu plus loin sur un site proche, des anguilles jardinières, un poisson plat, des vers, une famille de langoustes, des raies et d’autres merveilleuses rencontres. Difficile de remonter. J’ai vraiment envie de rester encore un peu sous l’eau.

Des anguilles jardinières sortent du sable
Anguilles jardinières | © Different Dive

Plonger en Jamaïque

Les amateurs de plongées profondes, d’épaves et autres ne seront très certainement pas satisfaits de plonger en Jamaïque. Les débutants, ceux qui cherchent des plongées relax sans soucis, les seniors qui veulent se faire plaisir ou encore ceux d’entre vous qui rêvent de découvrir l’île et qui en profiteraient bien pour faire l’une ou l’autre plongées apprécieront.

A Ocho Rios au club de plongée Scuba Caribe, le bateau est spacieux et confortable au vu du nombre de plongeurs présents (entre 2 et 5 personnes en pleine saison). Les trajets sont courts : maximum une demi-heure pour l’épave, le reste du temps +/- 5 minutes.
J’apprécie également l’infrastructure du club qui propose des bacs de rinçage du matériel toujours propres et la possibilité de faire sécher son matériel à l’ombre et au vent. Le personnel se charge de le rentrer tous les soirs et de le sortir le matin avant notre arrivée. Pas de portage de bouteilles : elles sont sur le bateau.

Hélène sur le bateau lors d'un séjour pour plonger en Jamaïque
Tout va bien, et pour vous ? | © Different Dive

A savoir 

  • La langue parlée est l’anglais. Si vous pensez trouver quelqu’un qui parlera le français, je crois que c’est peine perdue. De ce fait, il est utile de se débrouiller un minimum en anglais pour plonger en Jamaïque
  • Alors que la saison battait son plein, nous étions rarement plus de 4 plongeurs sur le bateau, souvent 2. Un luxe appréciable bien apprécié, mais qui a un coût.
  • Les plongées sont toutes peu profondes ; je n’ai pas dépassé les -20m
  • Pas de « gros » : oubliez les dauphins, requins et autres tortues. Vous pouvez les croiser mais ce sera un coup de chance car ce n’est pas fréquent. Mais les raies aigles sont au rendez-vous.
  • La température de l’eau est de 28°C en avril
  • La visibilité est très bonne. L’eau est claire et peu chargée.
  • Prix de la plongée : 50$ mais avec un service de top qualité : pas de portage de bouteilles, bateau presque privé, personnel attentif,… Réduction si achat d’un pack par internet
Paysage sous marin que vous verrez si vous allez plonger en Jamaïque
Paysage sous-marin | © Different Dive

 Point de vue pratique 

  • La Jamaïque est un pays relativement cher (autant qu’en Europe ou aux USA)
  • La monnaie est le dollar jamaicain
  • Il n’y a pas vraiment de problème de sécurité dans les lieux touristiques. Certains quartiers de Kingston sont déconseillés … comme dans beaucoup de grandes villes du monde.
  • De nombreuses plages sont privées… et payantes
  • Un peu près partout, vous vous verrez proposer de la weed. Mais les gens n’insistent pas si vous leur dite non. L’odeur d’herbe est néanmoins bien présente sur l’île.
  • Si vous aimez le Reggae, vous serez ravi. Cette musique s’entend tout le temps et partout
  • Les hôtel proposent une nourriture d’inspiration américaine très abondante. (Faites bien attention au Néoprène qui rétrécit)
  • Les restaurant “de route” proposent quant à eux de la nourriture tout à fait locale. méfiez-vous des plats avec une sauce piquante… le piquant pique vraiment très très fort
  • La conduite se fait sur la gauche
Hélène devant le tableau de briefing
Animation après-briefing | © Different Dive

 A ne pas manquer dans les environs

  • Dunn’ River Falls : un endroit hyper touristique (il faut bien l’avouer) mais magnifique à faire si vous êtes dans le coin. Idéalement, il convient de se lever tôt le matin. La première heure, le site est vide et j’ai pu effectuer l’ensemble du parcours sans croiser personne… le rêve. Les chutes de Dunn c’est un parcours de plus de 180m pendant lequel vous remontez les chutes. De la plage jusqu’à l’endroit où la rivière s’écoule plus lentement. Le parcours totalement naturel est parsemé de vasques dans lesquelles il fait très bon de se baigner. Prévoyez des chaussures d’eau et de l’argent en liquide pour payer l’entrée du parc. A la sortie, petits restaurants et village de boutiques touristiques quasi incontournables.
  • A Kingston, partir à la découverte des bars, et s’arrêter au musée Bob Marley.
  • Blue Mountains : pour les plus courageux d’entre vous, l’ascension de ces majestueuses montagnes séparant la côte nord de celle du sud au cœur d’une nature sauvage vous prendra entre 4 et 8h.
  • La ville de Port Anotonio avec ses décors de cartes postales se trouve à +/- 3h de route d’Ocho Rios
Hélène couchée dans l'eau aux Dunn'River Falls
Une idée du bonheur ? | © Different Dive

Plonger en Jamaïque, ça vous tente ? Vous y avez déjà pensé ? Vous avez testé ?

Laissez-moi un commentaire directement sur le blog pour le plaisir d’échanger toutes et tous ensemble… Yeah Man

Et surtout, … n’oubliez pas d’être heureux / heureuse 🤗

Hélène

[Envie d’en avoir plus ? Abonne toi à la NEWSLETTER et reçois du contenu unique chaque mois]

  1. Franchement très interessant, mais dommage que l’on ne puisse pas pénétrer dans l’épaves :s… Pour moi c’est un must to do 😉

    Merci pour cet article !

  2. Bonjour et merci Hélène pour ce beau récit. Tes images me font rêver moi qui suis allé en Jamaïque il y a quelques années et qui malheureusement mes vacances plongées ont été gâchées par une grosse bronchite, avec pour résultat 0 plongée. Cela me donne envie d’y retourner.

    1. Bonjour Joël,

      Pas de chance.
      Malheureusement, nous les plongeurs et plongeuses sommes tributaires des problèmes respiratoires bien évidemment. Il m’est déjà arrivé de ne pas pouvoir plonger durant une partie de séjour mais toutes les vacances cela doit être frustrant.
      Mais comme tu le soulignes c’est peut-être une bonne occasion de retourner plonger en Jamaïque
      Contente que mon compte rendu t’ai plu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.