Quand la plongée rencontre l’histoire

Plonger en Normandie, à la découverte des épaves du débarquement

“Les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone”

Un morceaux de notre histoire

5 juin 1944, des avions larguent en grand nombre des parachutistes américains aux environs de Sainte-Mère-Eglise en Normandie afin de couper le passage sur la route entre Paris et Cherbourg. Au même moment, dans les nombreux navires en route vers la France, des milliers de jeunes soldats embarqués en mer s’apprêtent, transis de peur, à vivre leur jour le plus long.

Le 6 juin, l’opération Overlord se déploie et voit des soldats débarquer en masse sur les plages de Normandie. Les américains prennent d’assaut les plages de Utah Beach et Omaha Beach. Les plages de Gold, Sword et Juno seront quant à elles envahies par les britanniques et les canadiens.

La large baie qui s’étend de Saint-Vaast à la pointe du Hoc est le théâtre de combats aussi impressionnants que meurtriers.

Victime des pilonnages allemands, de nombreux bateaux n’atteindront jamais les plages. Emportant avec eux leurs équipages et leurs cargaisons dans les profondeurs marines.

Pourquoi plonger en Normandie ?

Il existe de nombreux spots de plongée autour du monde qui permettent à chacun de plonger « comme il le veut ». Plongée loisir, plongée pour expérimenter les aspects TEK, pour partir à la recherche de trésors en effectuant des plongées archéologiques, pour enseigner, pour faire une formation de plongée ou encore pour travailler dans le monde de la plongée, … Et même s’il y en a tellement que j’aimerais visiter, l’un des spots de plongée s’inscrit comme une constante depuis longtemps et me touche tout particulièrement.

Chaque année et sans jamais y déroger, je laisse tomber mes activités quelques jours aux alentours du 6 juin pour aller avec des amis plonger en Normandie à la rencontre de l’histoire sur les épaves du débarquement.

Vestige d’un passé douloureux, l’histoire s’offre aujourd’hui à la plongée en permettant des immersions qui mélangent plaisir de la plongée et devoir de mémoire.

En effet, si certains découvrent l’histoire en visitant les musés et autres lieux importants des plages du débarquement de Normandie, c’est en explorant les fonds marins de cette partie de la Manche, au départ de Ravenoville, que je choisis le plus souvent de comprendre les réalités liées à cet événement.

Les épaves du débarquement

Il est vrai que plonger en Normandie révèle de petites pépites qui ne demandent qu’à être découvertes. Quel plaisir de plonger sur l’USS Meredith III. Ou de découvrir le Norfolk avec son ambiance étrange. Le TSC 523 ou les bancs de tacauds et les congres évoluent autour de chars retournés me passionne. La barge aux munitions et ses caisses de cartouches presque intactes m’impressione. Les chars Sherman figés pour l’éternité m’émotionne…

Certaines épaves en sombrant lors du débarquement ou par l’effet des mines ont été fortement abimées. Elles demandent un peu d’imagination pour reconnaitre les différents éléments qui les composent. D’autres épaves s’étendent sur le fond paisiblement semblant presque attendre notre visite. Comme nous ne sommes pas des pirates, nous ne remontons rien. En effet, nous regardons ces vestiges du passé en pensant aussi au plaisir que d’autres auront à les admirer lors de futures plongées.

De cette manière, les plongeurs des jeunes générations à venir pourront aussi les découvrir ?

Plonger en Normandie : quelques précisions

Notons qu’un point important à souligner est l’accessibilité des spots de plongée pour la plupart des plongeurs. Effectivement, les épaves gisent toutes à moins de trente mètres de fond. Plongeurs débutant ou confirmés, chacun peut trouver un site de plongée à son niveau. Pourvu que le responsable de plongée soit vigilant aux marées et à leurs coefficients. Parce qu’ici le courant peut être violent.

Question visibilité, il paraitrait qu’elle peut être magnifique. J’ai testé à plusieurs reprises les plongées au printemps, en été ou en automne et j’ai toujours vu une visibilité « normande ». Avec pas mal de plancton et parfois du courant… Sans que cela ne gêne le plaisir de redécouvrir mes spots de plongée préférés.

Comme l’eau au début du mois de juin est à une température avoisinant les 13°C (jusqu’à 15° C ce weekend, magique !) et que je suis très frileuse, je sors le matériel de plongée « lourd » : combinaison de plongée et gants étanches, sous combinaison bien chaude et chaussettes de montagne. Bien sûr cela fait sourire nos hôtes normands qui évoluent sous l’eau en combinaisons humides parfois avec des mitaines au lieu de gants.

Faune et flore

Les amateurs de faune ne sont pas déçus non plus par les plongées en Normandie au départ de Ravenoville. Toutes ces épaves sont depuis longtemps le refuge de nombreuses espèces. Homards, araignées de mer, hippocampes, bars, congres, tourteaux… Sans oublier les célèbres coquilles Saint-Jacques normandes. De plus, il n’est pas rare de croiser des petits dauphins au retour d’une plongée. Tout cela en apercevant, au loin la pointe du Hoc, les falaises et les plages immenses qui s’étendent à perte de vue.

D’autres points d’intérêts normands

Il serait dommage d’oublier de mentionner que la houle et le temps parfois capricieux de Normandie peuvent nous empêcher de nous mettre à l’eau.
Qu’à cela ne tienne, cela nous donne une occasion supplémentaire de visiter l’ambiance particulière de Sainte-mère-Eglise avec ses commémorations et son célèbre clocher (où est resté suspendu le parachutiste John Steele).

Dommage également de ne pas mentionner le temps pris entre les plongées pour faire la fête avec nos amis normands. Et pour découvrir leurs spécialités tellement typiques. C’est que la Normandie cache des trésors gustatifs. Comme un excellent cidre ou un fabuleux calvados d’Ohama Beach accompagnés de crevettes ou de bulots. Ou encore, comme nous sommes en France, l’apéro du soir voit se succéder les kirs, la bière (apportée par les plongeurs belges de passage) ou le Ti-Punch rappelant des spots de plongée un peu plus éloignés même si très français. Les repas conviviaux se concluent par les fromages avant de découvrir qu’il nous reste à goûter une savoureuse portion de Teurgoule.

Des plongées et des amitiés

Il faut dire que mes escapades de plongée sur les épaves du débarquement de Normandie ne sont pas récentes. Ce qui au départ était un accueil chaleureux du club de plongée de Bernay, découvert par hasard par l’un de nous et dont la base marine se trouve à Ravenoville, est devenu au fil du temps une véritable histoire d’amitié.

Mimo, Henry, Béa, Catherine, Doudou, Lulu, Olivier, Bruno et tous les autres membres du club Bernay Plongée Plaisir partagent avec nous le temps d’un weekend leurs connaissances des spots de plongées normandes, leur expérience, leur cuisine locale et de très nombreux moments de rire et d’amusement.

NB : c’est avec beaucoup de tristesse et d’émotion que j’ai appris la fermeture récente de la base de plongée du Petit Hameau en ce début 2019.

Les soirées peuvent parfois se finir par des bains de minuit suivi d’un vin chaud au poivre (brrr l’eau est froide). Par des combats en costume de Sumo (attention de ne pas glisser à l’intérieur). Ou encore par des batailles de polochons (certaines dents s’en souviennent) … Mais se terminent toujours dans une ambiance conviviale et festive.

Si plonger en Normandie sur les épaves vaut très clairement la peine d’être mis en lumière et (re)découverte, cette exploration annuelle représente, en ce qui me concerne, un véritable devoir de mémoire envers tous ces jeunes gars venus courageusement des USA, du Canada, d’Angleterre ou d’ailleurs

…pour nous permettre de vivre aujourd’hui dans un monde libre.

Vous avez déjà au l’occasion de plonger en Normandie ? Vous comptez prochainement tenter le coup ?

N’hésitez pas à partager vos expériences et vos questionnements en laissant un message ci-dessous (afin qu’il ne se perde pas sur les réseaux sociaux et que chaque visiteur puisse vous lire et profiter de vos expériences).

Bonnes bulles et n’oubliez pas d’être heureux 🙂

Hélène

Un autre article sur la plongée en Normandie ? C’est ICI que ça se passe 🙂

PS : Et si nous restions connectés ? Rendez-vous sur la page Facebook ou abonnez-vous à la Newsletter

 

  1. Bonjour Hélène,
    Je voudrai vous joindre car je souhaite organiser un we plongée sur les épaves du débarquement pour les 60 ans de mon frère qui est niveau 4, je crois, de la FFESSM.
    Pourriez vous me communiquer vos coordonnées téléphonique par mail ?
    Merci

    1. Bonjour Catherine,
      C’est une bonne idée de cadeau pour ton frère cette sortie plongée sur les épaves du débarquement de Normandie.
      Concernant ta demande je pense que nous nous sommes contactées via un autre média ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.