Rester avec son binôme au palier ?

Il y a de cela quelques temps je remontais d’une magnifique plongée profonde avec mon binôme préféré lorsque, surprise, nous croisons au palier un des plongeurs de notre bateau à – 5 m occupé à faire son palier, accroché au bout.

Je le regarde et lui demande où sont les deux autres membres de sa palanquée.

Il me fait signe qu’ils sont remontés sur le bateau et me montre qu’il lui reste encore de belles minutes pour terminer sa décompression.

Incroyable ! J’en reste sans voix (pas étonnant au fond de l’eau 😉 ) et avec mon binôme nous décidons de faire nos paliers et d’attendre qu’il finisse les siens.

Bien évidemment, hors de question pour nous d’abandonner un plongeur seul au palier

Lorsque nous terminons la plongée, nous débriefons avec lui pour savoir ce qu’il s’est passé : le plongeur en question avait un ordinateur qui ne pouvait pas être réglé au NITROX alors que lui et les autres membres de la planquée effectuaient une plongée avec ce mélange de gaz. Forcément, son ordinateur de plongée réglé à l’air le pénalisait lourdement. Les autres plongeurs ont donc décidé de remonter dès que leurs ordinateurs leur en avait donné l’autorisation. Il nous précise cependant que l’ensemble des plongeurs de la palanquée avait prévu cette manière de fonctionner.

NE FAITES JAMAIS CELA !!!

N’ACCEPTEZ JAMAIS DE RESTER SEUL AU PALIER !!!

C’est dangereux et inacceptable

Même si les paliers se font à faible profondeur, cela ne signifie pas qu’il n’existe aucun risque. Le plongeur peut par exemple avoir un vertige alternobarique (vertigo), un malaise quelconque (cardiaque, vagale, …) ou dû à la décompression, une panique pour des tas de motifs, un manque d’air, une défaillance du matériel de plongée, une crampe musculaire ou digestive, un stress d’être seul, un barotraumatisme spécifique aux remontées, … De nombreux cas où une aide d’un binôme ou compagnon de plongée peut s’avérer vraiment utile voir vitale.

Certains ont tendance à l’oublier mais la notion même de palanquée implique que les plongeurs effectuent leur plongée ensemble du début à la fin.

Et les paliers, c’est encore la plongée !

Chaque membre de la palanquée se doit de veiller sur ses compagnons de plongée même s’il n’est pas toujours amusant d’effectuer de très longues minutes lors des paliers. Et cela, quelque soit le niveau de formation.

La plongée est un loisir merveilleux qui permet, outre les découvertes sous-marines, de belles rencontres et amitiés sincères. Cependant, il convient de garder à l’esprit que les plongeurs et plongeuses qui vous accompagnent lors de vos explorations aquatiques ou vous-même pouvez un jour avoir besoin d’aide.

Soyez vigilants et attentifs les uns envers les autres pour des années de plongées avec plaisir et en toute sécurité

Vous voulez partager votre avis sur ce sujet avec tout le monde sans qu’il ne se perde sur l’un ou l’autre groupe des réseaux sociaux ? Laissez nous votre commentaire ci-dessous.

Ca me fera très plaisir aussi de vous lire et d’échanger en direct avec vous 😉

Bonnes bulles à toutes et tous… et n’oubliez pas d’être heureux /heureuse 🤗

 

Hélène

 

PS: Et si nous restions connectés ? Rendez-vous sur notre page Facebook ou abonnez vous à notre newsletter

  1. Complètement d’accord : voir le Code du Sport pour la def de la palanquée. En cas de problème, que dira le juge ? Vous avez cassé la palanquée donc vous êtes responsable et hop en taule

    1. Effectivement, et les questions d’assurances ne doivent pas être négligées non plus
      Merci de mettre ce point en avant Helldiver 🙂

    1. Merci Anne-Sophie,
      Je pense malheureusement que la réponse n’est pas toujours évidente pour tout le monde. Pour exemple l’histoire relatée ici.
      Mais effectivement, il est utile de continuer à informer pour que la plongée reste un plaisir pour toutes et tous en toute sécurité 🙂

  2. Étant nouveau plongeur, j’ai lu avec intérêt tes explications et je les ai enregistrées.
    Bernard, je plonge depuis un an, j’ai 67 ans et une cinquantaine de plongées. Open water, advanced et nitrox.
    Bonnes Bulles à tous

    1. Bernard,
      C’est avec beaucoup de plaisir que je lis ton intérêt. Ton parcours n’est pas banal. A 67 ans, 50 plongées en un an, c’est fameux. Félicitations 🙂
      J’ai écris un post sur les plongeurs de plus de 60 ans il y a quelques temps avec des conseils simples à suivre pour que l’expérience soit une réussite. N’hésites pas à aller le consulter dans la rubrique « plongée pour tous »
      Bonnes bulles

      1. Quel plaisir de lire Bernard, je ne suis pas aussi âgée ( 63ans) et j’ai commencé la plongée il y a16 mois, uniquement en lac (du moi s pour l’instant) et j’ai 101 plongée à ce jour. Je suis bien content de lire qu’il y a des personnes plus âgées qui deviennent passionnées sur le tard. Mon parcours professionnel ne m’aurait pas permis de plonger avant, et je m’interrogeait souvent sur la sagesse de m’immerger à mon âge. Je n’ai plus de doute. J’ai un cursus PADI advanced, Rescue, étanche profonde 40 m. et photo. Je m’éclate, mais je veux surtout plongé avec sécurité et des binômes de confiance.

  3. Personnellement, je l’ai vécu lorsque j’étais N1, la nécessité de binômes ensembles au papier. Au palier de sécu de 3m après une plongée dans la courbe et sans pb, mon moniteur a commencé à s’accrocher au récif: malaise alternobarique. Ne sachant pas ce qui se passait, mais voyant bien qu’il étais mal, j’étais N1 débutante, j’ai juste vérifié régulièrement que ça allait pour lui malgré tout par des demandes de « ok? » Régulières, jusqu’à ce qu’on sorte en surface. Ce palier de secu de 3 malheureuses minutes m’a semblé très long. Une fois à bord, il a été pris en charge par les autres moniteurs. Qq minutes plus tard, il me remerciait vivement de ma présence rassurante à ses côtés. Depuis, je suis devenue pro, et ai toujours gardé en mémoire et transmis à mes apprenants cette notion de binômes avant, pendant et après l’immersion, donc évidemment ensembles aux paliers.

    1. Quelle expérience !
      Devoir assister son moniteur quand on est N1, cela ne doit pas être facile à gérer.
      J’imagine à quel point la notion de binôme est effectivement devenue importante pour toi.
      Bravo et merci pour le partage 🙂

  4. bonjour,
    merci de ses échanges… je suis aligné avec vous pour les raisons suivantes :
    – Les paliers font parti de la plonge et on ne laisse JAMAIS un plongeur seul ( surtout dans cette zone qui est à risque car avec variation de pression rapide).
    – Il faut comprendre les principes de décompression et ne pas se limiter à se remettre à la lecture d’un ordinateur… et donc, si la plongée avait été préparé, ils auraient du se mettre d’accord avant sur le système de décompression.
    Si la plongée n’était pas la première, il existe sur tout ordinateur un mode de planification.
    Si c’est la première et qu’une autre va suivre, la meilleure chose est de garder la même palanquée
    Vous en pensez quoi ?
    Bises à toi Louis.

    1. Bonjour Patrick
      Merci à toi d’avoir rappelé ces trois points essentiels :
      – Les paliers font partie de la plongée
      – Un plongeur ne doit jamais rester seul
      – La planification est importante
      Je crois effectivement que la planification est primordiale et permet d’éviter bien des soucis, incidents et/ou accidents.
      Ne dit-on pas « mieux vaut prévenir que guérir ? »

  5. Il est ÉVIDENT que l’on ne doit pas rester seul à un palier ….mais il est normal que que lorsque on plonge avec un guide de palanquée on DOIT lui faire confiance et si son ordi dit que c’est bon, y a plus qu’à y aller, palier suivant ou sortie de l’eau, (surtout lorsque les autres plongeurs affichent les mêmes indicateurs ). A mon (humble) avis , c’est ce plongeur qui a tort, c’est aussi une question de respect envers ses compagnons de palanquée de ne pas les contraindre à des, exercices superflus. J’ai eu le cas il y a qq années de ça avec un jeune plongeur Suisse qui ne m’avait pas averti que son ordi était réglé pour des plongées en lac de montagne (Suisse )..alors qu’on était en méditerranée.. et lorsque j’avais donné le signal de sortie il m’avait montré le dit ordi. ..Je suis donc resté avec lui dans une eau « fraîche après un coup de mistral « ….
    Une fois sur le bateau je lui avais conseillé pour le lendemain de me faire confiance ou de changer de palanquée, ou d’ordinateur. ..Il a changé d’ordinateur et on est resté amis. Tant il est vrai que la plongée entre amis est un bonheur.

    1. Bonjour Louis,
      Merci pour ton commentaire.
      Avant toute chose, je voudrais repréciser que dans le cas cité, l’ensemble de la palanquée composée de plongeurs du même niveau avait décidé de cette manière de fonctionner. Ils étaient d’accord et ont suivi cette planification prévoyant de laisser un des plongeurs seul en fin de plongée (pas terrible n’est-ce pas ?).
      Bien que le guide de palanquée soit généralement une personne de confiance, il n’en reste pas moins que le moyen de décompression est individuel et ne peut être omis même si cela va à l’encontre de la décision du guide de palanquée. En ce qui me concerne, je n’accepterai jamais de suivre un guide de plongée qui me dit de remonter si mon ordinateur me dit de terminer ma décompression et que le sien lui donne le feu vert (sauf danger imminent ou problème grave). Les ordinateurs utilisent des algorithmes différents qui peuvent influencer le temps de décompression et faire varier les paliers et donc pénaliser plus fortement l’un ou l’autre membre d’une palanquée. Un plongeur peut aussi décider de durcir sa décompression (dans son ordinateur) et par ce fait augmenter son temps de paliers pour des raisons de santé, d’âge, parce qu’il effectue des nombreuses plongées sur la semaine, …
      Pour ces raisons, je crois qu’il faut respecter ce que l’ordinateur demande et accepter de suivre le plus pénalisant de la palanquée.
      Dans le cas de ton plongeur suisse, l’ordinateur aurait bien sûr du être réglé sur mer et pas montagne car une eau refroidie par le mistral n’est effectivement pas très agréable.
      Je te remercie de ta participation et du temps que tu as pris pour partager ici ton avis avec tous. Cette confrontation d’opinions nous fait avancer ensemble dans notre compréhension de ce monde merveilleux de la plongée.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.