Réussir une plongée de nuit : la règle d’or

La plongée de nuit est une expérience que de nombreux plongeurs et plongeuses ont envie de tester, et on les comprend.

Les plongeurs habitués aux eaux froides vous diront peut-être que pour eux, chaque immersion s’apparente, sous l’eau, à une plongée de nuit 😉

Pourtant, vous constaterez qu’ils seront très régulièrement les premiers sur les bateaux de croisières où les spots de vacances à demander de pouvoir effectuer une plongée de nuit.

Pourquoi cet engouement ?

La plongée de nuit, outre son ambiance particulière, permet d’appréhender le monde sous-marin de manière très différente de celle des plongées le jour. La plongée de nuit offre de belles surprises : les carangues qui profitent du faisceau de votre phare de plongée pour chasser, les langoustes qui sortent de leurs cachettes, les murènes qui circulent, les danseuses espagnoles qui s’envolent, … C’est tout un monde sous-marin qui s’active et vit d’une manière surprenante et vive.

Une fois qu’on y a goûté, difficile de s’en passer 😉

Existe-t-il des précautions à prendre avant de faire sa première plongée de nuit ?

La réponse est OUI, très certainement

Pour que cela soit d’emblée une belle expérience, la plongée de nuit demande certaines conditions/précautions utiles surtout lors des premières immersions de nuit :

  • En avoir envie : cela peut paraitre évident mais ne partez pas en plongée de nuit « parce que tout le monde y va ». Ne plongez que si vous le sentez. Certains plongeurs ont besoin de se sentir plus à l’aise et plus expérimentés pour tester cette nouvelle expérience de plongée.
  • Planifiez consciencieusement votre plongée de nuit : ici, encore moins qu’ailleurs, rien ne doit être laisser au hasard. Une bonne planification apportera le côté rassurant et sécuritaire indispensable aux immersions.
  • Réaliser les premières plongées de nuit avec un ou des plongeurs habitués à ce type de plongée particulière.
  • Choisir un site que vous connaissez : ce sera plus simple pour vous orienter et plus rassurant
  • S’équiper d’une lampe de plongée (phare) … par plongeur. Peu importe l’appellation, chaque plongeur doit avoir sa propre source lumineuse (et idéalement une deuxième lampe dite « de secours ») et vérifier qu’elle est en bonne état de marche (accu ou batterie complètement chargé !)
  • S’assurer que chaque plongeur connaisse les signes de plongée de nuit (s’ils n’ont jamais été pratiqués, ils peuvent avoir été oubliés 😉 )
  • Renforcer la sécurité hors de l’eau : prévoir un point lumineux, un signe pour reconnaitre le bateau (sur certains spots ce n’est pas toujours évident), une personne (avec éclairage) en surface, une sortie d’eau éclairée, … en plus des règles habituelles de sécurité

Ne pas hésiter à confier son appréhension, ses craintes, … éventuelles à son binôme expérimenté. Il sera à même de vous rassurer et d’adapter (si besoin est) la plongée.

Ce n’est évidemment pas une honte d’avoir peur et si vous croyez le contraire, lisez cet article !

Et la règle d’or dans tout ça ?

Effectivement, il existe une règle absolument indispensable, à mon sens, pour faire de chaque plongée de nuit, un moment unique.

Une règle bien gardée à l’esprit des habitués de plongée de nuit.

Cette règle d’or est… de PLONGER DE NUIT !

Quoi ? Mais c’est une évidence me direz-vous 😉

Et bien non, ça ne l’est pas !

Très régulièrement les plongées de nuit sont des plongées crépusculaires. Rassurantes si vous êtes un peu angoissé à l’idée de vous équiper et de plonger dans le noir, elles ne sont pas comparables aux plongées de nuit noire 😉

Au crépuscule, les animaux marins du jour ralentissent leurs activités et se préparent à la nuit. De leur côté, les animaux marins de la nuit ne sont pas encore actifs. Le crépuscule est un beau moment pour plonger car il dégage une ambiance de calme et de sérénité. Mais c’est un moment très différent de la nuit qui offre un spectacle de toute beauté.

Bien qu’elles aient toutes les deux leur charme, la plongée crépusculaire n’est pas une plongée de nuit et, inversement, la plongée de nuit n’est pas une plongée crépusculaire

Il convient dès lors de savoir quelle expérience vous voulez tenter avant de vous engager.

Pour illustrer …

Pour l’anecdote, je me souviens de cette plongée martiniquaise (je vous encourage à découvrir les plongées en Martinique si ce n’est pas déjà fait) avec une petite structure de plongée. Le directeur de plongée nous avait laissés, mon binôme et moi-même, sur le bateau et était parti avec ses plongeurs encadrés dès le soleil couché à l’horizon.

Avec le consentement des autres plongeurs du bateau (merci, merci infiniment à eux), il nous avait accordé le droit de nous mettre à l’eau quand il faisait vraiment noir (la nuit tombe assez vite sous ces latitudes)

A votre avis, que s’est-il passé ?

Les plongeurs et plongeuses de la planquée du responsable ont assisté au passage de la vie aquatique jour – nuit dans une ambiance ralentie et sereine d’une plongée crépusculaire.

De notre côté, nous avons été observés par toutes les paires de petits yeux brillants des dizaines de langoustes qui avaient quitté leurs roches pour venir chasser, nous avons assisté au réveil d’une énorme tortue, nous avons admiré une vie sous-marine de nuit riche et très active. Et, clou du spectacle, lors de notre remontée, le plancton phosphorescent nous entourait de toute part, faisant de cette fin de plongée comme un voyage dans la voie lactée… Magique !

Que faire pour permettre à chacun de réussir sa plongée de nuit ?

Aux responsables des centres : permettez, à ceux qui le souhaitent, de réaliser de vraies plongées de nuit lorsqu’il fait réellement noir … ou annoncez des plongées crépusculaires si cela est le cas 😉

Aux plongeurs et plongeuses : demandez aux responsables des centres qu’ils vous laissent vivre une véritable expérience de plongée de nuit en vous immergeant quand il fait nuit noire. Si on vous propose une plongée « de nuit » (au tarif plongée de nuit 😉 ) à peine le soleil disparu à l’horizon alors que vous rêvez de plonger dans le noir, vous êtes en droit de décliner et de trouver un centre qui accepte des immersions dans le noir en toute sécurité. De nombreux centres de plongée permettent des vraies plongées de nuit, vous en trouverez très certainement un qui vous convient 😉

Plongée de nuit ou plongée crépusculaire ? Postez un commentaire ci-dessous et racontez nous vos plus belles expériences

Bonnes bulles et n’oubliez pas d’être heureux 🙂

Hélène

Si vous avez aimé cette information… faites la circuler, d’autres l’aimeront 😁

  1. @Helene

    Merci de ta precision. Je partage ton point de vue, en tant que visiteur nous causons automatiquement un « derangement ». A nous donc de le limiter.
    Je ne portais pas de jugement sur ta plongée, je me demandais juste si tu étais au courant, étant donne que tu ne l’avais pas cite dans l’article .

    1. …et tu as eu parfaitement raison de le faire.
      Maintenant, tout le monde peut profiter de cette information importante pour ceux qui veulent respecter le monde sous-marin 🙂
      Merci

  2. Oui Héléne , Ah! C est bien vrai ça ( disait ……. ) quand on a apprécié sa première plongée de nuit , on n’en peut plus s’ en passer . Même en carrière ( ancienne ardoisière) je continue. Il n y a rien à voir ‘; le fun du phare, sans doute. Je fais très attention de ne pas réveiller les animaux marins en sommeil’; la lampe toujours sur le côté , photos sans flash, si non pas de photo. Les meilleurs souvenirs sont dans nos têtes avec nos émotions ressenties.
    Quand à mes balades en forêt même,précaution: j évite d écraser les escargots, et même j’en les déplace s’il le faut. ( ne souriez pas c est vrai)

    1. Il m’arrive aussi de faire des grands pas pour ne pas écraser les escargots et autres limaces 🙂
      J’adore plonger de nuit et en carrière l’hiver c’est quasi exclusivement de nuit.
      Quand on aime…

  3. Bonjour. Etes vous au courant qu une tortue est un animal diurne et que si vous avez assisté au reveil d une tortue de nuit veut probablement dire que vous l aviez reveille et donc cause du stress?

    1. Bonjour Hugo,

      Les tortues marines sont soit diurnes soit nocturnes, soit les deux (par exemple en période d’accouplement et de pontes)
      J’ignore de quelle tortue il s’agissait mais il est possible que, si c’était une diurne, elle ait été dérangée par les phares des plongeurs.
      Dès que nous plongeons, nous entrons dans un monde où, quelque part, nous dérangeons.
      Mais n’est-ce pas la même chose quand nous nous promenons en forêt ou que nous sortons dans le jardin faisant fuir les oiseaux ?
      Parfois, nous plongeurs et plongeuses, pouvons agir par ignorance, mégarde ou maladresse envers le monde marin. Mais nous devons toujours à mon sens faire preuve de beaucoup de respect envers cet univers aquatique. En ce qui me concerne je fais très attention à m’y faire la plus discrète et la moins dérangeante possible.
      Mais j’aimerais continuer à plonger et à me promener en forêt ou en pleine nature…
      Merci d’avoir apporter cette précision 😉

  4. Bonjour
    Ma dernière plongée de nuit sur la réserve Cousteau en Guadeloupe fut extraordinaire . Nous avons vu tout ce que vous citez plus haut. Et en prime une énorme murène verte en entier, un hypocampe orange. Sans parler des astrphytons surprenants dans la nuit.
    Un de mes meilleurs souvenirs de nuit s’ est passé aux Maldives parmi les requins nourrices : impressionnants, fabuleux un peu « flippant » . Partout où je vais j essaie de participer à une plongée de nuit.

    1. Bonjour Nelly,

      Quand tu racontes, j’ai l’impression d’y être et de les voir
      Je n’ai jamais vu d’hippocampe dans cette partie du monde. Ca devait être merveilleux !
      Une fois que l’on a gouté aux plongées de nuit … difficile de s’en passer, n’est-ce pas ?
      🙂

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.