Le salon de la plongée vaut-il encore la peine d’être visité après 20 ans de fonctionnement ?

Alors que le salon du BOOT en Allemagne ouvrira ses portes ce 20 janvier 2018 pour une semaine consacrée entièrement au monde nautique qui devrait attirer plus de 230.000 personnes, je vous propose un retour d’expérience sur son homologue parisien réservé exclusivement à la plongée sous-marine.

Très clairement, il y avait du monde le weekend passé à Paris pour le vingtième anniversaire du salon de la plongée.

Tandis que les commentaires lus sur le web (en retour d’expérience) n’étaient pas toujours positifs, il faut bien reconnaitre que l’évènement (qui a tout de même accueilli plus de 400 exposants pour plus de 60.000 visiteurs) avait des atouts.

Arrivée le vendredi vers 10h30, j’ai eu la surprise d’une belle demi-heure de file pour atteindre l’entrée de ce salon visité par de très nombreux addicts à la plongée sous-marine, preuve que nous étions nombreux et nombreuses à vouloir découvrir cet édition anniversaire.

La foule pour rentrer au salon de Paris en 2018
© DifferentDive | DDIVE

Retour sur les points positifs et négatifs du salon de la plongée de Paris

Points positifs

  • Nombreux exposants dans des secteurs variés : matériel de plongée, voyages, organismes de certifications, presse, innovations, artistes, expos, …
  • Des exposants placés par type d’activité (c’est plutôt sympa pour se repérer)
  • Des exposants qui prennent le temps (ce fut mon expérience)
  • Une remise des prix photo bien en vue avec projection des photos sélectionnées (elles étaient magnifiques)
  • Des conférences variées (auxquelles je n’ai pas eu le temps d’assister)
  • Des activités aquatiques variées avec (il faut le souligner) des bénévoles dévoués qui prenaient le temps nécessaire (j’ai eu le temps de les observer)
  • Des allées globalement suffisamment spacieuses pour la foule du vendredi (hormis certains endroits stratégiques qui coinçaient)
  • Un beau buffet offert aux visiteurs du vendredi pour l’occasion des 20 ans du salon de la plongée… ça tombe bien on mourrait de faim !
  • Des exposants qui vous proposent des apéros partout dès 18h (tradition oblige  😉 )
  • Des wc relativement propres où il ne faut pas faire la queue
  • Des vestiaires bien organisés (rapides)

Points négatifs

  • Une file d’attente longue pour entrer
  • Le monde ; victime de son succès, le salon draine une foule considérable
  • Très clairement, en ce qui me concerne, le vrai bémol fut l’absence d’endroits pour se restaurer et/ou se reposer. Il y avait bien sur « Paul » et le food truck. Mais entre 11h et 14h, il était impossible d’y accéder sans perdre un temps considérable. Et puis comme il n’y avait pas de place pour se poser, cela n’avait pas de sens.
Les allées du salon de la plongée à Paris 2018
© DifferentDive | DDIVE

Suggestions

  • Redonner une place où les visiteurs peuvent se poser quelques instants, boire un verre, manger un bout, … le salon est aussi un moment de rencontre entre les personnes
  • Mettre plus en valeur les conférences
  • Vu l’augmentation croissante des visiteurs à ce salon de la plongée sous-marine, il serait peut-être intéressant de l’imaginer sur une semaine complète
Les allées du salon de la plongée à Paris 2018
© DifferentDive | DDIVE

Repartie vers 21h45, épuisée et n’ayant plus que l’envie de m’assoir, je n’ai malheureusement pas eu le temps de rencontrer toutes les personnes que j’avais prévu de voir, à charge de revanche.

Cependant, j’ai pu découvrir des destinations que je n’avais jamais envisagée, rencontrer des professionnels qui proposaient des services et/ou matériel que je ne connaissais pas encore, nouer de nouvelles relations, …

Un bilan globalement plutôt positif en ce qui me concerne avec des félicitations toutes particulières pour les bénévoles qui réalisaient des initiations et autres activités nautiques avec beaucoup de patience et de plaisir… et la promesse d’un achat qui va considérablement augmenter mon confort de plongeuse 🤗

Et vous, vous l’avez vécu comment ce salon ?

Postez un commentaire ci-dessous pour nous raconter votre expérience 🤗

Et surtout, n’oubliez pas d’être heureux / heureuses

Hélène

  1. Bonjour,
    Javais regretté l’année dernière cette longue file d’attente pour accéder à la billeterie, grosse perte de temps.
    Cette année, j’ai pris les devant en achetant ma place à la FNAC (10,50 au lieu de 12 en étant adhérent) je suis entré direct gagnant un temps précieux ce vendredi.

    Le salon est pour moi l’occasion de revoir des personnes que je ne vois qu’au salon, stand Eau Bleu, Arnaud et Françoise qui m’a fait passé mon niveau1, stand de la Réunion avec O Sea Bleu avec qui j’ai passé mon niveau 2, CIF Fréjus où j’ai fait un stage techique/explo avec mon club, Du côté de Roussay avec Nathalie et Thierry où j’ai fait plusieurs week-end carrière en club et hors club, Euro Vietna Diving avec Patrick avec qui je suis parti en avril dernier, superbe séjour mais aussi de découvrir plusieurs destinations très tentantes, discuter à baton rompu avec des personnes présentes sur ces différents stand.
    le buffet offert pour les 20 ans a été la bonne surprise cette année, je regrette l’absence moi aussi du bar Corse, juste eu le temps de prendre une bière au food truck qui a fermé de bonne heure 🙁
    Oui, un coin pour se poser, boire un coup en papotant avec d’autres plongeurs aurait été un plus….
    Soirée terminée comme chaque fois aux Champagnes Bourdelat où j’ai retrouvé ds amis plongeurs, l’occasion de passer un bon moment….
    J’y retournerai assurément et le vendredi, trop de monde le samedi, presque impossible de circuler, avec en plus une chaleur insupportable !!!

    1. Bonjour Laeser,
      Effectivement, acheter son billet à l’avance est une bonne idée : moins de file et moins cher, que des avantages 😉
      Je pense qu’à force de s’accorder sur le fait que visiter le salon de la plongée était plus sympa le vendredi, nombreux seront les visiteurs à choisir cette option l’année prochaine… il n’y aura plus personne le samedi
      Merci pour ton partage

  2. Bonjour Hélène. D’accord avec toi sur la restauration. L’année dernière, il y avait un bar Corse dans lequel il était agréable de s’arrêter et qui a disparu cette année. Il ne restait que « Paul » et le food-truck qui n’a pas laissé de souvenirs impérissables à tout le monde, si j’en crois les commentaires entendus.

    Je relaie un commentaire que j’ai souvent entendu : il n’y avait pas assez de stands pour acheter du matériel. Très bien pour prendre des informations mais pas terrible pour acheter.

    Pour le reste, j’ai bien aimé parcourir ce salon. C’est toujours l’occasion de revoir des copains, le monde de la plongée étant petit.

    Merci pour ton blog.

    Amicalement,

    Ronan

    1. Merci Ronan pour ton commentaire et le compliment sur le blog (ça me fait plaisir )
      Perso je ne me rends pas au salon pour acheter ou faire des bonnes affaires. J’aime prendre mon temps, comparer, et me renseigner sur mes achats à mon aise. Mais finalement, j’ai craqué pour du matériel de plongée dont je vais me servir souvent.
      En ce qui concerne la restauration, jai vu des gens assis par terre occupés à grignoter leur sandwich car les quelques tables à disposition étaient prises d’assaut, là point de vue organisation et accueil des visiteurs j’ai trouvé cela très moyen.
      Mon choix a alors été de ne pas m’arrêter pour manger, le buffet du vendredi soir est donc arrivé à point pour tous ceux et celles qui étaient encore sur le salon à cette heure.
      Effectivement, le monde de la plongée est petit… j’ai croisé pas mal de monde 🙂

  3. Ca fait 4 ans que je ne vais plus au salon de Paris. Chaque année, je regarde systématiquement la liste des exposants et je me dis que faire 300 Km pour ce salon cela ne vaut pas la peine. Surtout que :
    – La billetterie est en dessous de tout, ce qui engendre pas mal de file à l’entrée.
    -C’est trop « franco-français » tant du point de vue du matériel que des voyagistes.
    -Trop « d’apéro », il faut allez avec un « Bob » … Je n’apprécie pas trop la consommation d’alcool.
    -Les amis (les vrais) on les rencontre sur les sites de plongée et pas les « m’as-tu vu » qu’on croise uniquement au salon de Paris.
    -Poser pour la photo, avec ou sans drapeau, pas pour moi.

    Par contre j’apprécie particulièrement « Duikvaker » à Utrecht, ou il est possible de vraiment apprendre des choses du point de vue voyage que matériel. De même que le LIDS pour mes recycleurs.

    1. Bonjour Jean-Claude,
      Il n’est peut-être pas anormal qu’un salon de plongée en France soit « franco-français » 😉

      Perso, j’ai apprécié revoir des personnes qu’il ne m’est pas toujours possible de croiser en Belgique et d’en rencontrer d’autres que je n’avais pas encore eu l’occasion de voir comme Florine, une autre blogueuse très sympa.

      Après c’est vrai qu’il y a les files, la route, …

      Je ne connais pas Duikvaker ni le LIDS,… à suivre 🙂
      Merci pour l’info

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.