Plonger aux Philippines avec Nicolas

J’ai rencontré Nicolas au détour d’un échange sur la plongée sous-marine. Nous avons sympathisé et j’ai tout de suite eu envie de partager avec vous son expérience de vie dans le monde de la plongée.

Nicolas fait partie de ceux qui un jour ont osé franchir le pas et décidé de vivre de leur passion. Pourtant ce destin était loin d’être tout tracé d’avance.

« Né à paris en 1985, je suis passionné de la mer depuis l’âge de 6 ans ; depuis que mes parents nous ont emmenés avec frères et sœur vivre dans le sud de la France, à Sanary-sur-mer ».

C’est sur une plage voisine de Sanary, à Bandol, que Cousteau a essayé son premier détendeur. Enfant, Nicolas était déjà fan de ce grand explorateur des mers et océans sans pour autant être attiré par la plongée. A cette époque cependant, il rêvait d’horizons et se voyait pêcheur comme tous ces gars qu’il regardait partir au bord de sa petite plage…

Mais les rêves parfois sont abandonnés au profit d’une carrière prometteuse dans un bon job 🙁

Son diplôme en poche, Nicolas entre donc dans un moule professionnel bien défini mais ce costume n’est pas taillé pour lui et très vite la lassitude de cette vie qu’il ne souhaite pas le gagne. Il rêve d’autre chose et n’arrive pas à se contenter du confort et de la sécurité de son travail. D’autre part il ne se sent pas vraiment heureux. Il rêve de liberté, de tropiques, de soleil, de la mer et veut vivre « autrement », hors des sentiers battus.

Il écoute des amis qui ont été faire un séjour aux Philippines, fait ses bagages sans but précis, prend un an de congé sans solde et s’envole avec ses économies pour l’Asie laissant tout le reste derrière lui.

Immédiatement Nicolas est frappé par la bonne humeur générale. Pas étonnant qu’on appelle les Philippines le pays du sourire !

Rien à voir avec la France. Ici, ça blague, ça rigole, ça chante et ça joue. Il fait bon vivre et Nicolas se sent vraiment bien.

© Nicolas Lalire

Les nombreux petits bars de la plage accueillent des groupes de musique qui permettent aux locaux de les accompagner en chantant (les philippins adorent chanter). Les restos sont excellents et les hôtels vraiment sympas. La vie à Bocaray est animée aussi par un énorme marché des produits de la mer où règne une réelle effervescence et qui offre la possibilité de dégoter d’énormes crevettes, des langoustes, des coquillages et autres poissons savoureux.
Quel bonheur. Quel mélange de sons, d’odeurs et de saveurs ! Nicolas est séduit mais très vite se perd dans les tentations de la vie philippine et dépense en peu de temps son budget.  Il retourne en France puis revient alors une seconde fois dans ce merveilleux pays bien décidé cette fois à y rester. C’est à Boracay qu’il pose ses valises, là où se trouve selon lui la plus belle plage du monde

C’est lors de son second séjour aux Philippines que Nicolas entre dans le monde de la plongée lui qui a toujours adoré la mer. Il pressent que c’est dans cette voie qu’il veut évoluer.

Mais, comment faire pour travailler dans le monde de la plongée ?

Avec plaisir et sans relâche, il passe ses niveaux les uns après les autres de l’Open water au niveau d’instructeur PADI en 8 mois, enchainant les plongées et enrichissant sa connaissance des fonds marins philippins mais aussi du pays en général. Il en profite pour apprendre l’anglais pour se donner toutes les chances de réussir son intégration dans ce paysage philippins qui le séduit. Aujourd’hui, il est instructeur et c’est tout un plaisir de l’écouter raconter son émerveillement par rapport à son travail dans la plongée.

Nicolas aime travailler dans le monde de la plongée car, dit-il, il vend du rêve et est en permanence au contact de personnes du monde entier de bonne humeur, heureuses qui sont là pour apprendre la plongée, faire la fête, se faire plaisir et apprendre. Et ce bonheur est contagieux.

Son métier est construit sur le fait d’apporter du plaisir et de la joie à toutes les personnes qu’il emmène découvrir les fonds marins de cette partie du bout du monde, Nicolas sait bien qu’il reçoit en retour, plus qu’un salaire, un enrichissement constant aux contacts de ces personnes venues des 4 coins de la planète.

Il note également qu’il adore travailler avec les enfants car leur côté spontané, curieux et vivant leur permet d’apprendre mieux et plus vite 🙂

Aujourd’hui, Nicolas est heureux de sa vie d’expatrié au bout du monde même si le côté répétitif de certaines tâches d’enseignement de la plongée ne l’amuse pas. La standardisation des formations oblige en effet une répétition parfois rébarbative des cours tout au long de la journée. Mais observer les progrès de ses élèves est une telle satisfaction pour Nicolas, qu’il s’accommode très bien de cette forme de monotonie.

Et puis il sait qu’il crée des passions et engendre des projets.

Seul petit bémol de sa vie d’expat, sa famille et ses amis restés en France lui manquent tout comme la tapenade, le saucisson ou encore la raclette 🙂

Côté plongée, il est difficile de dire quels sont les spots à visiter tant les fonds marins sont magnifiques.

Nicolas conseille cependant différents spots de plongée selon ce que l’on désire découvrir :

– Balicasag Island

– Cebu Malapasca (pour plonger avec les requins renards)

– Malboal (pour le sardine run)

– Dumaquete/Apo Island (plonger parmi des dizaines de tortues)

– Coron Palawan (plongée sur les épaves japonaises de la seconde guerre mondiale)

– Palawan et Nido (pour des excursions en snorkeling dans une nature préservée et magnifique)

– Boracay : île de la fête par excellence, les plongeurs passionnés de plongées macro seront en admiration devant les nudibranches et autres Frogfish. Les amateurs de plongée sur épaves découvriront les deux épaves au large de boracay pendant que les plongeurs en manque de « gros » embarqueront pour Maniguin Island pour des plongées merveilleuses entouré de bancs de barracudas, raies aigles bancs de Jacks, … C’est aussi à Boracay que vous aurez la chance de rencontrer Nicolas 😉

Si actuellement Nicolas travaille à Boracay, cela ne l’empêche pas de construire son rêve de plongée jour après jour dans le but d’ouvrir sa propre structure de plongée à orientation écologique d’ici quelques années.

En effet, c’est vers l’île de Managuin que Nicolas espère un jour créer son ativité de plongée et d’éco-tourisme. Managuin Island c’est une île de 200 habitants vivant sans eau ni électricité de la culture des algues et de la pêche. C’est aussi un phare centenaire posé dans un environnement ultra préservé. Du côté tourisme plongée, c’est un mur grandiose de + /- 5 m à – 80 m tout autour de l’île où Nicolas emmène les plongeurs en quête de sensations fortes. Les fonds marins sont splendides.

Pour l’heure, Nicolas cherche un sponsor pour mettre sur pied son beau projet et, en attendant, est prêt à vous accueillir pour vous faire découvrir les merveilles de la plongée aux Philippines.

N’hésitez pas à le contacter via sa page Facebook ou via son adresse mail nicholai.lalire@gmail.com

A mon sens, le témoignage de Nicolas représente une belle source d’inspiration pour tous ceux et celles qui voudraient aussi vivre de leur passion.

Et vous seriez-vous prêt à tenter une telle aventure ?

Laissez ci-dessous un commentaires pour partager vos expériences,… avec tous

Bonnes bulles et n’oubliez pas d’être heureux

 

Hélène

Cet article est totalement indépendant. Je n’ai reçu et ne recevrai aucune compensation en échange de sa rédaction. J’écris par plaisir des rencontres, des échanges et des découvertes du monde de la plongée. N’hésitez pas à me contacter si vous avez aussi un projet de plongée qui mériterait d’être à la une.

© Nicolas Lalire
  1. Bonsoir Helene et merci pour cet article sur Nicolas
    Apres avoir fait deux baptêmes, j ‘ai tout de suite aimé ça, je viens de finir mon OWD et je suis accro aux bulles, j’ai désormais l’objectif de me former pour être DM et faire une saison dans un Dive center.
    Etant déja un « globe trotteur » en pleine reconversion pro à 41 ans, cette vie le comblerai pleinement entre voyages, rencontres et plongée (et dur travail aussi 😉 )
    Bonne continuation et longue vie a ce blog super intéressant et passionnant, une vraie mine d’info
    Bien cordialement

  2. Hello! En lisant l’article et avant que je ne lise le nom en bas de la page, je me disais Nicolas, Bocaray, ça me dit quelque chose. Et pour cause, Nicola a posté de très belle photos sur ma page. Un jour j’irai aux Philippines, et j’irai plonger avec Nicolas ;)! Sympa de lire son histoire.

  3. Merci nico ! C est avec un immense plaisir que je lis ton commentaire. Si tu veux refaire un petit bout de chemin encore avec moi c est tres volontiers que je te formerai pour devenir pro 🙂

  4. Bonjour Hélène,

    Très bel article. J’ai eu le plaisir de faire mon Open Water avec Nicolas en avril dernier. Depuis, j’e me suis fixé comme objectif de voyager le monde en travaillant comme instructeur à mon tour.

    Plonger à Boracay et au Philippines à reveillé ma passion pour la plongée et je veux moi aussi me lancer à l’eau et vivre de cette passion 🙂

    Cordialement,
    Nico

    1. Je ne peux que t’encourager à aller dans ce sens.
      La vie est belle et les fonds marins sont merveilleux
      Bonne chance dans ton aventure personnelle.
      (N’hésites pas à venir partager avec nous tes expériences 😉 )

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.