Toucher les animaux marins, un acte impardonnable ?

Il y a quelques temps sur le web, un internaute a posté une mini vidéo d’un hippocampe trouvé dans un port alors qu’il réparait son bateau. Il avait sorti l’animal une poignée de secondes de l’eau pour le filmer avant, assurait-il, de l’avoir remis dans son milieu naturel et de l’observer disparaitre dans la mer.

Il n’en a pas fallu plus pour que l’internaute se fasse incendier pour cet acte jugé immoral, honteux, … les commentaires des autres utilisateurs du site allant jusqu’aux insultes !

S’il semble évident pour les plongeurs et plongeuses que nous sommes qu’il ne faut pas toucher les animaux marins, il me semble tout aussi évident que ces réactions étaient disproportionnées, voir totalement déplacées.

Voyons ensemble pourquoi.

Au préalable, il est important de comprendre pourquoi il ne faut pas toucher les animaux marins. En effet, il existe des raisons évidentes et pleines de bon sens :

Propagation des maladies :

Les poissons secrètent naturellement un mucus qui leur sert de barrière avec le monde extérieur. Lorsque nous touchons un poisson, nous risquons d’abimer cette protection naturelle et de rendre le poisson plus sensible aux agressions extérieures. De plus, nous véhiculons, outre nos bactéries propres aux êtres humains, des substances qui ne sont pas adéquates pour les animaux marins notamment au travers de nos crèmes solaires.

Fragilité de certaines créatures marines :

Même s’il est tentant de toucher des étoiles de mer, des gorgones ou autres coraux, mieux vaut les observer uniquement avec les yeux. D’autre part, il est complètement proscrit de bouger des roches pour mieux voir une langouste, un homard, un poulpe qui s’y cacherait. Ce faisant, nous créons un déséquilibre dans l’écosystème en écrasant, abimant, détruisant un habitat accueillant parfois plusieurs dizaines d’espèces de faune et de flore.

Danger :

Les animaux marins peuvent être dangereux pour les êtres humains, il suffit de lire ceci pour s’en convaincre. S’il nous semble évident de ne pas toucher une méduse ou une murène nous montrant ses jolies dents, d’autres espèces peuvent être très toxiques pour les plongeurs et plongeuses et provoquer des dégâts, brulures, choc, … Toucher par mégarde un corail de feu illustrera parfaitement ce point en vous laissant une belle marque sur la peau. Méfions-nous des anémones, cônes, poissons chirurgiens et autres qui peuvent nous faire regretter de les avoir approcher de si près.

D’autres raisons vont dans le sens du respect de la nature et défendent l’idée qu’il ne faut sous aucun prétexte déranger l’équilibre de la vie marine par l’intervention humaine.

Alors, les internautes n’étaient-ils pas en droit de fustiger celui qui avait osé sortir l’hippocampe pour quelques secondes de l’eau ? Après tout, il avait agi en totale contradiction avec les raisons simples et évidentes expliquant pourquoi il ne faut pas toucher les animaux marins.

A mon sens, l’internaute ne méritait pas un tel pugilat.

D’une part, parce que cette personne ignorait peut-être purement et simplement les raisons pour lesquelles il ne faut pas toucher les animaux marins. Chacun de nous à le droit à l’erreur.

D’autre part, parce que je pense qu’il faut avoir la capacité de remettre les choses en perspectives : cette personne a sorti quelques secondes un hippocampe de l’eau avant de le remettre dans la mer. Au même moment, des dizaines de globicéphales étaient massacrés aux îles Féroé sous le couvert d’une tradition vieille de 500 ans.

Ne devons-nous dès lors pas relativiser certains actes ?

Enfin, car j’ai la conviction que l’apprentissage du respect du monde végétal et animal passe aussi par l’expérience. En regardant, en observant, en écoutant et en manipulant aussi, on apprend à mieux connaitre et respecter la nature.

Il n’est pas conseillé d’écraser des fourmis, de jouer avec des sauterelles ou de prendre des vers de terre en mains… pourtant nombre d’enfants ont ces comportements parce qu’ils ont besoin d’apprendre pour mieux comprendre la vie et donc mieux la respecter par la suite. Sont-ils pour autant des monstres ?

Je me rappelle d’un enfant qui s’amusait à arracher toutes les ailes des insectes… horreur ! Il est devenu à l’âge adulte un fervent défenseur des animaux.

Bien sûr il ne faut pas toucher les animaux marins, c’est une évidence, nous l’avons vu plus haut et loin de moi l’idée d’encourager les plongeurs et plongeuses à arracher les nageoires des poissons juste pour voir l’effet que cela fait, nous sommes bien d’accord. Cependant, relativisons car les démarches ne sont pas toujours orientées de la même manière : prendre délicatement une étoile de mer du bout des doigts pour découvrir ses centaines de ventouses et comprendre qu’elles lui permettent d’avancer est très différent comme démarche que celle d’attraper un petit poisson coffre qui se gonfle de stress pour poster la plus belle photo sur Instagram !

La première démarche vise l’apprentissage et la connaissance alors que l’autre … ☹️

Quoiqu’il en soit, à certains moments, il peut être utile/acceptable de toucher les animaux marins :

Pour les secourir : maintenir une tortue pour lui enlever un filet, rejeter à l’eau un dauphin échoué, prendre un petit hippocampe arrivé bien trop près d’un bateau et le remettre à l’eau plus loin avant d’allumer le moteur, …

Pour les étudier : c’est le propre des scientifiques qui prélèvent des coraux, font des observations complexes parfois sur certaines espèces, … dans le but d’apporter de la connaissance pour encore mieux protéger les espèces

Pour répondre à une invitation : le dauphin qui jouent autour de vous et vient vous présenter son ventre pour être caressé, …

Pour se protéger : repousser fermement un requin bien trop habitué à être nourri, empêcher une tortue vraiment pas farouche de venir mordre dans votre caméra, éviter une méduse que le courant amène droit sur vous (à repousser, de préférence pas à mains nues 😉 ), …

Pour apprendre : apprendre à connaitre la nature et apprendre… qu’il ne faut pas toucher les animaux marins.

 

Alors, la prochaine fois que nous voyons un internaute poster une vidéo/photo où il touche un animal marin, plutôt que de le fustiger ou l’insulter, je crois que nous avons tout intérêt pour le respect de la vie marine en général de lui rappeler respectueusement et simplement les bonnes raisons qui font qu’il faut éviter au maximum de toucher les animaux marins.

 

A vous de jouer 

Cet espace est votre espace 😉  Partagez votre avis avec tous en laissant un message ci-dessous.
Si vous vous sentez concerné par ce sujet et souhaitez encourager les attitudes respectueuses vis à vis des animaux marins, vous pouvez aussi partagez l’article pour faire circuler l’information

 

Bonnes bulles et n’oubliez pas d’être heureux 👌🏻

 

Hélène

[A LIRE EGALEMENT SUR UN SUJET SIMILAIRE ]

PS: Et si nous restions connectés ? Rendez-vous sur la page Facebook ou abonnez vous à la Newsletter 😎

  1. Article qui fait plaisir à lire (comme souvent d’ailleurs), après à mon sens le problème va plus loin que le simple fait de toucher les animaux. Je m’explique; pour rester dans le domaine de la plongée (mais ça s’applique partout..), il y a tout un tas de « sectes » qui se forment: ceux qui ne touchent pas les animaux, les PADI, les FF, les Tek, les CCR… Et il y en a toujours une bonne majorité qui pensent que la leur est la bonne, la meilleure, et la seule. Du coup marteler leurs règles propres à tout va donne j’imagine un sentiment d’appartenance profond…. Et lyncher sur la place publique pour la moindre petite incartade doit permettre de se sentir le défenseur ultime lol…

    Dans le genre récemment j’ai osé mentionner sur une page fb que ma pratique de la plongée s’effectuait quasiment uniquement en solo, parfois sur des profondes, après avoir été formé là aussi par mes propres moyens. Plus précisément, je demandais si je pouvais souscrire à une assurance plongée dans ces conditions (la réponse est oui en passant, chez DAN c’est impec).

    Je ne pense pas avoir été mal formé pour autant cela dit, d’ailleurs je vais sous l’eau une à deux fois par semaine et systématiquement je consacre pas mal de temps à des exercices divers accés « tek ». Niveau théorie j’ai appris via les livres et le web, résultat je me suis amusé à faire pas mal d’annales d’examens du N4, quasiment sans faute à chaque fois. En fait je pense que ma pratique recquiert au contraire énormément de reflexion et d’anticipation quand aux problèmes rencontrés, puisque je sais pertinemment que je ne pourrais compter sur personne. Tout mon matériel est pensé en totale redondance, je suis entrainé à réagir à chaque incident, et, bien entendu, je sais d’expérience que je ne suis pas sujet à la panique.

    Mais voilà les commentaires que je me suis mangé en quelques dizaines de minutes, pour ne citer que les meilleurs: « tu me donnes envie de vomir », « c’est tout à fait irresponsable »,  » c’est à cause de gens comme toi que les assurances sont chères », « tu dégrade l’image de notre activité »… bref lol.

    En tout cas merci pour ce blog, souvent de très bons articles et très bonnes réflexions autour de notre activité commune.

    1. Bonjour Benjamin,

      Ton retour a un côté quelque peu « effrayant » même s’il relate une certaine réalité du comportement d’internautes qui se sentent le droit d’insulter et/ou d’humilier les autres bien à l’abri derrière leurs écrans.
      Si ces commentaires sont difficiles à supporter, il n’en reste pas moins qu’il existe aussi de nombreuses personnes ouvertes, tolérantes et respectueuses qui pourront écouter, entendre et comprendre d’autres points de vue.
      Effectivement, il existe aussi des préceptes parfois intégrés de manière quelque peu totalitaire par des plongeurs et plongeuses ; c’est le cas pour les animaux que l’on toucherait fusse par mégarde ou pour la plongée solo qui est également un sujet propice aux volées de bois vert sur les réseaux sociaux même s’il faut noter que certains espaces de partage sont plus conviviaux que d’autres.

      Merci pour ton retour agréable sur mon blog, ça fait plaisir 🙂

  2. Excellent post, comme les précédents.
    « On peut parler de tout, mais pas avec n’importe qui… »
    Il en est de même en photo ou en vidéo, (cette tendance addictive à vouloir tout partager…) on ne peut tout montrer sans ajouter « l’histoire et le contexte », car c’est donner à chacun libre interprétation de ce qu’il voit.
    Pour ce qui est du « toucher », j’arrive à l’instant d’un safari plongée aux Philippines (18h d’avion tout de même).
    Sur plusieurs sites, au delà des consignes rappelées à chaque briefing de ne pas toucher, la Marine veille, gants interdits !
    Du coup, le premier dispensaire se trouvant à 4 heures de navigation et le seul caisson à Cebu, ça calme !
    Corail de feu, poissons Lions (rascasses volantes), poissons Scorpions, poissons Pierre, oursins divers, méduses urticantes, Balistes Titan, je vous garantis que j’ai été extrêmement vigilant.
    Pourtant, oui pourtant, 1 seconde d’inatention a suffit pour être mordu par un poisson clown…

    N’oublions jamais :
    Ce n’est pas le Cerf qui traverse la route mais la route qui traverse la forêt, aux conducteurs d’être vigilants.
    CQFD

    1. Bonjour Sylvain,

      Effectivement, lorsque l’on effectue des voyages de plongées dans des destinations où la réglementation est sévère, cela nous conscientise encore plus sur le fait de ne pas toucher ni abimer la vie sous-marine.
      Il n’empêche que je ne peux me résoudre à accuser d’emblée ceux et celles qui, parfois, par mégarde et/ou méconnaissance touche des animaux marins.
      Bien sur c’est la route qui traverse la forêt mais dès notre naissance, nous avons un impact sur le monde autour de nous … tout comme l’entièreté des créatures de la planète surement.

      Je me dis qu’il faut agir avec un maximum de bienveillance et de respect et privilégier toujours l’éducation et l’information à l’accusation et la punition.

      Bonnes plongées

  3. à mon avis,vous êtes devenus des illuminés, endoctriné à la nouvelle religion de dieu la nature.voys avez perdu votre bon sens.votre nouvelle dieu vous rend arrogant,violent,aveugle aux souffrance des humains puisque l animal est devenu plus important que un enfant dévoré vivant par un requin

    1. Bonjour Karen,
      Je ne comprends pas trop bien le sens de ton message.
      Peut-être n’as tu pas lu l’article ci-dessus ?

    1. Merci Philippe pour le partage de ton lien .
      Vu leur curiosité, les interactions en plongée avec les céphalopodes sont courants et il est bon de rappeler les bonnes pratiques à avoir.

  4. J’adore tous vos posts. je les suis assidûment et les partage. Car ils sont très intéressants et judicieux! Je m’abonne à votre newsletter.

    1. Merci Sylvie pour cet agréable retour concernant les posts et pour les partages que tu fais 🙂
      Bonnes plongées à toi

  5. Article d’une grande qualité pédagogique, bravo ! je partage et je m’abonne.
    Les images sous-marines (photo ou vidéo) sont un formidable outil pour sensibiliser et protéger, utilisons le à bon escient. « On aime ce qui nous a émerveiller et on protège ce qu’on aime » ( Commandant Cousteau).
    Gaby

  6. Merci Hélène pour cet article très intéressant. En effet, aujourd’hui, il est tellement simple de se déchainer sur les réseaux sociaux (cela semble donner une vie à beaucoup qui n’en ont pas) alors qu’un peut de réflexion et de pédagogie auraient été bien plus bénéfiques

    1. Oui Jérome, c’est comme cela que je vois les choses : je préfère de loin la réflexion et la pédagogie au lynchage en règles que l’on voit parfois sur certains posts et qui n’apporte, selon moi, rien de bon.
      La vie sous-marine, les océans, les mers, les lacs,… sont un formidable réservoir de vie à observer et à préserver. Il me semble dès lors utile de transmettre ce que l’on sait déjà et d’apprendre ce que l’on ne connait pas encore.
      Merci d’avoir pris le temps d’écrire ton commentaire

  7. Merci pour ce commentaire intelligent. s’il faut mieux ne pas toucher les animaux, cela s’applique aussi à notre comportement oral ou littéraire. Il touche aussi d’une autre manière nos interlocuteurs

    1. Très juste Alain.
      Peut-on vraiment être dans une attitude de respect des animaux et de la vie si l’on ne respecte pas les êtres humains autour de nous ?
      Bonnes bulles

  8. Article très intéressant 🙂 Tu as raison, il ne faut pas être catégorique ! En photo sous-marine, ça se faisait beaucoup à un moment de déplacer des coraux et des nudibranches pour avoir le « perfect shot » : la pratique s’est un peu régulée, mais il y a des gens irrespectueux de partout.
    Après, à titre perso, je ne m’amuserai pas à tripoter un poisson, j’aurais trop peur de me faire piquer/mordre/empoisonner/irriter… Ou que sais-je 😀 !

    1. Merci Jade pour ton partage
      Effectivement je pense que nous avons tous à gagner à agir avec respect du monde sous-marin mais également des autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.