Un moratoire pour protéger l’Arctique !

La nouvelle a finalement fait peu de bruit et pourtant c’est un véritable soulagement pour tous les défenseurs de la préservation des écosystèmes marins dont nous faisons partie, nous les plongeurs et plongeuses passionnés des mers et des océans.

Un moratoire a été voté le 30 novembre dernier concernant la pêche industrielle au centre de l’Arctique.

Cela faisait déjà plusieurs mois que Tesco et McDonald’s, géants de l’industrie alimentaire avaient entamé le mouvement en acceptant un moratoire sur l’extension de la pêche du cabillaud dans cette région du globe. Gros « consommateurs » de poissons notamment, ils ont par là même privilégié un choix associant leur image de marque à une préoccupation environnementale de taille. Tout bénéfice aussi pour l’océan 😉

Aujourd’hui, après de longues années de négociations et une prise de conscience majeure de l’urgence de préserver l’Arctique et son incroyable richesse en termes de biodiversité, les défenseurs de cette région merveilleuse sont soulagés.

En effet, alors que les précédents étés ont vu reculer la calotte glacière laissant la possibilité aux chalutiers de jeter leurs filets dans ces zones jusque-là protégée par la glace, l’urgence était de garder intacte ce sanctuaire accueillant des centaines d’espèces de poissons.

Voté par l’ensemble des pays riverains de l’Arctique (Etats-Unis, Canada, îles Féroé, Danemark, Norvège et Russie) et les autres nations de pêche industrielle (Union Européenne, Islande, mais aussi Chine, Japon et Corée du Sud), ce moratoire prévoit une zone protégée de la pêche d’un rayon de 200 km en partant du pôle.

Même s’il est triste de constater qu’il aura fallut plus de 5 ans pour arriver à la décision de ne pas permettre de vider cette incroyable réserve mondiale d’espèces marines, nous devons nous réjouir de cette excellente nouvelle pourtant presque passée inaperçue.

Néanmoins, espérons d’une part que ce moratoire, prévu pour 16 ans, pourra se pérenniser dans une interdiction définitive de pêche industrielle dans l’Arctique. D’autre part, il pourrait inspirer Greenpeace (très active dans cette action) et les autres acteurs à l’origine de ce moratoire à renouveler l’initiative dans d’autres régions du monde, pour le plus grand bonheur de la nature.

Parce que nous plongeurs et plongeuses du monde entier sommes sensibles à la beauté et à la fragilité de cette merveilleuse vie marine qui nous accueille pour notre plus grand plaisir.

Envie de réagir à propos de cette très bonne nouvelle ?

N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. J’adorerais savoir si cette nouvelle vous rend, tout comme moi, d’excellente humeur

Surtout…n’oubliez pas d’être heureux·ses 🙂

Hélène

Une baleine en dessous d'un bateau
© Justin Hofman | National Geographic

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.